bienvenue

Partagez | 
 

 Party Anthem ▲ Ken

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 281
MessageSujet: Party Anthem ▲ Ken    Dim 26 Avr - 3:12



Roger, les patates sont-elles cuites ?




(CLUB_MIX) by DJ BL3ND on Grooveshark

Minuit passé, heure du crime. Alors que Liam était dans son pieu quelque chose perturbait ses nuits. Non ce n'était pas à cause d'une trique soudaine, chose qui arrive à tout homme. Non. C'était ce bruit. Ce « boom » récurent, symbole même d'une musique électronique avec des bonnes grosses basses qui jettent un maximum de bruit. C'était pas chiant, mais ça le faisait chier. Parce que quand c'était lui à six heures du matin, il s'était pris Ackerman et Muller en pleine gueule. Chacun des deux protagonistes avaient éclatés son téléphone portable. Le bougre avait du en voler deux autres par la suite. Mais quand c'était des Namethia à minuit, là tout le monde s'en foutait. Enfin. Tout le monde savait qu'ils étaient des fêtards, puis là c'était le week-end. Oui. Le vendredi soir, tout est permis. Pour une fois qu'il avait décidé de ne pas faire chier la communauté de l'académie par X ou Y raisons, fallait que quelqu'un le perturbe. Puis ce bruit était incessant, couplé de quelques rires assez puissants pour pouvoir résonner ainsi et monter un étage plus haut. Bon. C'était clair et net, il n'allait pas dormir. Hünd était en position de garde devant le lit, sagement. Ce Malosse était très spécial. Contrairement à ses semblables, il ne vit pas en meute mais seul. Plus étrangement, il n'aboie jamais. En fait, on ne sait jamais quand il va attaquer. Il est toujours sur la défensive et attends patiemment. Puis une fois que quelqu'un cherche la merde à son maître, là c'est pas pareil. C'est le genre de molosse qui saute à la gorge du gars pour lui arracher la jugulaire avec les dents, et mâchouiller ça comme un vulgaire chewing-gum devant ledit gars qui se vide de son sang. C'est peut être ça qui intéressait Ziegler. Ce genre de brutalité. Liam n'était pas un tendre, il lui fallait une équipe qui pouvait tenir la route en toutes circonstances. Là sur le coup, il s'était levé. Torse nu, avec juste un survêtement noir pour camoufler son sous-vêtement, le gaillard était descendu avec la ferme intention d'avoir de la quiétude.

Son visage était crispé, des cernes étaient apparentes, et plus il s'approchait, plus le son était fort. Comme à l'entrée d'une boîte de nuit. Devant les portes, le son est emmitouflé et une fois les portes ouvertes, tu commence à entendre réellement l'ambiance locale. Puis par la suite, tu es obligé de gueuler pour familiariser avec la populace du coin. Généralement, des animaux. Oui. Ils hurlent comme des bêtes qu'on venait d'enfermer. Liam n'allait très certainement pas faire dans la finesse, c'était pas son style. Puis il avait passé une sale journée. Comme souvent.  Donc là, il était pas parti pour rigoler. Mais qui sait, ça allait peut être changer. Une fois après avoir pénétré dans la salle commune, il ne pouvait s'empêcher de regarder d'un air ébahi. Tout le monde buvait, et ils s'en donnaient à cœur-joie. D'un côté, certains jouaient avec des capsules de bières et des gobelets en plastique, d'autres fumaient, bref, l'ambiance était bonne. Jusqu'à l'arrivée éponyme du Drathem. Une bonne douzaine de personnes devaient être là, et le fixaient. Ouais, il n'appartenait pas au dortoir. Ouais, il était torse nu et avait une grosse cicatrice sur le torse – trois griffes qui partent du pectoral jusqu'en dessous de celui-ci. Ouais, il avait l'air fin énervé. Puis, sentant que l'ambiance était sympa, il tentait de placer ça de manière un peu plus subtile. Ça lui arrivait, parfois.

«Bon. J'vous félicite pas. Vous m'avez énervé avec tout votre boucan. Y'en a qui essayent de dormir, à l'étage du dessus.» avait-il lancé pour montrer ses 'couleurs' «Mais bon, maintenant que je suis debout et ici, je pense que vous n'allez pas me refuser un verre. Si ? » Au pire, ils pouvaient toujours essayer. Il allait très certainement finir par taper l'incruste.
(c) Codage by FreeSpirit


Dernière édition par Liam Ziegler le Lun 27 Avr - 15:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Namethia
Maison Namethia
■ Messages : 254
MessageSujet: Re: Party Anthem ▲ Ken    Lun 27 Avr - 1:05

party anthem
kenneth & liam


Eptic - The End

Vendredi soir.
Les douze coups de minuit sonnent. Extinction des feux à l'académie Primepoc.
Mais pas pour tous. Pour la maison Namethia, la journée vient seulement de commencer. Comme des oiseaux de nuit, leurs activités à eux ne se passent qu'une fois le reste du monde endormi. C'est tellement plaisant de briser et déchirer le silence royal qui enveloppe l'école.
Tu frappes dans tes mains, posté devant le seuil de la porte de la salle commune. Tu les frottes ensuite énergiquement, tes paumes chauffant l'une contre l'autre. Ok, Kenneth. Ce soir, c'est toi le roi. Le domaine de la musique et de la fête t'appartiennent pleinement. T'es de ce monde là. C'est dans cet univers seulement que tu te sens bien. Que tu te sens putain de vivant. Dans un élan, tu pousses la porte pour arriver au milieu d'un groupe d'une quinzaine de personnes. Vous vous échangez tous des regards entendus, presque malsains. Doucement, ta langue vient humidifier tes lèvres tandis que tu te diriges vers la sonno, attrapant un verre de Vodka pure au passage. Tu le poses près de toi après avoir éveillé tes papilles et brûlé ta trachée avec une gorgée. Après réflexion, tu décides de te la jouer agressif. Tu branches ta musique non sans un sourire satisfait. Et bientôt, les enceintes tonnent, font trembler le sol et les meubles proches. Comme pour donner le signal, tu sautes en l'air, levant ton poing, un cri de victoire s'échappant de ta gorge. Et les autres te suivent, se mettant à maltraiter leurs corps sur la musique électro. À nouveau, t'attrapes ton gobelet, avalant le liquide d'une traite, sans pitié pour ta jugulaire qui s'enflamme instantanément. Jetant le récipient en plastique derrière toi, tu secoues la tête en grimaçant. Ça te fait autant de mal que de bien. C'est fou.

Tu te diriges vers un canapé, te laissant tomber dessus et t'enfonçant dans le cuir marqué par les nombreuses cigarettes éteintes contre le dossier. Tu soupires, tes mains fouillant tes poches pour en sortir ton paradis artificiel. Deux petites feuilles à rouler que tu colles entre elles, jouant de ta langue et de tes doigts habilement avant de sortir une barre cuivrée entourée de cellophane et ton tabac. Après avoir déchiré un vieux ticket retrouvé dans ta veste, tu te fais un toncar un peu maladroitement. Puis c'est à coup de feu que tu effrites ta résine magique dans ta main. Tu le mélanges ensuite avec ton chique avant de le mettre dans ton collage, roulant ensuite ce qui fera ta soirée. Tu rabats un côté, le cloisonne de ta salive avant de regarder ton joint coincé entre ton pouce et ton index. C'est parfait. Tu le places entre tes lèvres, la flamme de ton briquet vient lécher l'extrémité. Ça embrase les petits filaments de tabac qui dépassent, les rétractent et l'odeur te monte déjà à la tête. Tu tires dessus, allumant ton pet, la fumée s'échappant de tes narines et du coin de ta bouche. Ton corps s'étire longuement et le craquement sinistre de tes os qui résonne t'amuse. La musique t'envahit doucement, se mêlant aux effets de la drogue que tu inhales avec lenteur, comme pour la déguster. T'es bercé par le tout et t'es déjà pareil à un funambule sur sa corde. D'un instant à l'autre tu vas passer de l'autre côté du fil et tu vas partir loin. Avec le souhait de ne plus revenir. Mais en général, les astres nocturnes ne sont pas propices à t'offrir ce souhait. Ils te ramènent toujours à la surface, ces bâtards.

▬ Bon. J'vous félicite pas. Vous m'avez énervé avec tout votre boucan. Y'en a qui essayent de dormir, à l'étage du dessus.

Putain.
Alors que t'étais à deux doigts de finir en chute libre, une voix te fait subitement ouvrir les yeux, interceptant ce que tu étais en train de faire. Tu te redresses alors en te raclant la gorge, retourné contre le dossier du canapé pour essayer de voir le coupable.

▬ Mais bon, maintenant que je suis debout et ici, je pense que vous n'allez pas me refuser un verre. Si ?

Un mec. Plutôt mignon. Plutôt à moitié à poil aussi.
Ton regard s'attarde sur son torse marqué de trois larges balafres. Plutôt impressionnant. T'esquisses l'ombre d'un sourire, sans trop savoir pourquoi. Tu te lèves finalement, faisant signe aux autres de poursuivre. Ce soir, c'est toi qui t'en occupe.
Tu retires ta capuche alors que tu vas à sa rencontre, décoinçant ton joint d'entre tes lèvres pour lui mettre aux bords des siennes, passant ton second bras autour de ses épaules. Tu sais pas trop si c'est par sympathie ou pour te soutenir mais tu t'accroches fermement à lui, le bousculant un peu avec un air avenant. Le tête du mec déjà fini alors que non, c'est que le commencement, qu'il t'en faut plus que ça. C'est juste que ton visage est déjà terriblement marqué par toutes tes conneries.

▬ T'inquiète pas pour ça mec, on refuse jamais ce genre de petits plaisirs à ceux qui veulent s'inclure dans notre univers, même le temps d'une nuit.

Tu l'entraînes vers une table ronde pour attraper un verre d'alcool plein et lui tendre ensuite, te détachant de lui pour t'affaisser contre le mur. Ta tête se balance en rythme sur les basses qui se répercutent autant sur les parois que dans ta tête. C'est tellement bon.
T'entrouvres tes yeux célestes cernés de grandes marques violettes, tes pupilles dilatées se figeant sur la tête de l'albinos.

▬ Kenneth. Enfin, Kenny, pour faire court.

Tu lui tends ton poing fermé, curieux de pouvoir mettre un nom sur cette nouvelle tête.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 281
MessageSujet: Re: Party Anthem ▲ Ken    Lun 27 Avr - 16:17



Enquête Exclusive : Alcool, drogue, prostitution. Bienvenue chez les Namethia.




Cities of the Future by Infected Mushroom on Grooveshark


Son visage ferme et crispé, attendait fermement qu'une personne daigne réagir. Quoi ? Comment ça ? Y'avais qu'une petite bande de trou du culs sans couilles dans ce quartier général ? Son regard lourd se posait sur chacune des personnes ici, certains faisaient mine de ne pas le voir – mais comment voulez vous ne pas voir un albinos torse nu balafré posant ses yeux rubis sur vous ? - et d'autres esquivaient le regard. Jusqu'au moment où, l'un d'entre eux eu le courage de venir. Il semblait un peu perché, un peu sympa, et assez mignon. Le type était arrivé, tranquille, lui avait glissé sa mixture entre les lèvres et bras-dessus bras-dessous il l'emmenait plus loin. Liam était pas tactile, c'est le genre de truc qui l'énervait. Cela dit, ce gaillard là avait un sacré culot, et ça, c'est un truc qu'il appréciait. Étrangement, son poing n'avait pas terminé dans la tronche du blond, qu'il commençait peut être à apprécier. Du moins, il appréciait sa façon de faire.

S'inclure dans son univers ? Non là n'était pas la question. Juste qu'il avait très vite remarqué que leur demander de baisser le son n'allait servir à rien, alors autant profiter pour taper soirée en même temps. La cigarette magique s'était éteinte et d'un mouvement souple, il dégainait son briquet pour le rallumer. Après tout, si c'était offert, il n'allait pas cracher dessus. À la base, c'était pas son truc. Pour l'unique raison qu'il avait passé une partie de sa vie dehors, et que le manque de moyen l'empêchait ce genre de petits plaisirs. Mais là, maintenant... C'était une autre histoire. Contrairement à la fumée d'une cigarette lambda, celle-ci avait une fumée grisâtre bien plus épaisse. Son goût était différent, et rapidement, son énervement et sa crispation s'étaient envolés au même titre que la fumée qu'il inhalait. Cet inconnu avait offert un verre qu'il s'était empressé de porter à ses lèvres. Retendant la mixture à son compère, celui-ci avait pris place contre un mur, adossé, un pied dessus comme pour «tenir les murs» même si Liam pensait bien que la fumette lui avait entravée l'équilibre et qu'il s'en servait pour rester un minimum droit. Il s'était enfin présenté. Kenneth, dit Kenny pour faire court. Et il avait tendu son poing, style «brofist». Plus enclin à la parole, Ziegler avait tendu son poing également.

«Liam. Je n'sais pas si on peut faire plus court par contre.. »

C'était un bon début. Sirotant son verre, il avait remarqué le manque de diluant. Ouais, c'était fort. Ça lui rappelait ses pubs pour les canalisations des WC et des Salles de Bain, genre les pubs Destop Entretien. Là il avait l'impression de sentir le liquide traverser toutes les canalisations de son corps. Et ça faisait un bien fou. Hünd était arrivé à son tour, entrant par la porte comme un grand seigneur, un t-shirt dans la gueule. Suivant son maître à la trace, il déambulait vers lui pour le lui apporter. Une créature bien loyale ce Malosse. Celui-là même avait remarqué le manque de tenue de son dresseur, ainsi que l'attente qui fut assez longue. Du coup, il avait certainement gratté la porte de la chambre 001, jusqu'à énerver Lieven sans doute, qui l'avait certainement ouverte pour que le cabot puisse dégager. Et via son odorat sur développé, il avait pisté son maître jusqu'ici, un étage plus bas. Hünd était ce genre de Malosse. S'habillant, le jeune homme regardait son compère qui semblait s'être bien acclimaté avec l'ambiance locale. En même temps, il devait très certainement être de cette maison. Vu sa façon de parler et de faire. Les Namethia étaient des gens ouverts, amicaux, et surtout fêtards.

«J'aime bien ta façon d'faire Kenny. Et sinon, en quoi vaux cette petite fête ? C'est l'anniversaire de quelqu'un? »
(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Namethia
Maison Namethia
■ Messages : 254
MessageSujet: Re: Party Anthem ▲ Ken    Mer 29 Avr - 6:50

j'aime bien faire l'amour à du fromage de chèvre
kenneth & liam


Upgrade - Baileys (faut vraiment que t'écoutes ça)

Le son monte, les basses envahissent tout, transporte chaque fibre de ce qui t'entoure dans un autre univers. Le sol est plein de vibrassions qui te traversent, te démangent la plante des pieds et fait frémir tout ton être. Tu sens tes poumons et ton estomac palpiter à l'intérieur de toi, en rythme avec les percussions de la musique et de ton cœur qui s'emballe d'excitation. Tes dents viennent taquiner ta lèvre inférieure alors que tu sens que ça monte en crescendo, comme un orgasme poussif. Ça part de ton entrejambe, retrace ton échine, jusqu'à déborder à tes lèvres. Ça te rend dingue et t'es à deux doigts d'attraper ta tête entre tes mains, de te la secouer dans tous les sens, roulé en boule sur le sol. Comme un spectre, ça prend entièrement possession de ton âme et semble pouvoir te contrôler. Voilà ce que t'as l'impression de ressentir. Mais à la place de tout exprimer, tu te contentes de te perdre dans le néant, tes yeux fixés sur le vide qui t'enveloppe tandis que la fumée de ton joint, sur lequel l'albinos s'endort, te monte au cerveau. Rapidement, tu te saisis d'un verre random posé sur la table devant toi et plonge ton nez dedans pour en absorber quelques gorgés. Cette fois la liqueur est diluée dans du jus d'orange. Le goût t'arrache une légère grimace et tu laisses tomber au sol le gobelet vide.

Enfin, après ce qui t'a semblé une éternité, quelque chose rencontre ton poing que t'as gardé tendu. La main du presque inconnu heurte la tienne et tu te sens soudainement ramené sur terre, avec une sensation de soulagement qui s'éparpille en toi.

Il te faut un rien pour t'envoler. C'est pareil pour que tu attérisses de nouveau.

▬ Liam. Je n'sais pas si on peut faire plus court par contre...

Ça a le mérite de te faire sourire.
Tu rabaisses ton poing, te détendant légèrement alors que ta tête se balance en rythme avec la musique sans que tu t'en rendes vraiment compte. Tes paupières s'alourdissent également mais tu veilles à les garder bien ouvertes, te concentrant sur la porte qui s'ouvre au fond de la salle. La lumière du couloir filtre par l’entrebâillement de celle-ci avant qu'elle ne se ferme derrière une masse sombre qui s'avance à quatre pattes. Wow, badant. C'est seulement arrivé à votre niveau que tu peux identifier la forme. Un clébard, sûrement un Malosse, qui se poste aux pieds du dénommé Liam, un tissu coincé dans la gueule. L'homme aux cheveux opalescents s'en saisit pour le revêtir, cachant ainsi ses trois larges balafres qui t'intriguent un peu depuis le début. Tu le regardes faire avant d'entendre un cri suraiguë et complètement euphorique. Une boule gazeuse brune et améthyste te traverse l'abdomen pour se planter devant l'autre pokémon, ses crocs mis en évidence dans ce qui semble être un immense sourire. Mysterion est un fidèle membre des fêtes Namethia, contrairement à ton Dynavolt. Tu le suspectes de s'y rendre tout le temps, n'en manquant aucune, même quand tu préfères rester dans ta chambre à bedave tranquillement. Il kiffe encore plus que toi, tu crois. Et sans rien consommer.

L'invitation au jeu du Fantominus est lancée et tu gardes un œil protecteur sur lui. Depuis ta confrontation avec l'Insécateur d'Alex, tu te méfies des homologues de ton compagnon. Certains sont hargneux.

▬ J'aime bien ta façon d'faire Kenny. Et sinon, en quoi vaut cette petite fête ? C'est l'anniversaire de quelqu'un ?  

Un second sourire vient étirer tes fines lèvres que l'alcool te bouffent. Ça pique. Qu'importe.
Vu le nombre incalculable de fêtes qui s'écoulent dans cette pièce, c'est un peu l'anniversaire de tout le monde tous les jours.

Tu recoinces à la commissure de ta bouche le joint que Liam t'a retendu, tirant longuement dessus. Tu lâches prise seulement quand ça te brûle suffisamment la gorge et recrache un opaque nuage grisâtre, entretenant ainsi ta réalité hallucinée.

« J'aime bien ta façon d'faire, Kenny. »
Avaler des plaquettes de médicaments à tout va, garder son éternelle défonce, ses yeux fatigués et faire genre t'es le poto de tout le monde, le mec drôle de la bande. Ouais, t'as jamais vraiment compris pourquoi, mais les gens kiffent bien ça en général.
T'emballes pas mon grand, tu le connais pas, il te connaît pas. C'est juste que tu donnes souvent cette impression. Le gars qui met à l'aise, qui a pas de gêne.

▬ Y'a jamais de motifs pour faire la fête ici. C'est tout le temps sur un coup de tête, une envie. Envie récurrente, sans dec. Ou alors j'suis pas au courant des anniversaires.

Tu te concentres un instant sur la musique, finissant ton pet avant d'écraser la fin et le filtre brûlé contre le mur qui te soutient toujours. Tu te redresses pour y décoller ton échine, te rapprochant un peu d'ton nouveau camarade. L'une de tes mains se pose sur son épaule, la saisissant fermement alors que tu te penches dans sa direction, ta face déchirée par un sourire amusé.

▬ Disons que ce soir, c'est l'anniversaire de bienvenue de Liam. Joyeux anniversaire, mec.

Tu retires ta paume de son perchoir pour la passer dans tes cheveux, dégageant ton front. T'as déjà une bonne impression d'ce type. Tu sais pas trop pourquoi, tu l'aimes bien. L'a l'air cool et pas si étranger à l'ambiance propre au salon des Namethia.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 281
MessageSujet: Re: Party Anthem ▲ Ken    Jeu 30 Avr - 1:59



BO BO BO BO BO BO BONFIRE ! ♪




Bonfire by Knife Party on Grooveshark

Ken semblait être une sorte d'habitué de la défonce. Pourtant ça en restait un chic type. Certains gars finissaient comme des loques inutiles et livides. Mais lui, il était plutôt cool dans l'ensemble. Ça avait l'air d'être un bon gars. Et apparemment ce soir c'était l'anniversaire de bienvenue d'Liam. Donc comme ça, il y avait beaucoup de soirées ici et tout le monde y était plus ou moins invité, peu en importe la maison qu'il avait. L'espace d'une soirée, tout le monde s'en foutait des fameux points et tout le monde partageait un bon moment. C'était ça les Namethia ? Si c'est le cas, fallait aller voir Roxanne alors. Bizarrement elle n'était pas là. Un type roulait un joint à ses côtés. Liam regardait d'un œil perplexe. Il voulait tester lui aussi. Il n'avait jamais fais ces gestes-là. Alors il lui empruntait une feuille, sortit une cigarette, récupérait un bout de carton et lui payait pour avoir un petit bout à rouler lui aussi. En vrai, ça lui permettait de calmer ses nerfs. Et ça c'était une chose qu'il recherchait. Puis, il commençait à reproduire les mêmes gestes. Mais lui, il avait prit un album qui traînait sur la table pour préparer sa mixture. Mélangeant le tabac et le non-tabac, il avait par la suite introduit le tout dans la feuille à rouler. Formant son carton contre son briquet, une fois que le rond était parfait, il le plaçait sur la droite. Tenant la feuille, il galérait un peu mais avait terminé par faire un truc presque potable. Un gros cône, une sorte de suppositoire, ou de tampon. Après l'avoir tassé sur son ongle, il tendit le bout à Kenny pour qu'il s'en fasse un lui aussi.

«Rah putain, c'est exactement le truc qu'il aurait fallu que je connaisse avant ça Ken ! »

Puis, après avoir pris quelques bouffées, il avait l'impression que toutes les connexions logiques de son cerveau s'étaient faits. Il pouvait partir dans n'importe quel débat et en déblatérer pendant des heures et des heures. Par contre, le seul hic de l'histoire, c'est qu'il avait grave la dalle maintenant. Et ça creusait violemment son ventre, son estomac. Du coup il s'était resservi à boire, parce que le pet lui avait violé la gorge, au point qu'il en avait une espèce de pâteuse propre à tout les fumeurs. Ses yeux viraient au rouge. Enfin, explications. Il avait déjà les yeux de couleur rouge, à la base. Certains avaient les yeux bleu, d'autres vert et lui rouge. Mais là, c'était le blanc des yeux. Les pupilles vraisemblablement. Complètement pété, le garçon écoutait la musique et déhanchait sa tête au son des basses. Il tentait de se lever, puis après quelques pas il était tombé sur le canapé, assis à moitié sur le canap' et à moitié sur la jambe d'une meuf random qui le dévisageait un peu depuis le début de la soirée.

«Y'a pas un truc à grailler là ? J'ai les crocs. J'pourrais te bouffer toi ma belle ♥ »

avait-il balancé à la demoiselle qui s'était empressée de se lever. Tapotant la place libre en regardant son nouveau «bro» Liam incitait Kenneth à se positionner avec lui, le cul dans ce sofa, tranquillement. C'était toujours mieux que s'aider du mur.

«Putain. Faut que je graille mec. J'ai la daaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaalle. Et faudrait inviter des meufs aussi, ça pourrait être cool ça.. »
(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Namethia
Maison Namethia
■ Messages : 254
MessageSujet: Re: Party Anthem ▲ Ken    Jeu 30 Avr - 23:00

the high five of death
kenneth & liam


Oliver Heldens - Gecko (ça aussi ça va te plaire)

Ça y est, c'est fini. La réalité n'est plus. T'as l'impression d'halluciner, tu sens plus ton corps. Il est léger, fébrile et complètement instable. Les commissures de tes lèvres frémissent, menacent de s'étirer pour un rien dans un sourire béat, pour ne pas dire stupide. La seule chose que t'arrives à ressentir, c'est la musique. Elle vit en toi, un peu comme la drogue qui afflux furieusement dans tes veines habituées. Et même si la pièce est plongée dans l'obscurité, t'as l'impression de voir plein de couleurs et de lumières partout, parce que mine de rien, le monde est vachement plus beau sous cet angle.

Tu reportes ton regard sur l'albinos qui décale pour aller taxer du matos. Il construit le patron d'un pet, heureux d'avoir pu racheter un peu de résine magique, comme t'aimes si bien l'appeler. Attentivement, avec tes yeux un peu voilés, un peu perdus, tu observes ses doigts courir sur le long de la feuille avant de la cloisonner avec sa langue, la mixture toute bien roulée à l'intérieur. C'est maladroit, mais c'est pas mal. Un habitué ? Tu ne penses pas, mais il se débrouille pas trop mal pour un débutant. Si jamais c'en est un. Il tasse, te tend ce qui reste de l'autre main et t'attrapes sans hésitation, le remerciant par un signe de tête. Tu arraches un bout de carton de ton paquet de feuilles, preuve que c'est la grosse dèche et que tu vas devoir te chopper un autre ticket quelque part ou des filtres. Un pur de weed aurait été l'idéal, mais tu vas pas cracher sur ce qu'on te donne sans rien en retour. Rapidement, tu te roules un second pet, le coince entre tes lèvres et l'allume. Une latte, ça repart un peu.
Tu recraches la fumée, tu crois que Liam dit quelque chose à côté de toi, l'air presque euphorique.

▬ Rah putain, c'est exactement le truc qu'il aurait fallu que je connaisse avant ça Ken !

Un nouveau, tu conclus.
Tu lui offres un maigre sourire peint sur ton air de mec perché. Tes yeux sont injectés de sang, t'as les cheveux en pagaille, et t'es zappé n'importe comment. Tu dois être flippant.
Liam s'endort un peu sur son joint, il ne cesse de tirer dessus, allumant l'extrémité rougeoyante et réduisant un peu plus le cône à chaque fois. T'es comme hypnotisé par le bout qui se consume, qui brille dans le noir et la fumée qui s'en échappe pour mourir dans l'air. C'est fou comme c'est joli. Tu glisses ton regard vers la tête de Liam : ses yeux sont impressionnants. Rouges d'origine, mais juste limités à ses iris, maintenant c'est tout son globe qui vire dans une teinte similaire. Tu te trouvais flippant ? Tu crois que maintenant, ça se vaut avec son regard. Et comme un possédé, t'imitant, sa tête se balance et se cale sur le rythme des basses avant qu'il n'aille se choir dans un canapé, tout contre une meuf random.

▬ Y'a pas un truc à grailler là ? J'ai les crocs. J'pourrais te bouffer toi ma belle.

Habitué à être plongé dans cet état, t'as appris avec le temps à oublier la faim, à l'ignorer complètement. Et pour la première depuis longtemps, ça te fait tilter et t'as une pensé pour ton estomac maltraité.
Putain, c'est vrai que t'as la dalle.
Tu lui fais signe d'attendre deux minutes. Mais il continue, presque geignard.

▬ Putain. Faut que je graille mec. J'ai la daaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaalle. Et faudrait inviter des meufs aussi, ça pourrait être cool ça...
▬ T'as faim de quoi alors ? Tu veux graille d'la moule, ou sinon y'a de la pizza pas loin qui doit traîner.

Tu te diriges vers une des tables de la salle et récupère un carton avec la moitié d'une pizza dedans. C'est pas grave chose pour une foncedalle mais c'est mieux que rien. Enchaînant quelques pas de danse en traversant de nouveau la pièce, tu rejoins Liam qui t'invite à t’asseoir à côté de lui, la fille ayant sûrement pris la fuite. Tu te sers une part et lui tend le reste, croquant dedans avidement.

▬ Les dortoirs sont pas loin, si tu vois ce que je veux dire.

Tu lui glisses un regard en coin, souriant lentement de façon presque malsaine et complètement perverse. Haussant ensuite les épaules, t'engloutis le reste de pizza qu'il te reste dans ta main avant de te lécher le bout des doigts.  
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 281
MessageSujet: Re: Party Anthem ▲ Ken    Dim 3 Mai - 3:50



Psycho







Les dortoirs sont pas loin. Et ? Ça voulait dire quoi ? Y'avais de la meuf ? Ou Kenneth voulait culbuter l'albinos ? Allez savoir. En tout cas, la pizza rassasiait bien l'estomac du Drathem. C'était pas ça, mais ça aidait énormément. La fumée de tout les pétards que les étudiants avaient allumés faisaient une sorte d'ambiance aquarium. Tel la brume, on voyait de moins en moins. Plissant les yeux, il sentait que quelques vaisseaux avaient explosés. Il devait très certainement avoir les yeux rouges, un peu comme un Miradar. C'est dommage, la fille avait déguerpit rapidement. Apparemment elle n'aimait pas trop le style Ziegler.

«Je sais pas, j'ai un appétit insatiable Ken. J'pourrais bouffer une pizza en bouffant d'la moule. »

En plus il était philosophe le mec. Non pas vraiment en fait. Buvant une énième gorgée d'alcool, celle-ci l'avait complètement anéanti. Ouais, il aimait bien faire la fête, mais il n'avait presque jamais bu auparavant. Affalé sur le canapé, il lançait quelques regards accompagnés de sourires à toutes les jeunes femmes qui étaient ici. On pourrait croire qu'il est attiré que par les filles.

«Sinon Ken, t'a une meuf? »

Bah ouais, fallait bien papoter pour faire plus amples connaissances. C'était certainement le type le plus social du groupe. Et c'était le seul qui l'avait pris sous son aile. Donc comme il commençait à l'apprécier, il voulait en apprendre un peu plus sur lui. Kenneth était un type mignon, sympathique, social et avait très certainement un bon fond. Il devait certainement être macqué à quelqu'un. Malgré que certainement ne voulait pas dire forcément. La soirée continuait tranquillement, mais ça devait faire un petit moment qu'elle avait débutée. On pouvait le voir à la tête des gars. Quelques-uns partaient, d'autres arrivaient. C'était comme ça ici. Tout le monde y était convié, c'était ça, le charme des Namethia.

«En tout cas, la soirée est géniale, ça fais longtemps que j'ai pas pu décompresser à ce point J'vais même te prendre ton numéro Ken histoire de remettre ça. »

Et pourquoi pas dans la salle commune des Drathem ? Là où le calme règne d'habitude. Suffit d'une bonne sono, quelques bouteilles et le tour est joué.
(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Namethia
Maison Namethia
■ Messages : 254
MessageSujet: Re: Party Anthem ▲ Ken    Ven 22 Mai - 18:18

this is squntooo
kenneth & liam


Sonny Banks - Spice

Tu sens le regard sceptique de l'albinos se poser sur toi bien que tu n'y fasses pas attention, trop occuper à consumer ton joint. Tu le savoures, louche un peu sur la fumée qui s'échappe d'entre tes lèvres fines un peu entrouvertes et qui vient ensuite former comme une auréole au dessus de ta gueule d'ange. Puis ça se dissipe dans l'air, comme un spectre.
Une paire de longues jambes passent devant toi en trombe et t'en profites pour les mater un peu avant de remonter vers le derche de la nana. Ça roule sensuellement, énergiquement, sans faire trembler un pet de graisse. Une meuf bien foutue, en somme. Coup de hanche à droite, coup de hanche à gauche, toujours dans le vide qu'elle épouse de ses formes généreuses alors que toi, c'est quelques coups de rein violents et inassouvis que t'aimerais bien lui foutre. Mais elle est déjà loin, semblant fuir Liam, sûrement trop défoncé pour elle. Tu crois que t'es un peu dans un état similaire, mais tu t'en branles, finissant ta pizza que tu déchires avec tes crocs.

« Je sais pas, j'ai un appétit insatiable Ken. J'pourrais bouffer une pizza en bouffant d'la moule. »

Ah, si seulement faire les deux était possible.
Tu souris, ris en silence à ces mots.

Malgré son échec cuisant de plus tôt, le prédateur ne renonce pas. L'albinos continue de jeter des regards brûlants et des sourires carnassiers à toutes propriétaires de belles gambettes. Ça t'amuse alors que tu l'imites, plongeant ton nez dans ton verre d'alcool. Le liquide t'enflamme l’œsophage. Un brasier ardent qui te brûle la trachée et tes poumons noircis avec le mélange mortellement inéluctable du temps et de barres cuivrées. T'aimes parfois les gâter avec quelques têtes de plante verte, quand le luxe te le permet.

« Sinon Ken, t'as une meuf? »

Tes pieds viennent se croiser sur la table basse devant, renversant quelques cadavres de bière au passage. Une meuf ? Tu crois que tu t'es jamais posé de ta vie avec une nana, à part peut être une ou deux fois. C'était jamais du grand sérieux. Y'a un temps, tu préférais les enchaîner dans un lit différent chaque soir. Maintenant, la dépendance à la drogue a remplacé celle que tu avais pour les nuits fauves et les caresses torrides. Bien qu'un reste subsiste en toi. On ne change pas complètement dépravé de la queue. T'aimes toujours ça, tu t'en occupes juste moins. Mais maintenant que t'y penses, c'est vrai que t'as pas tiré de coup depuis ton arrivé ici. Il est peut être temps que tu retournes au pays le temps d'un week-end et de quelques teufs.

« Non, j'préfère m'en taper librement. Je suis pas fait pour remplir le rôle de petit ami. »

La précision est pas nécessaire en soit mais l'influence de tout ce que tu as ingurgité te pousse à parler un peu plus, à te faire confidentiel.
Lentement tu t'étires, faisant craquer quelques articulations de tes membres ankylosés. Ce corps est est déjà à moitié foutu, putain. Dommage que ça se change pas, ce genre de truc. Un de tes regrets.

Tes yeux se posent sur le flux de gens qui passent la porte d'entrée. Certains quittent les lieux pour rejoindre leur lit, certains ont quitté leur lit pour rejoindre les lieux. Toi, t'as pas encore envie de la passer, la sortie.

« En tout cas, la soirée est géniale, ça fais longtemps que j'ai pas pu décompresser à ce point J'vais même te prendre ton numéro Ken histoire de remettre ça. »

T'es un peu long à la détente, captant un mot sur deux mais, après un moment à réfléchir sur ce que peut bien vouloir dire ''Soirée géniale longtemps prendre numéro histoire'', tu saisis une boîte de pizza, en déchire un bout de carton et note ton numéro dessus avant de lui tendre, un large sourire éclatant étirant ta face marquée par les méfaits de la soirée et ses produits illicites.

« C'tait avec plaisir, négro. T'sais, tu peux venir quand tu veux ici, je serai là pour t’accueillir. J'suis un peu le roi de cet univers, haha. »

Tu te vantes, mais y'a de quoi. Y'a pas deux Namethia comme toi qui ont vécu et goûté à ce dont tu as eu le droit dans ta vie. Pas deux comme toi qui savent définir parfaitement le sens de « vraie soirée. »
Puis t'as le droit, t'es le mâle alpha ici, le premier a avoir posé ta paire de couilles au milieu de toutes ces femelles. El padre del Namethia, c'est ça en scred ton vrai blase. Donné par toi-même pour toi-même.

« Envoie moi un sms vite, que je t'enregistre aussi. Et essaye de gérer une meuf ou deux pour bien profiter de ta soirée, histoire que ça reste mémorable. »

Regard en coin, sourire un tantinet malsain, tu te pourlèches les lèvres avant de laisser ton regard couler vers quelques déhanchés. 
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 281
MessageSujet: Re: Party Anthem ▲ Ken    Mar 2 Juin - 4:03



On est pas bien là?




C'était un putain de comble d'appeler un albinos «négro». Parce qu'un putain d'albinos, ça n'arrive pas à capter ne serait-ce qu'un rayon de ce putain de soleil pour bronzer. Un jour, il avait voulu essayer de bronze un peu, histoire d'avoir une peau plus mate, typée méditerranéen. Mais que dalle. Ma bite ouais. Il avait cuit au soleil. On aurait dit un poulet ou une dinde après être sortie du four. Il était rouge d'un côté, et doré-rouge de l'autre. La pire expérience de sa vie. Celle là parmi tant d'autres. Comme quand il était plus jeune, fuyant son domicile familial pour vivre au grand air. Il avait pissé et avait voulu s'essuyer le gland avec des feuilles. Triste, à l'époque il ne savait pas faire la différence entre une feuille lambda et des orties. Ça lui avait brûlé le zgeg de façon incroyable. Mais au final, il en était sorti sans trop de complications. Kenneth, c'était le genre de relation qu'il te manquait ici. Le genre de mec sympathique qui partageait le même appétit des soirées riches en rebondissement, et on ne parlait pas de fesses qui rebondissait à chaque coup de rein bien placé. Quoi que... Si seulement la soirée avait pu terminer comme ça. Mais Ziegler savait très bien que là, avec ce qu'il avait inhalé et bu, ça allait être compliqué. Rien que pour serrer, il allait avoir du mal. Après le reste, c'était foncièrement plus facile. Mais serrer une gonzesse dans cet état, à part si elle est aussi ivre et défoncée que lui. Mais justement, il ne voulait pas profiter d'un abus de faiblesse. Pour lui, une donzelle, ça se pécho à la loyale. Sinon c'est pas drôle. C'est comme se masturber dans le corps d'un mort, tu vois l'tableau ?

«T'inquiète blanche neige, j't'envois un texto dans la minute qui suit. Tiens regarde, tu l'a déjà reçu. »

Il avait eu le temps d'écrire une multitude de conneries. Parlant d'une certaine Pénélope. Un prénom tout à fait approprié a la gazelle qui venait de passer. Par contre l'expression de son visage laissait à désirer. Elle était du genre à dénigrer les alcooliques et autres défoncés qui traînaient ici. Elle, c'était le genre de chienne intouchable, tu vois le tableau ? Le genre d'allumeuse qui donnait envie, mais que tu pouvais te taper uniquement lors de rêves salaces et séances de masturbation. Dommage. Elle était parti rejoindre un mec. A ce moment là, Liam eu une expression de dégoût. Le genre «Putain, comme un type pareil peut se taper une meuf pareille ? » Le chien à baisé le pape, mais c'est pas ma faute. Il aurait pu sortir une connerie pareille dans un moment pareil. Ses yeux déjà rouge de base, étaient en fusion totale. Du magma coulait dans ses veines, il suait à grosses gouttes, certainement à cause de tout ce qu'il avait inhalé et consommé jusqu'à maintenant. Pourtant, il ne comptait pas s'arrêter. Tant que son corps peut le soutenir, il continuera. Il s'était levé, attrapant son pote et le tirant vers lui, le soutenant pour qu'il ne tombe pas. Il avait ordonné à un type d'ouvrir le clic-clac afin d'avoir la meilleure place possible. A présent, assis avec les jambes allongées, il pouvait profiter de l'instant présent de manière optimale. Quémandant une bière à son fidèle compagnon, son chien de garde lui avait apporté. Mieux que ça, il l'avait décapsulée entre ses dents et lui tendit le tout, préalablement ouvert par ses soins.

«Tu vois, y'a des gens qui détestent les pokemons. Je ne sais pas ce qu'il leur faut de plus pour adorer ses créatures. »
Le cabot bien dressé avait même lancé une attaque flammèche pour rallumer le bédo de son maître. Un chien bien élevé, un Drathem pur sang.
(c) Codage by FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Namethia
Maison Namethia
■ Messages : 254
MessageSujet: Re: Party Anthem ▲ Ken    Jeu 4 Juin - 1:49

this is so dope
kenneth & liam


Bear Grillz & Getter - EDM

Les bass se répercutent contre les murs et ta tête est un amplificateur. T'entends tout au centuple et ça broie ton cerveau jusqu'à ce qu'il te coule liquide par les orifices de ton visage livide. T'as un teint maladif, encore plus que d'habitude, contraste flagrant mais étonnamment plaisant à regarder. Une symbiose de couleur. Parait que ça plaît aux meufs, le côté cerne. Ça fait mystique, genre « mais qu'est-ce qu'il a fait cette nuit ? ». Vous ne saurez jamais. J'ai peut-être baisé toute la nuit avec une de tes meilleures cops et maintenant t'attends ton tour bien sagement. Langue pendante, queue remuante. Non, j'dec, en vrai j'ai juste bouffé une pizza en me branlant devant un bon vieux film cul...te.

Tu souris, béat, joint aux lèvres, bière à la main. Ta tête se balance en rythme avec la dubstep qui se profile au fond et qui boit ton corps et ton âme. La musique te paraît monstrueuse et te possède, t'engloutit complètement. Les yeux fermés, t'as l'air d'un idiot. Un idiot heureux. T'es grave bien là, tout de suite, maintenant. Au final, il te faut pas grand chose pour que tu passes une bonne soirée.

Liam t'indique que tu viens de recevoir un sms. Il te faut un certain temps pour te sortir de ton petit monde pour que tu déverrouilles ton portable. L'écran est flou, les lettres s'inversent et se déforment. Tes yeux papillonnent jusqu'à s'habituer à l'appareil.

Attends, c'est qui Pénélope ?
Tu fronces les sourcils, perplexe devant ton téléphone que tu rapproches, éloigne, et rapproches encore de ton visage. Tu comprends absolument rien mais ça te fait rire silencieusement dans ton coin, comme un abruti. T'es trop défoncé pour comprendre quoique ce soit de toute façon.
Quand tu relèves la tête, Liam regarde au loin avec une expression tellement cheper que ton petit rire se transforme en fou rire incontrôlable accompagné de spasmes. Tu te tiens les côtes en admirant la scène de la, tu supposes, fameuse Pénélope en train de se faire peloter salement par un autre gars alors qu'elle a recale Liam, y'a quoi, deux minutes ?

D'un coup, tes fesses se voient obligées de quitter le canapé et tu te sens traîné par l'avant. Une main te lève de force et tu crois un instant que l'albinos va te faire regretter le fait que tu te sois plié en deux devant cette humiliation. Mais rien ne vient. À la place, tu te fais tej sur un matelas. Un clic-clac. Le truc qui te donne automatiquement des titres de noblesse en soirée soient « le mec hype », « le mec beaucoup trop défoncé pour se poser ailleurs », « le mec un peu clochard sur les bords ». Le stéréotype du mec dépravé et sale en soit mais qu'on respecte quand même. Et en général, personne se risque à voler la place de ce mec. En général.

▬ Tu vois, y'a des gens qui détestent les pokemons. Je ne sais pas ce qu'il leur faut de plus pour adorer ses créatures.

Bière décapsulée à la gueule, le chien vient servir son maître du nectar divin avant de lui rallumer son pet'. Toi, tu demandes un truc comme ça à Mysterion, il le gobe ou te le lance en pleine face. Et à l'heure actuelle, le connaissant, il a déjà plus ou moins fini une bonne dizaine de fonds de bouteille. Et s'est sûrement coincé entre deux murs secoués par les vibrations du son.

▬ Soin. Je suis encore obligé de lever mon cul pour me servir.

Soupir exagéré, tu lances un regard de détresse aux environs en essayant de trouver ton spectre. Enfin, tu l'aperçois, planqué sous une table, seuls ses grands yeux démoniaques pouvant être vu. Son corps se morfond parfaitement bien dans l'obscurité. Ce qui le rend encore plus intimidant malgré sa petite taille et sa forme ridicule.
Tu le sais, tu le sens. Il prépare un coup. Ça se voit dans ce putain de regard qui te fixe. Tu déglutis, détourne le tien et avale une gorgée de ta bière. Tu vas très certainement payer le prix fort de tes mots.


▬ Raconte moi ta vie, mec. J'aime écouter les gens parler quand j'suis comme ça. Ça me berce.

Et c'était un fait. Une grande passion. Plus tard, tu seras psy, un bail dans le genre, tu le sens. Mais t'auras des pochons de 20 balles à la place de la célèbre boîte à mouchoir qu'on tend au client en signe de profonde compassion. Ça sonne faux pour toi et c'est pas comme ça qu'on se console. Non, ta méthode est scientifiquement prouvée.

Tu tournes la tête vers Liam et là, grosse phase sur ses yeux. Tes billes célestes les fixent longuement, écarquillés. Putain, ce rouge. T'avais pas fait plus attention que ça avant mais. Là. Wow. Avec la lumière des mini spot, c'est grave badant. Tu lèves l'index et pointe ses iris avec, manquant de crever son œil gauche.

▬ C'est un vrai bail de nar ça, gros.C'est naturel ?

À ces mots, tu tires une grosse barre sur ton joint avant de lui souffler une méduse à la gueule.
 
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Party Anthem ▲ Ken    

Revenir en haut Aller en bas
 

Party Anthem ▲ Ken

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Primepoc :: Zone RP : L'académie Primepoc :: 2ème et 3ème étage :: QG Namethia :: Salle commune-