bienvenue

Partagez | 
 

 Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 281
MessageSujet: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Mar 21 Avr - 1:45



sympathy for the devil




Quittant sa chambre tôt le matin, sans réveiller les autres glands qui terminaient leur somme, Liam avançait à petites foulées direction la gare afin de prendre le train direction quelques bornes. Fraîchement vêtu, juste une chemise simple, un peu ouverte histoire d'attirer les regards. Le ferry l'avait déposé dans un endroit qu'il ne connaissait pas encore. L'Île Mystille. Rien que le nom l'intriguait. Mystille rimait avec Mystère, et il comptait voir s'il y avait des mystères à Mystille. Beau temps, plein soleil, tout était parfait. La première chose fut de poser son cul dans un bar sur le bord de mer. Contemplant le ciel bleu azur, et laissant quelques rayons de soleil s'écraser sur son corps un peu pâlichon, il fixait derrière sa paire de lunettes de soleil, les gens qui faisaient quelques foulées sur la plage de sable blanc. C'est alors qu'il avait reconnu une silhouette. Le genre vraiment reconnaissable quoi. Même derrière ses lunettes qui assombrissaient son regard, il ne pouvait pas se tromper. Démarche sûre d'elle, cheveux rouge, cul à en faire pâlir un mec déjà pâlot de base. Ouais. C'était bien elle. Allongé sur sa chaise longue, face à la mer, il l'avait remarqué alors qu'elle non. Son starter et ses deux autres alliés étaient enfermés dans leurs pokeballs respectives, du coup c'est vrai qu'il passait presque inaperçu. Il n'avait pas pu s'empêcher de lui envoyer une connerie de message via son nouveau téléphone. Elle ne devait pas avoir son numéro et penserait donc qu'il s'agissait d'une autre personne. Un sourire illuminait son visage pendant qu'il tapotait le tout. Voilà. Envoyé. Maintenant il fallait attendre une réponse. Et la voilà arrivé. Dis-donc, c'était du rapide. Elle cherchait des yeux un beau garçon. Lui, il souriait bêtement. Un serveur venait de lui apporter son cocktail exotique alcoolisé dont il tirait une petite lampée à la paille. Le mélange de saveur lui titillait les papilles gustatives, c'était tellement bon ! Allumant une cigarette par la suite, il ne lâchait plus du regard la demoiselle qui semblait légèrement galérer. Il s'était levé et lui avait fait un signe de main. Avec la chemise et les lunettes, il était difficilement reconnaissable.

«Drôle de coïncidence. Quel bon vent t'amène ici ?»

Il ne lui avait pas dit que c'était lui qui avait envoyé le message. Mais il n'arrivait pas à se contenir. Bon, il fallait passer aux aveux.

«Du coup, j'en profite pour te faire une demande assez spéciale. »

Il savait vendre le truc en mettant des petites pauses après l'avoir teasé comme un gros bâtard.

«Tu joue la gentille fifille ou tu me fout la gueule de travers ? Assieds-toi, j't'offre un coup à boire. Ouais, j'suis d'bonne humeur aujourd'hui. »
(c) Codage by FreeSpirit


Dernière édition par Liam Ziegler le Jeu 4 Juin - 20:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 164
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Mar 21 Avr - 2:26

The Devil's Hand


Feat. Liam Ziegler


‘Besoin de changer d’air ? L’île Mystille vous accueille à bras ouverts ! Prenez l’embarcadère, et vous pourrez enfin vous mettre au vert. N’hésitez plus, et rejoignez-nous sur l’île Mystille !’

Cette pub à la con n’arrêtait pas de passer à la télévision. Raykon restait devant toute la journée sans bouger, yeux grands ouverts. Il faisait vraiment flipper mais c’est ce que j’aime chez lui. Au moins, j’avais de quoi emmerder la 001. Pendant la nuit, je lâcherai la bête spectrale et il les fixera tous un par un. Surtout Ziegler. En fait, j’avais envie de lui foutre la frousse de sa vie, mais Feuforêve n’était pas suffisant. Il me faudra quelque chose de plus costaud. Je ramenais Raykon dans sa PokeBall et partais me coucher. Demain matin, je partirai voir cette île des rêves que l’on nomme Mystille. Tellement j’avais entendu le slogan que j’avais besoin d’aller voir par moi-même. La nuit fût courte, et j’étais tranquillement allongée sous la couette, m’attendant à un quelconque bordel venant de la chambre d’en face. Mais rien, il n’avait donc pas réitéré. Avait-il au moins récupéré un téléphone ? Allez savoir. Je m’habillais légèrement car le soleil se levait lentement mais sûrement, et ce, sans aucun nuage à l’horizon. J’allais jusqu’au ferry afin qu’il m’emmène directement à l’endroit voulu. Une fois le pied à terre, je contemplais les alentours. Une grande plage de sable fin, un vrai paradis pour les amoureux des îles exotiques.

Puis mon téléphone vibra dans ma poche arrière, je ne vous dis pas l’effet que ça me fait ! Un numéro inconnu venait de m’envoyer un message assez particulier. Un beau parleur, un charmeur qui m’aurait aperçu apparemment et il m’avait donné rendez-vous… Ici même. Je cherchais donc un beau garçon, comme c’était indiqué mais rien ne me tapait à l’œil sauf une silhouette aussi blanche qu’un cachet d’aspirine qui gigotait dans tous les sens. Je décidais de m’approcher, Zorua à la ceinture. Raykon était là aussi, mais il se cachait dans sa sombre PokeBall. Son endroit favori. En approchant, la tignasse blanche me disait quelque chose mais je priais pour que ce ne soit pas possible et lorsqu’il ouvrit la bouche… Je compris que c’était bien lui. Mais il me suit vraiment partout ! C’est pas possible ! Drôle de coïncidence… Il l’avait dit ouais, il m’avait mis un pisteur quelque part, j’ai du mal à le croire là. Et puis j’attendais la suite de sa phrase, qu’il n’arrêtait pas de couper pour ne rien dévoiler… Oh qu’il m’énerve ! La suite me fit sourire, alors comme ça, il s’amusait à m’envoyer des messages en se faisant passer pour quelqu’un d’autres hein ? Astucieux mais trop simple à mon goût.

‘Ben voyons, ça fait quoi si je fais les deux ? Je te démonte gentiment la tronche devant chaque personne qui se promène ici ? Mais j’accepte ta proposition, ça me fera du bien de partager un moment tranquille avec toi. Disons, un moment de trêve avant de s’en remettre plein la face.’

Mais ça c’est ce que je croyais, parce que rien ne va plus quand Muller et Ziegler sont dans les parages !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 281
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Mar 21 Avr - 3:51



Real or fake ?




Démonter la tronche? Elle semblait de très bonne humeur dis-donc. Eva était le genre de fille qui inspirait le dicton suivant : Elle possède ses menstruations chaque jour que dieu fait. Et c'est pour dire. Il ne l'a quasiment jamais vu de bonne humeur. Commandant un second cocktail similaire au sien, il lui tendit le verre pour trinquer. A une longue et très durable non-amitié. Ouais, on pouvait dire ça comme ça parce qu'entre eux deux, c'était une drôle de relation. Ils se détestent tellement qu'ils adorent être fourrés ensemble pour se faire des crasses. Une sorte d'amitié rivalité pas amitié en fait. C'était bizarre, un peu comme le jeu du chat et de la souris. Sauf qu'ils étaient à la fois chat et souris.

«Démonte-moi la gueule si tu veux, je ne t'en empêcherais pas. J'ai pas envie d'emmerder mon petit monde, pas aujourd'hui du moins.»

Ouais, une sorte de trêve. Il faisait bien trop beau aujourd'hui, il avait sorti sa belle chemise, des lunettes de soleil, bref, il n'avait guère envie de niquer cette journée en faisant de la merde comme il le faisait si bien. Aujourd'hui était un jour radieux, et ça se répercutait sur son humeur. Après avoir enquiquiner la belle, il passait directement au vif du sujet. Il approchait sa tête de la jeune femme, baissait ses lunettes afin de plonger son regard directement dans le sien. Mais il y avait toujours un espace de sécurité entre les deux, afin qu'elle comprenne qu'il ne vient pas lui voler un baiser encore une fois. Une fois c'était déjà une fois de trop.

«En tout cas, je dois l'admettre. Ce que j'ai dis lors de notre première rencontre à la plaine. Je sais que ça va alimenter ton ego surdimensionné, mais bon. Tu possède vraiment un charme fou. Crois pas que c'est mon nouveau plan drague. C'est juste que, quand je bois, ça accentue le fait que je dis réellement ce que je pense. Et je pense que ouais, t'a un sacré charme. »

Remettant ses lunettes, se repositionnant le dos confortablement installé, il ne regardait même plus son interlocutrice, trop absorbé par les remous de la mer. Son verre vint se poser à ses lèvres, et il bu une lampée de ce nectar divin. Allez savoir de quoi il était composé. On dirait quelques notes de rhum accentué par un parfum de mangue ou autres fruits exotiques. En tout cas, ça se buvait comme du jus d'orange. Et ça, c'était pas top. Parce que du coup, il allait certainement en prendre un autre.

«Tu sais quoi, quitte à enterrer la hache de guerre pour aujourd'hui, autant y aller franc jeu. J'aime beaucoup ton style de rebelle qui n'a peur de rien. En plus d'être mignonne t'a un sacré caractère. »

Ses yeux s'étaient perdus dans l'horizon. Il prit une dernière lampée avant de recommander la même chose. Allumant une cigarette, sans bouger ou sourciller, il tendit son paquet sur le côté afin qu'elle puisse également prendre une tige. De bonne humeur ouais. Et ça allait très certainement tourner au vinaigre. Mais bon. C'était les risques d'exposer ses sentiments à une femme de cette trempe là. Tant pis. Il n'avait rien à perdre dans l'histoire. Demain, ils allaient très certainement se mettre sur la gueule.

«Je dois également avouer que t'est plutôt futée. Tu m'a bien eu lors de cette soirée à la plaine. Je pensais que tu étais stupide mais tu m'a prouvée avec le temps que t'en avais dans la caboche. Je sais que tu en meurs d'envie. Explose de rire, ou explose moi la tronche. Ça ne ferra qu'accentuer mon désir, que tu sois mienne un jour.»

Un vrai tombeur. Hiro devrait en prendre de la graine.

▲ Défi #1.
(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 164
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Mar 21 Avr - 14:49

Feed my ego !


Feat. Liam Ziegler


Ziegler semblait d’une humeur différente aujourd’hui. Le soleil était bénéfique pour son lui intérieur apparemment. Il n’avait pas envie de me charrier, de m’emmerder et inversement… Je voulais le laisser tranquille. Un peu de repos ne fait jamais de mal à personne. Et puis fracasser quelqu’un qui ne chercherait pas à se défendre ne m’amuserait même pas, alors à quoi bon essayer ? Il s’approchait lentement de moi, en glissant ses lunettes afin que mes yeux émeraude plongent dans les siens, rubis. Nous venions de trinquer avec nos cocktails – alcoolisés bien sûr – à cette trêve de courte durée. Dès que nous serons de retour à l’académie, croyez-le ou non mais la baston reprendra là où elle s’est arrêtée. C’est comme ça et rien ne pourra changer cette relation qui nous garde vivants. J’écoutais ce qu’il avait à me dire, calmement. Il n’arrêtait pas de me complimenter sur mon charme. Et oui, il alimentait mon désir de plaire, ma fierté et surtout la seule chose qui fait que j’apprécie ce que je suis : une fille. Au moins, je savais qu’il y avait quelque chose en moi qui lui plaisais et apparemment, ce n’était pas tout. Je buvais tranquillement dans le verre, avant de regarder vers la mer. Fenrir était sorti comme un grand et sautait sur mes jambes afin de contempler cette vue. Sacré Pokémon.

Mon sale caractère, ma façon d’affronter les choses comme elles viennent et ne jamais avoir peur. Continue Ziegler, j’aime ça ! Il m’avait bien cerné quand même, mais il ne me connaissait pas encore assez bien. Tant mieux j’avais envie de dire, il reste encore tellement de choses à savoir sur moi. Je souriais. Alimenter mon égo comme ça n’était vraiment pas une bonne idée. Quoique, ma grosse tête ne ferait qu’enfler un peu plus, ce n’est pas grave. Il s’alluma une clope et tendit le paquet de mon côté, décidément, il ne faisait pas dans la demi-mesure. Aujourd’hui, il me sortait le grand jeu ! Intérieurement, je riais. Non pas le rire sadique dont j’ai tant l’habitude, mais un petit rire léger. Je pris le rouleau contenant tabac et autres conneries avant de la porter à ma bouche et de l’allumer. Et puis, il continuait à faire gonfler ma tête, toujours et encore. Espérait-il faire éclater mes chevilles avec tous ces compliments ? Je continuais de sourire patientant qu’il termine son éloge sur ma personne. Avant de lui attraper le menton et de lever la main en sa direction. Je lui mis alors une petite tape sur l’épaule en riant tranquillement. Je n’avais pas envie de le frapper, c’était jour de trêve aujourd’hui. Même les pires saloperies ont besoin de repos quelques fois. Puis je le regardais à mon tour.

‘Tu sais Ziegler. Je ne serai certainement jamais tienne comme tu l’espères. Je suis comme un oiseau, libre de mes mouvements et de mes envies. Mais c’est beau de rêver. Ils se réalisent parfois, sans que l’on ne le demande et puis, parfois, ils restent tels qu’ils sont : des rêves. Néanmoins, ton éloge était plaisant à entendre. Trinquons jeune… ami rival.’

La gentillesse… BEURK ! Ca me donnait de l’urticaire. Mais tant pis, je ferai avec pour aujourd’hui. Ce mec savait se montrer sympathique, rendons lui la monnaie de sa pièce. Je buvais encore une gorgée, contemplant cette mer calme. Elle était comme nous aujourd’hui.

‘Regarde Ziegler, la mer est calme. En fait, nous sommes comme les flots. Tantôt déchaîné, tantôt calme. Même si nos caractères ont tendances à nous tirer vers les emmerdes qu’autres choses. C’est d’ailleurs pourquoi je t’apprécie tout autant que je te déteste. Nous sommes similaires Ziegler.’

C’est vrai qu’il aurait pu être mon frère, mon jumeau, mon doppelgänger… On se ressemblait sur tellement de points que cela pouvait être flippant, mais j’aimais ça. Au moins, je n’avais pas l’impression d’être seule dans mes emmerdes puisque Liam n’était jamais loin derrière…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 281
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Mar 21 Avr - 18:24



bla bla bla




C'est étrange. Elle l'appelait les trois quart du temps par son nom de famille. Ziegler. Pourquoi ? Allez savoir. Cette meuf était bizarre de toute façon. C'était Liam mais avec une paire de seins. Mais des caractères similaires l'attirait tout autant que ça le rebutait. Deux de ses pokemons étaient sorti de leur petite sphère rouge et blanche. Le cabot en premier. Il s'était mis devant le dresseur et regardait fixement face à lui. Toujours en garde, il jouait un peu le rôle d'agent de la sécurité. Hünd bronchait pas. Il attendait. Et dès que quelqu'un tentait de lui faire du mal, il bondissait à la gorge de ladite personne et lui arrachait la jugulaire et la carotide avec ses dents. Mâchouillant le tout comme un vulgaire chewing-gum. Ouais, c'était ce genre de clebs Hünd. De l'autre côté, Cassio s'était étirée sur les épaules de son dresseur. Comme une espèce d'écharpe qu'on aurait déposée. Sa queue tapotait contre la joue du gaillard qui commençait à en avoir ras le cul, mais il ne bronchait pas. Son regard était absorbé par les flots marins. L'odeur de la mer salée l'enivrait. Il appréciait ce moment. Et Zwei dans tout ça ? Il n'osait pas sortir. Comprenez. C'est lui qui à botté le cul du chien et du serpent. Maintenant ils se mettent à deux sur lui. Elle le menotte et le ligote, pendant qu'il mord un peu partout. Un soir, il l'a retrouvé par terre, ses deux nouveaux acolytes postés sur son corps complètement raidit par la défaite cuisante. Tombant sa chemise, il laissait le soleil tenter de le rendre un poil plus mate. Certes ça n'allait pas fonctionner. Mais il faisait si bon qu'une chemise était peut être de trop.

«Je ne te savais pas si... poétique. Mais comme je le disais à Miaouss. Je préfère vivre mes rêves plutôt que rêver ma vie. »

Reprenant une gorgée, il l'avait coupé dans son élan, aboyant comme un chien sur le serveur qui mettait deux plombes à lui ramener sa boisson.

«TU TE BOUGE LE CUL AVEC MON COCKTAIL CONNARD ? »

Son pourboire, il allait pouvoir se l'enfoncer bien profondément dans le baba. Cinq minutes pour verser du rhum et un mélange tout préparé de fruit exotiques dans un verre, ajouter un glaçon, une paille et un parasol, c'était du pure foutage de gueule. Et y'avais pas la blinde de clients. En fait il avait du se perdre cet empaffé.

«Enfin bon. Sinon qu'est-ce qui t'emmène ici sur Mystille ? »

(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 164
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Mar 21 Avr - 21:04

Sea, sex and sun ♪


Feat. Liam Ziegler


Deux Pokémons apparaissaient devant moi. Le Malosse qu’il avait capturé en ma présence, ainsi qu’un Abo qu’il arborait fièrement autour de son cou. Sympa comme Pokémon. J’aimais énormément les serpents, ils sont si vicieux et intelligents. Tout ce que je possède quoi ! Juste qu’à la différence d’eux, je n’avais pas la souplesse pour étouffer mes proies. Mais sinon, je partageais beaucoup de choses avec ces créatures. Raykon venait de sortir à son tour, flottant dans les airs en fixant l’horizon. Je m’attendais à tout avec ce spectre. Il était complètement cinglé. J’aimerais tellement l’envoyer sur Liam pendant qu’il dort, et dès que ses yeux s’ouvrent, Raykon hurle. Ce serait une scène tellement exquise ! Le Drathem me trouvait poétique, mais ça ce n’était qu’en cas où je buvais un coup. Sinon, c’était vulgarité et violence. Ca devait être mon nouveau slogan tient. Puis Liam hurla au serveur de se grouiller pour son cocktail. C’est vrai qu’il en mettait du temps, et il n’y avait personne à servir hormis nous. J’avais envie d’en rajouter une couche.

‘RAMENE MOI UN VERRE AUSSI ! ET L’ADDITION, TU T’LA GARDERAS INCAPABLE !’

Ben quoi ? Après autant d’attente, fallait pas rêver, on ne payera pas. Et même si c’est Ziegler qui invite, je m’en fiche ! D’ailleurs, il me demandait ce que je fichais ici. Est-ce que ça le regarde ? Même moi je ne savais pas pourquoi j’étais venue ici ! Ah si, à cause de la pub à la con qui me prend la tête. Raykon ne voulait pas que je zappe juste pour cette publicité. La musique devait lui plaire. Parce que les paroles franchement… Y avait mieux quoi.

‘Franchement ? J’en sais rien. Y a cette pub qui passe à la télévision et Raykon – le Feuforêve taré là – n’arrête pas de la regarder. Le slogan m’est rentré dans le crâne et j’ai voulu voir ce qu’elle avait de si spécial, cette île. Et toi alors, on se la coule douce ?’

C’est vrai que dans son accoutrement, il ne pouvait pas faire autre chose que se la couler douce. Son torse à l’air, il allait bien chopper un coup de soleil. Et comme demain la trêve sera fini… Vous voyez ou je veux en venir ? Coup de soleil, plus de trêve, massacre à volonté !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 281
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Mar 21 Avr - 23:48



let's talkin' babydol.




Remettant sa chemise car son corps était trop sensible aux rayons du soleil, le jeune homme regardait ses acolytes. Entre le Malosse qui ne bougeait pas d'un pouce et l'Abo qui restait également ainsi, il était bien gardé s'il on peut dire. Bon certes, c'est pas comme s'il avait un Tranchodon en garde du corps, mais ça lui allait tout autant. Elle lui avait expliquée les raisons de son arrivée ici, mais pas lui. Elle pensait qu'il était venu pour se la couler douce. C'est à moitié vrai. Outre se dorer la pilule au soleil, le Drathem avait une bonne raison d'avoir fuit aussi loin.

«Oh. Me la couler douce pas vraiment. J'ai préféré être malin et quitter la chambre avant qu'une certaine personne ne se réveille. J'ai pris le premier train, il partait pour le ferry. Crois-le ou non, je suis arrivé cinq minutes avant qu'il parte. Je me suis dis que c'était peut être un coup du destin, donc je l'ai pris. Et là, t'apparaît. »

Ouais, sacrée matinée. Neuf heures pétantes, et les voilà en train de siroter un cocktail au bord de la mer. Un moment de trêve. Oui mais jusqu'à quand ? Pour le moment, Liam n'avait guère envie de charrier son interlocutrice, que ce soit sur son physique ou non. Il s'en foutait royalement. Elle pouvait le faire si le cœur lui en dit. Il n'allait certainement pas rétorquer. Alors que d'habitude, il aurait été le premier à faire quelque chose. Ne serait-ce que pour ouvrir les hostilités.

Le connard avait enfin daigné à emmener les cocktails. Puis un ticket de caisse pour la note. Il était resté, tapotant du pied au sol pour faire comprendre qu'il fallait payer l'addition. Liam baissait légèrement ses lunettes et jouait de la pression avec lui. D'un ton sombre et rauque, il laissait échapper entre ses lèvres la phrase suivante. «Et si je paye pas, tu me fais quoi ?» suite à quoi le commercial expliquait qu'il pouvait très bien appeler les autorités, qui allaient l'emmener dans un commissariat, qu'il allait appeler son patron qui allait très certainement s'énerver lui aussi. Des explications qui ne plaisaient pas vraiment à Liam. Mine triste, il lâchait un l'appoint. Il aurait tellement préféré un petit «Si tu paye pas je t'explose la gueule p'tit con.» mais non. Le gars en question n'avait pas assez de couilles et c'était foncièrement dommage.

«Bon. J'ai comme l'impression qu'on va finir ensemble la journée, je me trompe ? Quoi qu'il en soit, autant en profiter pour faire plus amples connaissances. On va dire que pour cette fois, je suis gentleman envers toi, tu peux donc dès à présent commencer. »
(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 164
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Mer 22 Avr - 0:39

Crazy Ghost


Feat. Liam Ziegler


Il m’expliqua qu’il était venu pour se la couler douce d’une part, et d’une autre pour échapper à quelqu’un de sa chambre. Quelque chose me dit que Lieven est dans le coup. Je ne connaissais pas les deux autres mais Ackerman avait une dent contre Liam. Et j’étais certaine qu’il fuyait l’enragé. En attendant, il semblait en sécurité ici. Et puis, il n’était pas entre de mauvaises mains. Les miennes bien sûr. J’aurais pu le mettre en pièce si facilement aujourd’hui et pourtant, je n’en avais vraiment pas envie. Sachant qu’il ne comptait pas se battre me poussait à ne pas le faire, les proies sans défenses sont celles que je déteste le plus. Il n’y a rien d’amusant à insulter, à provoquer et à foutre les petites natures dans la merde. Les seules choses de marrant dans ces cas là, c’est de provoquer la honte devant plusieurs personnes. Ouais, exactement comme les poufs dans la flotte aux jardins ! Exactement !

L’empafé se ramenait avec nos cocktails après une dizaine de minutes d’attente. Il y avait même la note sur le plateau de service. Quelle saloperie franchement, il nous fait poireauter et ose quand même amener l’addition. Ziegler avait baissé ses lunettes et le regardait froidement. J’aimais cette allure. Il lui demandait ce qu’il allait faire si jamais il ne payait la note et malheureusement, l’autre n’avait rien entre les jambes. Il voulait appeler les autorités… Quel trou du cul franchement. J’avais envie de me lever et de lui en coller une mais je sens que ça allait très mal finir si je lui collais une raclée. Une fois qu’il était parti, Fenrir prit son apparence, imitant le moindre de ses gestes avec l’ironie en plus. J’avais un besoin fou de me défouler alors j’attrapais la jambe du pseudo-serveur et le fit tomber au sol avant de lui mettre un coup dans le ventre. Fenrir se changea et restait au sol quelques instants. Pauvre bête.

Liam voulait qu’on discute. C’est rare d’utiliser les mots sans s’en mettre plein la tronche, et franchement je ne savais pas quoi lui dire. Il me connait déjà bien. Mais bon, quand il fallait se lancer…

‘Franchement, tu veux que je t’apprenne quoi de plus sur moi. Tu sais déjà que je suis magnifique, intelligente avec un caractère vraiment costaud. Ah si, j’aurais dû être un mec. Mes parents m’ont raté à la naissance et ils l’ont payé de leur vie. Je suis bien contentes que ça leur est arrivé d’ailleurs.’

Raykon venait de se mettre à hurler en entendant parler des morts. Il avait vraiment un problème ce Pokémon, sérieusement. Je me tournais vers lui avant de gueuler.

‘MAIS TU VAS LA FERMER TA GUEULE !’

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 281
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Mer 22 Avr - 1:19



Eat some food




Drôle d'histoire. Ses parents étaient morts et en plus ça semblait l'arranger. Drôle de meuf. Elle aurait préféré être un mec. Alors que Liam lui, préférait que ça soit une fille. C'est rare les meufs avec du caractère, du moins à ce point là. Il s'ennuyait avec les trois quart des autres nanas et là au moins, il avait quelque chose à se mettre sous la dent. Pour lui, c'était une bonne nouvelle. Lui d'un côté, n'avait jamais connu ses parents. Il connaissait cela dit l'histoire. N'importe qui pourrait la trouver triste, mais pas lui. Après tout, il s'en foutait royalement. Ce mec était complètement désintéressé par son passé ainsi que son futur. Qu'il finisse sous les ponts ou multimillionnaire, ça ne change pas grand chose tant qu'il restait lui-même. Son spectre venait de pousser un hurlement à t'en casser les oreilles. Bon sang que sa voix aiguë était perçante. Hünd regardait avant de se remettre la tête haute pour guetter le moindre agissement des gens environnants. Cassio faisait bronzette. Une fois que sa peau avaient bronzé, elle usait de la mue et recommençait. En somme, elle foutait rien quoi.

«Ouais j'vois. J'ai jamais connu mes parents. D'après ma famille d'adoption, ils m'ont vendu parce qu'ils étaient trop pauvres pour s'occuper de moi. Ils m'ont offert un Trousselin à mon dix-huitième anniversaire. Mon seul pokemon. J'ai quitté la maison, j'ai vécu dehors. J'ai croisé des gens, notamment l'ancien dresseur de Zwei. On a sympathisé. Il m'a invité à dormir chez lui plus d'une fois pour pas que je sois trop en galère. Par une nuit, j'en ai profité pour foutre la pokeball de ma merde et j'ai récupéré la sienne. Zwei est très pratique, que ce soit en combat ou en dehors. Il m'a accepté très rapidement, il m'a sauvé la vie plus d'une fois. C'est pour ça que je défoncerais quiconque lui lève la main dessus. »

Et c'était une raison louable ! Après avoir terminé sa boisson, il s'était levé, remettant ses lunettes de soleil sur son nez afin de protéger également ses yeux de la lumière aveuglante. Être un albinos ne facilitait pas la tâche en été. Il était très sensible. Mais comme il détestait se chouchouter à coup de crème hydratante et compagnie, il se protégeait le maximum pour éviter de faire comme les autres gonzesses. Sa chaise longue était à présent déserte. Il se positionnait devant celle de la dame, lui tendant la main pour l'aider à se redresser. Quitte à faire une trêve, autant la faire en bonne et due forme non ? C'est ce qu'il pensait.

«Je compte aller manger dans ce petit restaurant en bord de mer. J'crève la dalle. On pourra continuer là-bas, à moins que tu ai autre chose à faire.»

Le cas échéant, lors de leurs prochaine rencontre, ils allaient très certainement se chamailler, se chercher des poux dans la tête et j'en passe des vertes et des pas mûres.
(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 164
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Mer 22 Avr - 20:06

Numnumnum !


Feat. Liam Ziegler


Liam était donc un enfant adopté ? Je ne l’aurais pas cru, mais après le passé reste le passé. Cela ne changeait rien à ce qu’il est aujourd’hui. Il aurait pu vivre différemment et finir dans la même situation. Je ne crois pas au destin, tout est possible dans une vie. Nous sommes maitres de nous-mêmes, nos actes ne sont que les résultats de nos choix. Je sirotais encore un coup mon verre avant de voir que celui-ci arrivait à son terme. J’écoutais sagement l’histoire du Drathem avec qui j’étais rivale et alliée à la fois. C’était étrange de dire ça comme ça, mais on était tellement rivaux qu’on arrivait à s’apprécier quand même. Je m’en fiche si vous ne comprenez pas ce que je veux dire, moi je pige ! Il avait échangé son premier Pokémon à l’insu de la personne concernée et avait récupéré son insecte. Trousselin contre Scarabrute, il n’y a pas à dire, il avait gagné aux changes. Et il était prêt à le protéger quoiqu’il arrive, un peu comme avec Fenrir. Le premier qui osait lever sa main sur lui se prendrait la mienne en retour. Et certainement pas que ma main d’ailleurs. Les pieds, le crâne et tout ce qui peut servir d’arme.

‘Je peux comprendre ce que tu ressens si quelqu’un ose s’attaquer à ton Pokémon. Je ferais de même.’

Puis il se leva, remettant ses lunettes de soleil qui faisait un peu crâneur – il faut bien l’avouer. Mais je ne pense pas que ce soit pour se la péter. C’est surtout pour ses petits yeux fragiles, n’oublions pas qu’il est albinos le Ziegler. Il se mit devant moi, cachant le soleil par la même occasion et me tendait la main en me proposant d’aller manger un bout au petit restaurant du coin. Cela ne me déplaisait pas, surtout que mon estomac commençait à lâcher des bruits étranges. La famine me gagnait peu à peu et je n’avais rien de prévu pour le reste de la journée. J’attrapais sa main et tirait assez fort pour soulever mon corps d’une traite, me retrouvant ainsi à une distance vraiment proche de la tête du Drathem. Je lui souriais, me reculant à peine avant de lui donner ma réponse – positive, bien sûr.

‘Ecoute, tu me le proposes si sympathiquement que je ne compte pas refuser. D’autant plus que je n’ai rien prévu de la journée, alors pourquoi pas. Surtout que ta compagnie n’est pas agaçante !’

Eh oui, toujours le mot de trop mais que voulez-vous. Je ne pouvais m’en empêcher, il fallait que je le charrie un peu sinon ce n’était pas amusant vous voyez ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 281
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Jeu 23 Avr - 2:16



Ce titre est un titre.




En réalité, et contrairement à ce que l'on pouvait penser d'elle, Eva n'était pas une salope. Du moins, pas entièrement. Elle possédait un cœur, et aujourd'hui, elle venait de le montrer à Ziegler. Comme quoi, être gentil avait du bon aussi, il pouvait en apprendre plus sur les points faibles de son adversaire. Même si de son côté, il avait été totalement déstabilisé par le cocktail. Malgré que ce n'était pas l'unique raison de sa réaction soudaine. Liam était le genre de type qui disait le fond de ses pensées, quoi que ça puisse lui coûter. Généralement, ça lui coûtait relativement cher. Mais aujourd'hui, à quoi bon garder quelque chose pour lui. De toute façon, il avait plongé les deux pieds en premier dans la gueule du loup, une fois déchiqueté, même si une partie de son corps recommençait, il n'avait plus rien à perdre. N'est-ce pas ? S'aidant du Drathem, la jeune femme s'était faite « tirer » par son comparse afin de se lever. Il aurait pu faire une remarque déplacée comme il avait si bien l'habitude de faire, un truc du genre « bah putain tu pèse ton poids ! » ou « au lieu de Lippoutou, que dis-tu de Ronflex comme surnom ? On peut dire que ça te 'colle à la peau' si tu vois ce que je veux dire.» Mais non, rien de tout ça. Et le pire dans l'histoire, c'est que ça n'était même pas difficile de se retenir. Bien évidemment, tout ceci n'était que dans le but de s'attirer ses foudres. Au final, elle n'était pas si grosse que ça, loin de là. Mais vous savez, les filles et leurs poids, c'est toujours sujet à discorde. Et c'est exactement ce qu'il cherchait. Enfin, dans l'absolu. Pas aujourd'hui.

Le restaurant était à quelques foulées, sur la plage de sable blanc. Des parasols en bois servaient tant à la décoration qu'à protéger du soleil. Bon par contre, fallait pas déconner non plus, il ne comptait pas lui tirer la chaise pour qu'elle s'installe et faire d'autres trucs galants déplacées et inutiles. C'était pas le genre de la maison. Hünd était toujours aux aguets, fixant fermement le néant. Il attendait juste le bon moment. Et une fois que quelqu'un irait chercher la merde avec son dresseur, il lui sautera au cou pour lui arracher les tripes. Il n'aboyait même pas. En fait, c'était pas vraiment un Malosse. Cette espèce est connu pour traquer en groupe et communiquer via des aboiements. Lui, il jouait les protecteurs, ne bronchait pas d'un pouce, et se montrait extrêmement agressif lorsqu'il le fallait. Juste en cas d'urgence. Cassio elle était retournée dans sa pokeball. Zwei pouvait enfin sortir, mais il en avait guère l'envie. C'était rare d'ailleurs, lui qui n'aime pas être enfermé. La boule au ventre. Il avait une épée de Damoclès au-dessus de la tête qui pouvait tomber à n'importe quel moment. Hünd et Cassio l'attendaient de pied ferme pour lui faire payer le fait qu'il y est allé trop brutalement lors de leurs captures. Ils l'ont mauvaise, vous voyez le genre ? Ouvrant la carte, Liam l'avait rapidement refermé. Il avait trouvé son bonheur dès les deux premières illustrations.

«Sinon, je me disais, t'a des ambitions ? J'veux dire, si on est dans cette académie, c'est bien pour une raison non ? »

Lui, il en avait plusieurs. Un toit, de la bouffe, de l'argent... Vivre en communauté, même s'il avait encore un peu de mal à ne plus être solitaire. Et puis qu'on se le dise, il était plus haï qu'apprécié. Et sachez qu'il était haï à sa juste valeur ! Il avait passé sa commande. Prenant une salade composée – parce qu'il avait une folle envie de frais – avec des pâtes en sauce, de la salade, des baies, et plein d'autres trucs. Mais ça c'était juste l'entrée de l'entrée. Par la suite, il allait prendre une autre entrée, des filets de poissons légèrement relevés. Et pour terminer, un Carpaccio. Parce que putain que c'est bon cette merde. Que du frais. Que des produits frais. Que du bon. Et puis, trois entrées valaient certainement autant qu'un bon plat. Par contre, niveau budget, ça allait lui coûter un bras. Mais ça, c'était pas le problème. Quand on achète des bouteilles hors de prix pour faire le malin face à une bourgeoise. Enfin, ex-bourgeoise.

«Mh. En tant 'qu'amis' » avait-il dit en mimant les guillemets par des signes avec ses doigts «Je peux te demander un service ? Je te serais redevable, un jour. Faudra juste me rappeler que tu m'a rendu celui-là. Fin bon. J'arrête de tourner autour du pot. »

Il s'allumait une cigarette, enlevait ses lunettes qu'il déposait sur la table, et plongeait son regard le plus sérieux dans les yeux émeraudes de la rousse. Oui. Rousse est plus rapide à écrire que 'la fille aux cheveux rouges' mais bon du coup pour le prouver j'ai du l'écrire et ça c'est le genre de trucs qui me fais putain de chier parce que c'est un PUTAIN DE PARADOXE.
Tirant une bouffée, il lui fit sa demande. Enfin sa proposition. Enfin son service quoi.

«Ma question est déplacée. Très déplacée. C'est d'ailleurs pour ça que je te la pose. Mais ne couche jamais avec l'Albinos de ta chambre, laisse-moi au moins le plaisir d'être ton premier Albinos. Je peux pas laisser Hiro gagner à ce jeu. Et je sais qu'il a des vues sur toi. C't'un chaud lapin ton colloc'.»
(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 164
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Jeu 23 Avr - 9:42

Numnumnum²


Feat. Liam Ziegler


Nous marchions sur le sable blanc, chaud. Fenrir prenait tout son temps, appréciant la sensation de la plage sous ses pattes. Je voyais déjà l’endroit au loin, des parasols étaient dressés tels des statues pour protéger – non pas des envahisseurs ou de quelconques agresseurs – du soleil. J’avançais aux côtés du Drathem et m’installais face à lui. Ca faisait étrange de me retrouver à partager un repas avec lui alors que d’habitude nous ne partagions que les conneries et les mauvaises blagues, l’un contre l’autre. Il n’était pas si méchant en fin de compte, je pouvais même le considérer comme un frère si je le voulais. Seulement, cela ne durerait pas. Le lendemain, nous serons déjà entrain de nous mettre sur la tronche pour des raisons existentielles. Oui, existentielles telles que la taille de mon derrière, la mocheté de son starter et j’en passe. Nous étions pires que des gamins dans un parc, pire que des lions en cage. Nous sommes des Drathems, et ça je crois que ça veut tout dire. La carte était posée devant nos yeux et mes mains ne tardèrent pas à l’attraper afin de parcourir le choix monumental de ce restaurant. Salades, légumes, viandes, poissons, fromages, cafés… Et j’en passe parce que sinon je peux énumérer sur quinze lignes, et franchement… Ca me fait chier.

Après avoir regardé tranquillement les plats, je décidais de commander une salade avec un peu de thon-mayonnaise. Pour la suite, je prendrai quelque chose avec plus de caractère, du style… Une viande rouge avec plein de sang qui en sort quand le couteau transperce la chair. Ouais, c’était la meilleure partie du repas ! En accompagnement, je ne pouvais prendre de légumes. Ils étaient mes pires ennemis. Alors, je continuais avec des pâtes au fromage et en dernier… On s’en fout puisqu’on n’est pas encore au dessert ! Le temps que les plats n’arrivent, Liam décidait d’entamer une nouvelle conversation. Des ambitions ? Oh oui, j’en avais. Je le regardais, un sourire en coin.

‘Tu sais, j’ai longtemps vécu dehors avec un groupe de vagabond. Pillages, nuits dans des squats et agressions étaient mes passe-temps avant que je ne découvre cette académie. Cette vie ne me plaisait plus, j’avais besoin d’un toit, de quoi me nourrir sainement et surtout, d’argent. Primepoc est le meilleur endroit pour ça. Je suppose que c’est à peu près pareil pour toi ? Tous les Drathem ont un passé difficile, et je suis certaine que tu n’y fais pas exception.’

Un passé difficile… J’avais choisi l’aventure et je ne peux dire que cela ne m’a pas plu. Mais je ne pouvais suivre cette voie toute ma vie. Chef d’une bande de minables, qui me louait leurs services juste parce que j’étais sexy et autoritaire. Comme quoi, ça avait un peu de bon d’être une nana. Les mecs me courent après et obéissent comme des chiens. Pauvres êtres sans cervelles, Ziegler n’était pas de ce genre là. Il ne bavait pas devant mon corps sublime à chaque fois qu’il croisait mon regard. Il pouvait me tenir tête et ce n’était certainement pas le genre de mec à obéir si facilement. Il était un vrai défi pour moi. Et puis, il partait sur autre chose. Un service ? Dit toujours, ça m’intéresse ! C’est rare que j’aime rendre service, mais quelques fois, ca rapportait un max. Je ne parlais pas d’argent, mais d’excitation et d’adrénaline ! Il ôta ses lunettes, alluma une cigarette – je fis de même car l’appel de la nicotine était plus forte – et il plongea son regard de braise dans le mien. Plus il parlait, et plus le sourire s’allongeait sur mon visage jusqu’à l’éclat de rire. Il souhaitait que je ne couche pas avec Hiro mais lui en premier. Une rivalité d’albinos ? Intéressant. Je riais aux éclats en le regardant. Là, désolée… Mais tu m’as tendu une perche, Liam.

‘Oh ne t’inquiètes pas mon chou. Ce n’est pas vers Hiro que j’irai me réfugier si j’ai un petit chagrin. Je me demande encore comment je vais m’y prendre pour l’émasculer, tu vois le genre ? Ce pervers ne m’intéresse absolument pas. Et je vais bien profiter du fait que mon corps l’attire. Les chiens aveuglent sont les plus faciles à manipuler, et si ma beauté l’éblouit, ce sera plus facile.’

Oui, Hiro était mon collègue de chambre. Un pervers qui n’avait d’yeux que pour mes formes. Je ne le connaissais pas bien mais Ziegler ne devait pas s’imaginer quelque chose avec lui. Jamais je ne mettrai un pied dans son lit à moins qu’il ne sache réellement s’y prendre avec une fille. Mais vu comme il s’y prenait, c’était loin d’être gagné pour lui, croyez-moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 281
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Ven 24 Avr - 0:58



MANGER.




Voilà qui venait de le rassurer. Ouais. Un peu. Au fond, Eva n'était pas une fille facile. Et via cette prise de conscience, Liam avait réellement envie de se la dégotter. Ne serait-ce que pour une nuit. Ne serait-ce que pour essayer. S'ils sortent ensemble, combien de temps allaient-ils pouvoir tenir ? Une nuit ? Une journée ? Toute une vie ? Tant de questions qui demeuraient, et demeurerons jusqu'à ce qu'ils soient ensemble – si un jour ça arrive – sans réponse. Attrapant une bouffée de nicotine supplémentaire, Ziegler ne pouvait pas s'empêcher de lâcher un petit rire. Il était satisfait, mais en même temps il aimait bien le style de la demoiselle, sa façon de parler. Elle était franche, directe, et ne mâchait pas les mots. Il répondait à la question quant à l'ambition.

«On a vécu quasiment le même passé. Sauf que j'étais esseulé. Mis à l'écart par la communauté. En marge de la société. Une sorte de rebut qui ne mérite même pas d'être regardé. J'ai emmerdé ces gens-là. Je me suis battu contre certains d'entre eux, en j'en porte encore aujourd'hui les séquelles. Mais c'est ce qui me fait sentir vivant. Et comme ambition, je n'ai rien trouvé d'autre que vivre ma vie jusqu'à ce qu'elle s'éteigne. »

Que de poésie. Puis prenant une dernière latte de cigarette avant de l'écraser dans le cendrier en inox dont le fond était déjà noirci par les plusieurs mégots, il répondit cette fois-ci à la seconde question.

«Je vois très bien le genre ouais. »

La serveuse avait emmené le plat du duo, et tournait les talons direction une autre table. Liam fit ce geste que tout les garçons font. Un rapide coup d’œil pour la regarder de dos, et se faire un avis visuel. Une grimace, ou cette mâchoire close en bougeant la tête l'air de dire «Elle a du potentiel ! » Ziegler était resté de marbre. Pas son type. Mis à part pour une nuit. Et encore. En fait non. Elle ne l'intéressait pas plus que ça. Armé d'une fourchette, et d'un sourire en coin, le jeune homme avait dégainé le premier. Tellement affamé qu'il en oubliait les bonnes manières et dévorait son plat aussi vite que son ombre. A peine l'aliment mis en bouche, qu'il ramassait une autre bouchée avec sa fourchette, terminant de mâcher, avalant et enfournant juste derrière, sans un seul répit. Ouais, il avait la dalle. Puis, faisant une courte pause avant de terminer l'autre partie de son assiette, il se mis à en rire.

«Je mange toujours comme si c'était le dernier repas de ma vie. J'en ai déduis que ça devait être pour cette raison que j'suis célibataire. Quand on me voit manger, les gens prennent peur et préfèrent me fuir, déjà que j'ai une personnalité complexe... Tu vois l'genre. ? »

Terminant son plat, il levait la main pour appeler la donzelle. Commandant à boire, il demandait son deuxième plat. Une petite assiette avec quatre ou cinq petits filets de ce qui s'apparente à du saumon. Relevé avec une baie bien acide.

«De l'arnaque si tu veux mon avis. Mais c'est tellement bon. Hm. J'me d'mandais. C'quoi ton style de mec? »
(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 164
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Ven 24 Avr - 20:45

Eat the world


Feat. Liam Ziegler


Une bonniche nous apportait nos plats, une salade avec un peu de thon mayonnaise. Il n’y en avait pas suffisamment à mon goût mais je n’allais pas chier une pendule pour ça, j’avais juste envie d’engloutir l’entrée pour passer directement à la viande. Le sang avait un goût si particulier, cela me faisait saliver d’avance. Liam m’avait raconté que nos passés étaient similaires sauf qu’il n’avait su s’entourer de gens capables de l’aider à surmonter les diverses épreuves. Mais son Scarabrute faisait l’affaire après tout. Il avait été capable de le maintenir en vie et inversement. Ils faisaient une bonne équipe, comme tous dresseurs avec leur starter je pense. Quoique mes débuts avec Fenrir avait été légèrement difficile. Je n’avais pas l’habitude qu’un truc à poil me suive comme un petit chien. Et finalement, c’est une habitude qu’on prend rapidement et le pire, c’est qu’on s’y attache à ces bestioles. Moi qui n’avais aucunes affinités avec ces créatures, je ne pensais pas pouvoir supporter leurs présences désormais.

Le Drathem attrapa sa fourchette et commença à engloutir son plat. Il n’attendait pas, le goinfre. Je fis pareil et à une allure aussi rapide que la sienne, j’absorbais toute la salade ainsi que le thon. Nos assiettes se vidaient à vue d’œil et la nana aux petites miches allaient devoir se ramener afin de débarrasser et passer à la suite. Je voyais bien que Ziegler matait le popotin sans réelles formes de la serveuse. Il n’y avait rien à faire claquer sur un cul pareil. Dame nature était sadique, c’est pourquoi je l’admirais. Elle était capable de donner la beauté comme la laideur. Et avouez que la laideur est plus souvent utilisée par cette femme légendaire que la beauté. Nos assiettes semblaient vides de leur contenu. Liam semblait être amusé par ses faits et gestes. Il m’annonça que les gens prenaient peur en le voyant engloutir ses repas de la sorte. Moi, ça ne me dérangeait pas. J’étais un peu similaire à ce propos. Prendre son temps pour manger, mais à quoi bon ?

‘Oh oui, je vois où tu veux en venir. Mais cela ne m’a pas effrayé, j’aime prendre mon temps sur des repas qui en valent la peine. Celui-là, c’est juste pour caler la faim dirons-nous.’

C’est vrai que le restaurant dans lequel nous nous trouvions n’était pas non plus le meilleur restaurant du monde mais leurs plats suffisaient à mon estomac. C’était le principal. Et puis, d’un coup il me sortait une demande un peu étrange. Mon style de mec ? Franchement, parce qu’il pense que j’ai un style particulier en tête en plus ? La question me fit sourire, je fermais les yeux en essayant d’imaginer celui qui me conviendrait le plus.

‘Je dirais qu’il faut qu’il soit comme moi en fait. Vraiment parfait, avec un caractère à me tenir tête mais pas trop quand même. Je n’accepterai pas qu’il soit du type à donner des ordres, sinon il finira stérile rapidement. Penses-tu te classer dans la catégorie des mecs qui m’attirent Ziegler ?’

Je n’attendais pas de réponse précise, mais voyons voir comment il réagit lorsqu’on le titille un peu. La journée était loin d’arriver à son terme, et il fallait bien s’occuper. La serveuse aux miches aussi plates qu’une table à repasser se dirigeait avec nos seconds plats. Parfait !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 281
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Sam 25 Avr - 3:09



Titre : Nom Masculin Singulier. Inscription (mot, phrase) qui présente un texte, une pièce, un film... dans la presse, un article...




Manger faisait un bien fou au jeune homme. D'un côté, ça avait aussi pour effet d'éponger l'alcool qu'il avait ingurgité. Puis elle venait de répondre à sa question, qui au passage était plutôt déplacée. On aurait pu facilement tirer des conclusions hâtives. Généralement quand un mec demande à une fille quel est son style de mec, c'est pour savoir s'il a des chances. Certains font même exprès d'appuyer certains traits de caractère – qu'ils possèdent ou non – pour rentrer dans le critères et ainsi avoir plus de chances. Liam n'était pas ce genre là. Il demandait pour savoir. Et si son type de mec était un intello, il n'étalerait pas sa culture pour rentrer dans un jeu de séduction. Le naturel. Il ne jure que par ça. Il fallait répondre. Ziegler était le genre à dire ce qu'il pensait, sans mâcher les mots, et encore moins en réfléchissant. Délicatesse, zéro.

«Mais moi je ne penses rien ma chère. Enfin, si je devais répondre sérieusement, je dirais que. Comme tu le dis toi-même, et je reprend tes mots. Nous sommes pareils, Eva. Je te tiens tête, et toi aussi. Puis tu ajoute avoir comme idéal masculin, un type qui te tienne tête. Donc je dirais que je pars avec un petit avantage. Enfin tout petit. Vu que je passe mes journées à critiquer tes fesses. Et ça, j'pense pas que ça peut faire chavirer la balance de mon côté. »

Avalant une autre bouchée de saumon acidulé, il formulait une réponse à une question qui ne lui avait pas encore été posée. Comme s'il anticipait son interlocutrice.

«Et donc pour moi, avant que tu le demande.. Bah... J'ai pas trop de style en fait. Dans l'absolu, je sais pas vraiment. Je dirais que j'aimerais quelqu'un qui me ressemble, mais pas trop. Le genre qui aime prendre des risques et vivre une vie pleine d'aventure et de rebondissement. Mais aussi quelqu'un de pas trop «bien» parce que, connard comme je suis, je vais certainement tout foutre en l'air. Je dirais donc que dans l'absolu, je cherche une fille ou un mec plutôt badass, avec qui je suis certain de pas m'ennuyer. »

La grognasse avait ramené la suite des plats. Carpaccio et viande saignante. Chacun son truc. Là il faisait tellement chaud pour le garçon qu'il ne pouvait rien engloutir de chaud, sous peine de brûler de l'intérieur. Le Carpaccio lui faisait un effet de fraîcheur qui lui plaisait.

«C'est rare, et je vais pas te le dire souvent. Mais toi aussi, au final, t'es de bonne compagnie. Même si je suis certain que dès demain, on va se remettre sur la gueule. »
(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 164
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Sam 25 Avr - 23:25

BlahBlah


Feat. Liam Ziegler


L’odeur de la viande venait titiller mes narines. La salive commençait à s’amasser dans ma cavité buccale. Rien qu’en pensant à cette viande rouge arriver, je n’arrivais plus à contenir cette faim qui m’envahissait. La serveuse sans formes posait nos plats. C’était plutôt poisson pour le Drathem alors que je visais viande saignante. Cela faisait un peu étrange vu que le poisson n’était pas non plus une viande appréciée de tout le monde. Et pourtant Liam semblait aimer ça, après tout pourquoi pas. Suite à ma description de l’homme idéal, il rétorquait qu’il partait avec un avantage : celui d’être similaire à moi. Mais qu’au final, cet avantage disparait à cause de ses critiques sur mon derrière – qui n’était pas énorme, je tiens vraiment à le préciser. C’est vrai que Ziegler me ressemblait en tout point, mis à part que je suis une femme et lui… Ben un mec.

‘C’est vrai que tu as un avantage Liam. Tu me ressembles sur beaucoup de points, et continue de critiquer mon derrière. Ca prouvera que tu continues à me regarder et à t’intéresser à moi.’

Je lui fis un léger clin d’œil. Et c’est vrai que plus il me critiquait, plus j’appréciais. La critique signifie que l’on jalouse de ce que l’on ne possède pas. Ziegler n’avait pas de forme derrière, en même temps… Un mec avec des fesses rebondis, ce n’est pas très… Sexy. Mais de son côté, jalousait-il ? Ou tout simplement, cherchait-il un moyen pour m’emmerder constamment ? Certes, cela ne faisait pas toujours du bien d’entendre que son derrière semble gros. Mais cela prouve qu’il attire les regards, et ça… C’est le must du must pour moi. Je continuais à dévorer mon plat, profitant de la chair tendre et fondante dans ma bouche. Je l’écoutais ainsi répondre à la question que je n’avais pas eue le temps de poser. Il avait deviné juste, car s’il m’avait demandé mon type de mec, j’allais bien sûr rétorquer en lui renversant la question. Il cherchait quelqu’un de badass, selon ses termes. Je pouvais me classer dans cette catégorie bien sûr. Et il ne s’ennuierait pas avec moi. Mais il ne fallait pas rêver, car pour nous voir un jour ensemble il faudrait que Ziegler et moi soyons seuls au monde, sur une île déserte. Et encore. J’avais du mal à imaginer ce genre de scène. Une seconde viande arrivait, la deuxième et dernière du repas. Il me complimenta sur ma compagnie et je pouvais lui retourner le compliment.

‘C’est sympa de ta part, mais je me sens bien pour le moment avec toi. Seulement, il suffira d’une seule chose pour que tout parte en vrille et demain, comme tu le dis… On ne va pas se retenir.’

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 281
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Dim 26 Avr - 4:06



R U Mine ? I wanna be yours. Ouais. Deux titres des AM de l'album AM si j'ai pas fait fort là. Putain. Ce titre s'éternise. J'ai jamais vu un titre aussi long. En réalité, ça sert à quoi que je foutte un putain de titre ici ? Est-ce que des gens vont s'amuser à le lire ? Peut être bien que oui. Du coup je me dois de faire un truc en corrélation avec le RP. Mais à ce moment, j'ai pas encore écrit le RP tu vois ? Donc je peux pas corrélationner puisque j'ai rien écris. Ah si. Au pire, je peux toujours m'éterniser sur le titre. Bon. Je vais tenter un titre donc : J'aime pas les titres. Et ça ouais, c'était mon titre. Bon je vais maintenant devoir baisser la taille du titre. Puisque du coup il est long. VDM. EDIT ! J'AI ECRIS. DONC LE NOM DU RP SERA : LA FOLIE DE L'ÉCRIVAIN. PARCE QUE OUI, j'vous explique. On est deux sur le compte de Liam. Y'a moi, l'écrivain, qui expose les lignes, et le narrateur. C'est un petit roumain qui tape sur une machine à écrire tout ce que je lui dicte. Et des fois, je le fous en congès parce que sa gueule me déplaît. Puis il me demande toujours des pièces en disant « sivoupé pou manjé » Du coup, des fois je reprend le LEAD. ET LA ! Généralement. TU MOUILLES DANS TON STRING BRESILLIEN. ><




Elle bouffait encore pire que lui. C'est rare les personnes qui mangent de cette façon. Tu sais, le genre « PUTAIN Y'A DE LA BOUFFE AUJOURD'HUI OMG » sauf que les gens disent jamais « OMG. » dans une phrase. Et ça, ça lui faisait plaisir. Petite parenthèse pour dire que les « ça,ça » c'est super chiant. Sans la virgule et sans les circonflexes ça fais caca. Et ça – le caca – c'est cheum. Archi cheum même. Et puis ça pue. Voilà. C'était la parenthèse de l'écrivain.

Voilà. Bon maintenant, faut passer à l'action qu'est-ce que vous en pensez bande de salop-- Ok. Faut que je calme mes ardeurs moi. Oh et puis merde. Au lieu de parler du RP, parlons de Liam. A ce moment précis, le gars avait juste envie de déclarer sa flamme à l'ardente jeune femme. Ouais, j'aime les rimes. En vrai j'suis un putain de poète refoulé tu vois. Mais ça je le dis pas, j'ai peur de faire de l'ombre aux autres stars de mon acabit. Comme Baudelaire. Quoi il est mort ? Bah j'prend la relève ma gueule ! DONC. Liam là, il avait envie de cette fille tu vois. Mais c'est pas qu'il n'avait pas de couilles pour pas le dire. Déjà, il lui avait fait des avances subtiles tout à l'heure. Psychologie masculine. Tu fais croire que tu la drague, tu lui explique que c'est peut être de la drague, mais tu la drague pas. En fait, c'était de la drague inavouée avouée à moitié avouée mais toi-même tu savais pas trop. On parle souvent de psychologie féminine, c'est beaucoup plus simple que la masculine. Elles, elles disent tout le contraire de ce qu'elles pensent. Alors que les mecs, eux, bah ils savent même pas ce qu'ils pensent. Et c'est là le côté subtil de la chose. Cette fille l'attirait, physiquement, mentalement, spirituellement... Et j'en passe. Je crois que j'ai épuisé mon quota des mots en « EMENT. » Ah non. C'était DÉMENT !

Bon, et maintenant que j'ai repris les rênes du RP, je compte bel et bien m'amuser. Ouais. D'habitude c'est ce connard de narrateur qui s'amuse. Mais là, c'est moi. L'écrivain. Nous sommes deux à parler de Liam. Moi je suis le côté obscur de la force, le Dark Vador de Ziegler tu vois ? Non tu vois pas ? Achète des lunettes connard. DONC. (parce que oui j'aime beaucoup mettre des mots en GROSSES MAJUSCULES.) (double parenthèse d'ailleurs, j'aime beaucoup ce mot « majuscule » parce qu'il ressemble beaucoup à un autre mot que j'aime bien et qui finir par ULE. Et c'est pas émascule, si tu vois ce que je veux dire.)

Hm. Bon et bah, le Liam là il faisait pas grand chose. Mais comme j'ai repris les rênes, maintenant on va s'amuser. Donc, la bonasse s'amusait à le tacler plus ou moins depuis le début de la journée, et lui derrière, il était gentil, offrait des verres et des cigarettes. Ouais c'est cool. Ça faisais très «cc chui 1 pijon aime dé airs. »

«Je me retiendrais demain. J'aimerais bien que tu garde une image positive de moi. Je continuerais à mater ton derrière. À le regarder et m'intéresser à toi. Parce qu'au fond... »

CECI EST UN TRAILER PUTASSIER ET TU TE DEMANDE SANS DOUTE QUEL EST LA SUITE DE SA PHRASE. DANS TA PETITE TÊTE TU COGITE TU COGITE, ET APRÈS TU TE DIS QUE LE PLUS PLAUSIBLE ÉTAIT UN TRUC DU GENRE « parce qu'au fond je t'aime. »  ET BAH NON ESPÈCE DE PETIT(E) STALKER DU MERCREDI – MÊME SI JE POSTE UN DIMANCHE – JE T'AI BIEN KEN. WESH. MOUHAHAHA. Ok. Voilà la suite. Parce qu'en fait, tu stalke tu stalke mais t'a bien compris ma personnalité. Non je déc. Tu pues, stalker. ♥

«Parce qu'au fond, je t'apprécie pour ce que tu es. D'ailleurs pour te prouver ma bonne foi, je t'offre le repas. Ne va pas croire que je t'achète avec de l'argent. Là ne sont pas mes intentions. »

Non tes intentions étaient autres. En fait, même toi tu ne savais pas quels étaient tes intentions. Parce que tes intentions, Liam Ziegler, c'est moi qui les contrôles. Et si je veux te faire danser tout nu, je le fais. Et cherche à te justifier après Essaye. Tu passera toujours pour un con. Parce que j'ai les doigts sur le clavier. Donc là, tu finis ton carpaccio en bonne et due forme, puis tu jette des petits regards à Eva. Elle te plaît Eva. C'est peut être la seule meuf qui te tiens tête, qui est venu dans ta chambre en petite tenue pour limite t'en foutre une. Et ça, ça te plaît.

«Un jour... Un jour, je te ferais une demande Eva. Tel l'épée de Damoclès maintenant que c'est dit, tu sais que ça arrivera, mais pas quand. Et j'ai hâte de voir ta réaction. Même si je sais que, ne serait-ce que pour m'emmerder, tu me rejettera de façon hautaine et vicieuse devant plein de gens pour que je puisse me sentir comme une pauv' merde. C'est aussi ce qui fais ton charme, 'fin, selon moi.»
(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 164
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Lun 27 Avr - 15:43

What the fuxx is dat shit ?


Feat. Liam Ziegler


Je continuais à dévorer ma viande comme une vorace. Elle était si tendre et si délicieuse que je ne pouvais m’empêcher de la manger de cette manière. Ca me rendait même complètement dingue, j’avais ma dose de fer et de protéine, ça devait venir de là. Liam n’arrêtait pas de me dévorer, à sa manière. Ses yeux me fixaient à longueur de temps, c’était d’un stressant vous n’imaginez même pas. Il voulait que je garde une image positive de lui, mais comment pouvais-je ? Et évidemment, il materait mon cul comme toujours. Comme quoi j’avais quelque chose pour l’attirer dans mes filets. Et d’un coup, il s’arrêtait net. Il venait de commencer une phrase pour s’arrêter en plein milieu, juste comme ça ? T’AS PAS LE DROIT ZIEGLER ! Ne me fais pas attendre, sérieusement. J’ai horreur de ça, et si je dois taper du poing sur la table pour qu’il continue, alors je le ferai. Mon regard était sombre, il signifiait bien que je voulais entendre la suite. Et il ne se fît pas attendre bien longtemps puisqu’il lança l’annonce du siècle. Il m’appréciait ? Après tout ce que j’avais pu lui faire, il m’appréciait. J’avais quand même du mal à le croire sur le coup. L’alcool ne lui faisait pas tourner la tête des fois ? Je souriais face à ça, l’écoutant toujours minutieusement. Et avant que je ne pu dire quoique ce soit, il continuait son monologue.

L’épée de Damoclès qu’il avait dit. Il allait me faire une demande, mais quand ? Ca c’était la question fatidique. Et une demande… MAIS DE QUELLE DEMANDE IL ME PARLAIT ? Il n’allait quand même pas essayer de m’avoir en tant que petite amie j’espère. Même si le Drathem était sexy et bien dans mes cordes, je ne me voyais pas finir dans ses bras. Je n’étais pas ce genre de nana, surtout que notre relation serait réellement étrange. Les bisous, les câlins ? Pas pour moi. On passerait la journée à se taper dessus et à s’engueuler pour des broutilles, tu parles. Sauf que notre couple serait réellement énervant vu que nous sommes des teignes. On serait peut-être plus fort à deux, qui sait. Mais là n’était pas mon objectif. Je n’avais pas besoin de Ziegler pour foutre la merde, j’y arrivais bien toute seule. Seulement, je ne savais même pas comment j’allais réagir parce que sur le coup… Je pensais que j’allais l’envoyer bouler, certes. Et si le contraire se passait ?

‘Ta demande hein. Ziegler, qu’est ce que t’as fumé avant de venir ici ? Tu penses sérieusement que je vais sortir avec toi et te tomber dans les bras ? Je peux être sympathique, ouais. Mais je ne peux même pas m’imaginer en couple, même si t’es craquant. Ça je ne vais pas le nier.’

Ben ouais, il était mignon. On ne pouvait pas lui enlever le charme qu’il avait. Rien qu’à voir comment les autres le regarde, on dirait qu’il fait craquer toutes les filles – et pas que. Son allure de bad boy faisait tout son charme, mais son caractère… C’est vrai qu’il me plaisait. Tout au fond de moi, je le savais mais je ne pouvais pas l’accepter, l’avouer surtout. Cela se changerait en une faiblesse que je ne veux pas assumer. Tout ce que j’espérais, c’est qu’il n’allait pas se lancer maintenant parce que là… Je serai bien dans la merde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 281
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Mar 28 Avr - 1:11



Big Fish




Le repas était terminé. La discussion semblait être close. Pourtant, Ziegler ne comptait pas en rester là. Maintenant qu'il avait ferré le plus gros poisson de l'île, il était obligé de remonter la ligne. Même si celle-ci devait craquer sous le poids. Parce que c'était quand même le plus gros poisson de l'île. La plus belle prise. Plus les chances étaient minimes, et plus Liam avait envie de le faire. Car les plus gros lots sont souvent les plus difficiles à atteindre.

«Tomber dans mes bras, les chances sont ridiculement infimes voir quasi nulles. »

C'était comme gagner à la tombola de l'académie. D'ailleurs il avait pris un numéro mais encore une fois, il ne pensait pas gagner. Quoi qu'il en soit, il avait joué le jeu. Comme avec Eva aujourd'hui. Il avait joué le jeu. Il était sincère et franc, comme à son habitude. Il ne jouait pas un jeu. Ziegler n'était pas du genre à faire semblant, et c'était assez spécial. Ça lui attirait les foudres de certains comme ça pouvait plaire à d'autres. En tout cas, aujourd'hui, il savait qu'il avait dépassé le chemin de non-retour. Il s'était beaucoup trop engagé pour pouvoir reculer, freiner. Quitte à percuter un mur, autant le prendre de plein fouet.

«C'est dommage néanmoins, mais je ne comprend pas ta réaction. Tu dis que ton style d'homme est le genre à te tenir tête à être parfait. Je suis certain de coller parfaitement avec la première option. Peut être pas la seconde. Mais bon, je vois bien que j'ai touché un point sensible. Puisque si je comprend bien, tu préfère être seule. Je n'irais pas contre tes choix et des convictions. Mais... »

Il reprit son souffle parce que les monologues c'est long, puis terminait son assiette. Ça l'énervait, Eva détestait qu'on la fasse patienter. Pourtant, plus c'était long, plus c'était bon. Du moins selon le dicton. Allumant une clope pour digérer, il s'était lancé.

«Mais ça serait putain d'dommage. Merde quoi. Gâcher une fille si géniale pour finir vieille célibataire pouah. Ça me sidère... ça m'dégoûte. » avait-il dit en tapant du poing sur la table. Elle devait certainement être étonnée de la réaction du jeune homme. La serveuse était passée reprendre les plats, et Liam pu enfin reprendre. «Laisse-nous une chance au moins, juste pour voir. De toute façon j'm'en branle. J'reviendrais pas sur mes mots. » Il s'était levé brusquement, et lui avait tourné le dos. Puis, il commençait à marcher pour s'en éloigner et prendre un peu l'air. Cette fille le rendait complètement dingue. Il appréciait autant qu'il détestait ce qu'il ressentait. Énervé, il marchait afin de se ressourcer un peu et aérer son esprit. Son équipe était restée devant sa chaise. Ils savaient qu'il allait revenir.
(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 164
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Mer 29 Avr - 13:36

Revelations


Feat. Liam Ziegler


Je voyais qu’à ma dernière tirade, Liam était déçu. Cependant, ce n’était pas dans mes objectifs principaux de sortir avec un mec. Quoique cela pouvait mettre un peu de piment dans ma vie. Mais bon, j’en avais déjà bien assez. J’étais indécise sur ce que je devais faire désormais. J’écoutais le Drathem, patiemment, sans sourciller. Il pensait qu’il correspondait bien aux critères que je lui avais donnés quelques minutes plus tôt. Je n’avais pas nié ou même approuvé le contraire. C’était un peu comme une perche que je lui avais tendu mais ce qu’il annonça ensuite me fit réfléchir. Il semblait changer de comportement, se laissant emporter par la colère. Hmm, continue Ziegler. C’est comme ça que je t’apprécie le plus. Laisse cette colère guider tes mots, ils ne seront que plus véridiques. C’est vrai que finir en célibataire n’était pas la plus belle des fins. Il tentait toujours de trouver un moyen de m’attirer dans ses filets. La serveuse venait récupérer les plats vides et Liam pu reprendre sa tirade. Il voulait que je lui laisse sa chance et mes yeux s’écarquillaient lorsque son poing s’écrasa sur la table. Alors, il était de ce genre ? Je le faisais craquer à ce point ? Intéressant.

L’albinos se leva afin d’aller marcher, seul. Son Malosse n’arrêtait pas de me fixer sans bouger. C’était un bon Pokémon, Fenrir l’imitait. Le combat de regard venait de commencer, mais je tapotais sur la tête de mon Pokémon Ténèbres, tout en parlant à celui de Liam.

‘Il est vraiment charmant, ton maître. Je crois que je ferais mieux d’aller le voir. Restez-là tous les deux et ne faites pas de bêtises.’

Je me levais donc, tapotant la tête du Malosse au passage et me dirigeait vers Liam. Une fois à ses côtés, je fixais l’horizon qui semblait infini. J’admirais le soleil se reflétant sur cette océan pourtant si calme. L’eau était sombre dans l’arrière plan de ce tableau, tandis que devant nous… Elle pétillait.

‘D’accord. Je vais te laisser une chance, Ziegler. Mais c’est bien parce que c’est toi. L’état dans lequel tu te mets juste pour moi… Je trouve ça touchant, et excitant à la fois.’. J’attrapais sa main avant de le fixer dans les yeux. ‘Tu me prenais pour une sans-cœur ? C’est le cas, mais pas pour tout le monde. Tu as su trouvé le chemin pour me faire craquer et sache que c’est vraiment une qualité. Personne n’a pu me rendre aussi sympathique jusqu’à maintenant. Voyons voir comment vont évoluer les choses désormais.’

Je me retournais, tirant le Drathem sur le sable chaud afin de s’y allonger. C’était doux, chaud, un vrai paradis. Je fixais le ciel, sentant le pouls de Ziegler entre mes doigts. Il ne semblait pas très élevé mais pas suffisamment calme non plus. Je ne pouvais deviner son état actuel comme ça. J’attendais alors une réaction de sa part… Quelle qu’elle soit, je l’accepterai puisque j’avais décidé de lui ouvrir ma ‘porte’. Il fallait qu’au fond de moi, je l’accepte. Que j’accepte le fait qu’il me faisait craquer, et que peu importe ce qu’il allait tenter, mon poing resterait cloitré au sol. Ouais, ça allait être dur et que certainement par réflexe, j’allais frapper. J’attrapais une poignée de sable afin de me contrôler quoiqu’il arrive, mais je ne promettais rien…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 281
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Mer 29 Avr - 15:05



Sometimes...




Fâché, irrité d'un comportement pareil, Liam était parti sur la plage se dégourdir les jambes. C'était peut être un peu trop égoïste d'agir ainsi, mais c'était sa façon de faire. Sa façon à lui de faire comprendre ce qu'il ressentait. Et tant pis si elle allait en profiter pour se foutre de sa gueule. Après tout, c'est quelque chose qu'il ne pouvait pas contrôler. Cette fille était bizarre. Sexy pour commencer, mais là n'était pas la question. Une psyché vraiment étrange. Une sorte de cruelle connasse. Et ça, bizarrement, ça devait être le point qu'il appréciait le plus. Allumant une énième cigarette – alors qu'à la base il ne fumait que de temps en temps – le jeune homme fixait les flots, plutôt calmes de prime abord. Elle était venue se poster à ses côtés, il ne l'avait même pas entendu venir. C'est comme s'il était coupé dans son monde, et qu'à présent elle avait réussi à l'en faire sortir. Eva lui avait fait un petit speech avant de lui prendre la main et se positionner juste devant lui, coupant son accès à son «monde» et le forçant à la soutenir du regard. Puis une fois terminé, elle s'était allongée sur le sable, le traînant avec lui. Ils regardaient tout les deux le ciel, sans rien dire. Voir comment les choses allaient évoluer. Pas mal. C'était une bonne façon de lui offrir une chance. Et il tenterait de ne pas trop la gâcher. D'habitude, c'est ce qu'il fait.

«J'espère ne pas trop te rendre 'sympathique'. J'adore ton côté vraie teigne. »

Il serrait la main de la femme aux cheveux rouges avant de faire rouler son corps pour être plus près d'elle. Sur-élevant un peu sa position, sa tête était réellement proche de la jeune femme et il lui déposait un baiser sur le front cette fois-ci. Amusé, il lui fit un petit clin d’œil. Et oui. Il lui avait déjà volé un baiser, il ne comptait pas recommencer. C'était un baiser volé par personne. D'ailleurs, il se devait de continuer ce petit jeu. Les filles détestaient ça. Et du coup, lui, il adorait ça. La serveuse les avait rejoint jusqu'ici pour leur demander de régler l'addition. Elle avait peur qu'ils se barrent sans payer. Un léger sourire aux lèvres, il s'était levé et retournait jusqu'au restaurant, avec sa dulcinée à ses côtés. En jetant un coup d’œil, il remarquait des nuages gris menaçants s'approcher à grands pas. Mais il y avait le temps. Peut être deux ou quatre heures avant qu'ils n'arrivent. Ziegler n'avait plus de place pour mettre quoi que ce soit dans sa panse. Sa cigarette s'était éteinte là-bas sur le sable chaud et il n'avait pas réellement pu fumer. Du coup il en rallumait une autre.

«En tout cas, c'est fort gentil de me laisser une chance poupée. J'essayerais de pas la gâcher, même si je vais certainement rester le même trou du cul que je suis actuellement. Qui fais chier et qui aime flirter avec les gens. Mais c'est ce qui fais mon charme je présume. »

M'ouais. Probablement.
(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 164
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Mer 29 Avr - 21:52

Black clouds inc.


Feat. Liam Ziegler


Me rendre trop sympathique. Sa dernière phrase me fit rire. La relation que je partageais avec quelqu’un ne pouvait pas me changer. Rien, ni personne n’y arriverait. Je serai l’éternelle saloperie que j’ai toujours été. Et ce n’est pas un mec qui allait changer ma personnalité, je ne changerai pour rien au monde. Je m’aime beaucoup trop comme je suis. Chercher la merde, les embrouilles et fuir lorsqu’il le faut. Pourquoi deviendrais-je sympathique alors que je suis à l’apogée de la cruauté ? Il ne fallait pas qu’il flippe à ce niveau là, je resterai telle que je suis actuellement. Un peu moins chiante avec lui, mais suffisamment pour le rendre fou, comme maintenant en fait. C’était un peu une passion, un hobby dirais-je.

Il serrait ma main un peu plus forte pour se tirer vers moi et remonter sur quelques centimètres. Ma tête se trouvait au niveau de son torse plutôt que de sa tête. Il déposa un baiser sur mon front. Avait-il peur de retenter l’expérience sur la bouche après le punch que je lui ai mis à la plaine ? D’un côté, tant mieux. Je n’étais pas forcément prête à partir sur ce genre d’acte, directement. Mon poing se desserrait et relâchait tout le sable qu’il contenait. Lorsque je pointais ma tête en arrière, je vis des jambes fines s’approcher d’un pas rapide. La serveuse était carrément venue nous chercher de peur que l’on se barre sans payer. Pauvre petite, elle se serait chié dessus si jamais nous étions partis sans laisser l’argent. Cependant, Liam n’était pas du genre à se tailler sans régler la note. Très bien, je le suivais entrain de retourner auprès de la table sur laquelle nous avions mangés quelques minutes plus tôt et il payait la demoiselle sans formes. Il m’avait appelé poupée. OH C’EST MON DELIRE CA !

‘Alors les surnoms, c’est ma spécialité mon chou. Evite ça avec moi, parce que poupée… C’est pas ce que je préfère. Et peu importe si tu veux t’amuser, je ne peux pas te dire si je serai du style à être jalouse ou non, vu que je n’ai jamais été avec ne serait-ce qu’un seul homme. On verra bien le moment venu.’

Je m’asseyais sur une chaise, sifflant Fenrir. Il fixait le ciel, et plissait les yeux. Quelque chose n’allait pas. Les nuages sombres. Ils n’allaient pas arriver rapidement, et pourtant Zorua ne le sentait pas vraiment. Je regardais Liam qui semblait avoir remarqué aussi.

‘Qu’est ce que tu penses de ça ?’. Avais-je dit en lui montrant la masse noire qui se dirigeait sur l’île.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 281
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Jeu 30 Avr - 0:14



Viva la revolucion





Elle monologuait sur le fait qu'elle n'avait jamais eu de mec. Ouais, ça devait lui faire bizarre. Mais il n'allait pas se montrer extrêmement présent de toute façon. Il allait lui laisser du mou afin qu'elle puisse faire un peu ce qu'elle veut. Mais bon, elle lui appartenait et inversement dirons-nous. Enfin. Il était revenu et avait réglé l'addition pour eux deux. Son porte-monnaie était loin d'être en faillite, il avait selon lui, beaucoup trop d'argent pour ce qu'il en fait. C'est d'ailleurs pour cela qu'il offre à tout va. C'est un type généreux qui ne compte pas son argent.

«Ouais on verra bien le moment venu. »

Hünd ne bougeait toujours pas. Les flots commençaient à se déchaîner et un éclair avait fendu le ciel, le bruit résonnait jusqu'ici, il n'était pas tombé très loin. Au final, le vent avait emmené le mauvais temps plus vite que ce que pensait Liam. Eva avait demandé ce qu'il pensait de ça.

«Je pense que ça pue la merde beauté. On devrait pas tarder à prendre le ferry. »

Il s'était levé et boutonnait sa chemise. Quelques gouttes commençaient à tomber. Ça sentait réellement mauvais. La pluie tombait petit-à-petit, des petites gouttes au début, mais le déluge n'allait pas tarder à réellement pointer le bout de son nez. Ils s'étaient tout les deux dépêchés à rejoindre le ferry et là, mauvaise nouvelle. Embarcadère rime avec galère. Le Ferry n'allait pas partir avec un temps pareil. Le capitaine ne comptait pas reprendre la mer tout de suite et leur avait suggéré de prendre un hôtel pour la nuit. Sauf qu'après avoir écumé les divers hôtel du coin, tous étaient bondés de monde. La merde quoi.

«Au pire, prend mon porte feuille. Avec mon argent et le tien, t'aura peut être une chance de trouver une chambre. J'irais camper ce soir. C'est pas un souci, j'en ai l'habitude. »
(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 164
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Jeu 30 Avr - 2:15

Oh dear, we are in trouble!


Feat. Liam Ziegler


La mer se déchainait, le ciel se déchirait en deux. Le bleu cédait sa place au noir, l’océan n’était plus coloré mais sombre et triste. Je savais bien que quelque chose clochait, la journée avait bien débuté et pourtant, elle allait peut-être tourner au vinaigre. Ce ciel menaçant annonçait le mauvais temps. Quelques gouttes de pluie s’écrasèrent sur nos visages, et cela se transformerait bientôt en un déluge inarrêtable. Les hôtels étaient pleins à craquer, les gens paniquaient. Ca ne me faisait ni chaud, ni froid. La flotte n’avait jamais tué personne. Mais la foudre qui craquait le ciel en morceau… Si. Seulement, nous saurions nous débrouiller. Le ferry ne pouvait pas repartir, la tempête allait bientôt éclater et le capitaine n’avait pas envie de mourir dans un naufrage. Compréhensif, je n’avais pas envie de crever aujourd’hui. Liam me tendait son porte feuille et espérait que je puisse trouver une chambre. Mais qu’espérait-il réellement ? Il me connaissait mal quand même.

‘Tu rêves mon lapin. Je ne te quitte pas d’une semelle, t’oublies que j’ai vécu dehors une grande partie de ma vie. Je sais me débrouiller dans la nature. Hors de question que l’on se sépare maintenant. Ca serait con de se perdre alors qu’on vient à peine de se mettre ensemble, n’est-ce pas mon chaton ?’

Le tonnerre grondait, et la foudre commençait à s’intensifier. Une tempête était entrain d’éclater et nous étions comme deux cons sur une île, sans moyens de se protéger. Fenrir était derrière moi, surveillant les alentours. C’est généralement dans ces moments là que la poisse vous tombe dessus. Ca commence toujours par un bout, pour finir par un autre.

‘Autant dire qu’on est dans la merde, Ziegler. Il va falloir trouver un moyen de se protéger et vite. J’ai pas envie de finir en saucisse grillée. Et à cette allure, malheureusement…’

Ouais, la foudre n’arrêtait pas de tomber. Chaque seconde, un nouvel éclair et la pluie s’intensifiait. C’était le déluge, l’apocalypse, et nous n’avions pas d’arche comme Noé. La seule chose qu’on avait, c’était nos Pokémons et nos deux corps pour nous réchauffer. C’était peut-être suffisant, qui sait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 281
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    Ven 1 Mai - 2:30



Suzette fais moi des crêpes !




Mon chaton. Mon lapin. Ça en faisait des surnoms pourris. Enfin, à force on s'y habitue. La miss trouvait ça dommage qu'ils se séparent alors qu'ils viennent à peine de se mettre ensemble. Et cette petite phrase avait réussi à lui faire apparaître un petit sourire pincé sur ses lèvres. Elle marquait un point. Il n'y avait pas répondu mais au final elle avait très certainement compris qu'il était en accord. Après tout, à force de se côtoyer, ils commençaient à se connaître. Dehors, le tonnerre grondait violemment, comme s'il déchirait le ciel en deux. Et les gouttes fusèrent sur eux deux. Trempant à la fois cheveux, vêtements, pieds. A force, ils allaient chopper une merde. C'est alors que sans vraiment faire de transition, elle était passé à autre chose. Avec le tonnerre, il n'avait entendu que la moitié de la phrase. Ça donnait «Ziegler, va falloir trouver un moyen de se protéger. J'ai envie de saucisse et à cette allure... » Il repensait à tout ça, avec ce qu'il avait bu et elle également, puis surtout le bruit autour qui lui entravait ce sens, il semblait un peu désorienté. Son expression faciale était un gros « WHAT THE FUCK !!! » parce que, d'habitude les filles sont plutôt fines dans la manière de parler. Mais là, c'était du rentre-dedans vraiment limite. La foudre était tombée réellement proche d'eux. Liam en avait marre d'être dehors, et dans la forêt ça allait être pire. Avec ce déluge, impossible de faire démarrer un feu. Le bois était trempé, les feuilles sèches venaient d'être mouillées. En gros, ils l'avaient dans le cul. Et ça, c'était gênant pour les deux. Libérant son Malosse alors que celui-ci détestait la pluie, il lui susurrait quelque chose à l'oreille. Et le chien, malgré la pluie, s'était montré des plus loyal. Ziegler et sa petite compagnie suivait le chien jusque devant un hôtel luxueux.

«Tu es sûr Hünd ? »

Il jetait un regard à son maître l'air de dire «Tu m'a déjà vu me tromper ? ». Directement, le chien était rentré dans la pokeball. Liam fourrait celle-ci sur sa ceinture de dresseur et pris la main d'Eva pour l'attirer ailleurs. Il avait une idée en tête. Et son chien lui avait été d'une grande aide. Silencieux, il était retourné au point de départ. Le ferry.

«Le capitaine est dans l'hôtel, d'après Hünd. Ça doit certainement bouger à l'intérieur, mais dans la cabine du capitaine il y aura certainement un lit chaud, une douche, de la bouffe. Bref, tu m'a compris. »

Après avoir crocheté la serrure du bonhomme, les voilà à l'intérieur de la cabine du capitaine. En un mot : Spacieux. Certes ça bougeait un peu, c'était mouvementé quoi, mais ça restait supportable selon Liam. Il y avait un grand lit, une salle de bain et une petite cuisine. Télévision, radio, appareils de haute technologie. Et on se demande pourquoi il ne dort pas à l'intérieur. Simplement parce qu'il n'aimait pas les remous. Ouais ça devait être chiant, du coup à force il préférait la terre ferme quand il le pouvait. Tant mieux. Ça offrait un refuge bien chaud pour tout le monde. Il y avait de quoi faire à manger pour ce soir et ça c'était une putain de bonne nouvelle. Liam avait posé son cul sur le petit canapé en cuir que s'était offert le capitaine, et avait allumé un cigare qu'il avait trouvé dans la boîte en face de lui. Il y avait une insigne sur la boîte de cigare. « From Slateport City » Très certainement une ville qui existait avant l'arrivée d'Idryss et la réunification des mondes. Ou un truc du genre. Ziegler n'avait pas tout suivi. Tout ce qui l'importait à présent, c'était d'avoir des fringues propres. Ayant préalablement mis son pantalon et sa chemise à sécher, là il se détendait en boxer sur ce sofa, avec un cigare dans la bouche et une serviette sur la tête pour éponger les gouttes qu'il avait dans les cheveux. Ça donnait une scène excellente.

«De la bouffe. Des cigares. De l'alcool. Toi. La soirée va être royale ! »
(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Embarcadère rime avec galère ▲ Eva.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Primepoc :: Zone RP : Les terres d'Idryss :: Zone nord :: Ile Mystille-