bienvenue

Partagez | 
 

 Infraction mineure | Avec Sasha Clarkson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maison Wèngyard
Maison Wèngyard
■ Messages : 36
MessageSujet: Infraction mineure | Avec Sasha Clarkson   Mar 28 Avr - 10:27

Joli mois d’avril, charmant mois d’avril, les jardins ondulaient sous son souffle frais. Il y avait dans l’aube une adorable fragilité qui se découpait sur les feuilles des arbustes et qui ridait l’onde du Lac Paisible. Le ciel pâlissait doucement et on n’entendait presque rien d’autre que les reniflements gutturaux du nez infecté de Sasha. La jeune femme était postée à l’entrée du bâtiment les mains dans les poches, elle avait quitté, avec une joie qu’elle n’aurait pas soupçonné, la bicoque familiale la veille. Sa valise, une grosse mallette en cuir noir tanné, se tenait sagement à son côté. Un sentiment entre le malaise et la curiosité envahissait petit à petit le corps menu de la Stern. Ses yeux bruns regardait le paysage sans le voir, tout son esprit était obsédé par l’après. Il fallait rentrer. Sasha avait beau s’appuyer sur cette notion de devoir qui était habituellement le moyen imparable pour faire tout ce dont elle se pensait incapable, son corps demeurait statique.

Cela aurait était bien plus simple si après avoir eu rendez-vous avec le miaouss en charge de l’administration, elle s’était rendue à la chambre dont on lui avait remis les clés. Mais non. Il fallait dire que voir la boule de poils crème remuait ses babines pour former les mots d’un langage qui ne lui appartenait pas avait profondément remuée la Stern. L’irrationnelle de la situation l’avait comme clouée sur place, elle et ses idées ordonnées. A la sortie de l’entretien, Sasha s’était sentit recrachée à l’extérieur de la salle, pantelante et vide d’énergie. Elle avait aussitôt décidé que quelques goulées d’air frais pur et normal lui feraient le plus grand bien. Odette avait opiné du chef, ravie d’apprendre qu’on partait déjà. Le reptile des sables avait trouvé la pierre la mieux exposée à l’astre soleil avant d’entamer un somme bien mérité. Depuis, l’esprit de Sasha vagabondait. Elle restait indécise devant la porte à double battant de l’académie. Elle savait que la plupart des élèves dormaient encore et les rencontrer l’inquiéter déjà. La rousse pensa à la livrée qui l’attendait en chambre 004, un uniforme couleur indigo et noire à l’image de la maison dont elle venait de devenir une représentante : Wengyard. Si on prenait le temps d’y penser, c’est peut-être la maison des plus mauvais mais surtout celle des plus rusés. Ces gens-là devaient tous posséder soit une intelligence hors-norme, soit une grande finesse d’esprit. Mais Sasha restait tracassée, elle avait toujours commis ses méfaits en sachant pertinemment comment en éviter les conséquences. Cette insigne mauve c’était comme si elle avait porté un bandeau « je suis manipulatrice et rusée, méfiez-vous », autrement dit c’était plus à une malédiction qu’un titre honorifique.

Perdue dans ses méditations, l’adolescente arracha d’un coup de dents sec un ongle qu’elle avait commencé à ronger en découvrant le Miaouss. Cette sale habitude l’agacée, elle rendait toute tentative de masquer son angoisse risible et la compromettait aux yeux des autres. L’adolescente pressa rageusement la poche de son manteau où elle sentit une forme. Surprise, elle continua à palper ce qui ressembler à un petit objet solide et une espèce de boîte cartonnée. Avide de savoir, elle plongea vivement la main dans sa poche et en ressorti le contenu, un hoquet de surprise lui échappa. Il y avait un briquet jaune canari dont le propriétaire avait gravé au compas « JS » ainsi qu’un paquet d’où une cigarette et un petit papier dépassaient. Emue, Sasha déplia le petit mot que Juliette lui avait habilement transmis « Fais bonne route et ne te laisse pas marcher sur les pieds. Ta sœur. ». Elle le rangea dans sa poche avec soin, un sourire pensif sur les lèvres. Sa sœur était une drôle de personne, Sasha ne lui aurait jamais fait confiance mais elle partageait avec elle beaucoup plus qu’avec le reste de sa famille. Elle marcha ensuite d’un pas vif vers un pan de l’académie un peu moins visible situé près des jardins tout en appelant Odette. La mascaiman suivit de sa petite démarche impotente, elle faisait des gazouillis étranges et joyeux avec sa gueule. Une fois à couvert, sa dresseuse saisie machinalement la blonde et le porta à ses lèvres. Voilà qui lui donnerait peut-être le courage de faire ses premiers pas à l’académie et même si ce n’était pas le cas, elle gagnerait quelques précieuses minutes pour échapper à l’inévitable.

Son pouce fit rouler le disque de fer qui étincela avant de former une flamme bleu et orange dansante et fragile. Il fallut que la Stern si reprenne à trois fois à cause du vent, enfin la cigarette s’alluma. Ses muscles se détendirent à la première bouffée, Sasha ne remarqua pas que les gazouillis d’Odette s’étaient intensifiés et ressemblaient maintenant à des gémissements d’alarme. Il était trop tard quand elle réalisa que quelqu’un approchait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Namethia
Maison Namethia
■ Messages : 72
MessageSujet: Re: Infraction mineure | Avec Sasha Clarkson   Mar 28 Avr - 12:00


Le petit matin venait à peine de se lever que j'étais débout. Oui, vous avez raison de penser cela, ceci était une chose très rare venant de ma part. Mais pas si rare que cela lorsque l'on me connait bien. Après tout, j'étais une grande sportive, alors me lever pour aller courir était une chose naturelle pour moi. Ainsi donc, en ce doux matin printanier, j'avais pris mon courage à deux mains. Je ne sais comment, j'avais réussi à mettre la main sur du café. Jamais je n'aurais penser en trouver de si bonne heure dans la salle des festins. Mais je n'allais pas m'en plaindre.
Petit déjeuné pris, chaussures de sport aux pieds et tenue de sport sur le dos, il était temps de partir prendre l'air. Arrivée dehors, je pris une grande bouffée d'air frais. Il faisait bon ce matin là, ce qui me confortait dans ma décision de partir en vadrouille ce matin là. Je fis sortir mes deux pokemons de leur pokeballs et en avant.

Je fis quelques étirement et je me mis à courir. Norther resta à la même hauteur que moi alors que Libra parti quasiment au galop. Il faut dire qu'elle avait besoin de courir cette petite, alors je la laissai faire. Et puis cela me faisait plaisir de la voir faire des cabrioles sur la pelouse de l'établissement, et qu'on vienne pas me reprocher les trous dans l'herbe. Autrement ? Bin heu ... Pas grand chose, juste que je râlerais et que je ferais en sorte de ne pas les reboucher, rien de plus.
Je courrais donc. Je n'avais pas d'endroit d'arrivé précis. J'allais juste où mes pas me guidaient. J'aimais bien les jardins de l'établissement. Ils étaient calmes et reposants. Parfait pour flemmarder ou comme moi, faire un footing le matin ou le soir. En plus à ces heures là, on était toujours tranquille. Personne pour nous emmerder. Enfin je dis ça, mais parfois qu'il arrive que ... Bin qu'on tombe sur une mauvaise personne.
D'ailleurs en parlant de tomber sur quelqu'un, voila que je tombai sur l'une d'elle, une rouquine plus précisément. J'aurais bien pu la laisser et continuer mon chemin, mais non, il fallait que je la prévienne d'un truc. Je m'arrêtai donc juste à côté d'elle, mon roucool se pausant sur mon épaule et mon Ponyta s'arrêtant un plus loin, se demandant pourquoi je n'avançais plus.


    -Salut miss. Je crois que t'es pas au courant, mais vaudrez mieux pas que tu fumes si tu veux pas te faire cramer.

Mouhaha, comme j'étais vraiment nulle pour les jeux de mots. Quoi que, j'étais assez fière de celui là car pour une fois, je n'avais pas eu réfléchir pour sortir cette blague. Bon d'accord, je vous l'accorde, elle était assez pourrie mais tout de même, avouer que c'était pas mal trouver, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Wèngyard
Maison Wèngyard
■ Messages : 36
MessageSujet: Re: Infraction mineure | Avec Sasha Clarkson   Mar 28 Avr - 12:49

C’était une panique insupportable, Sasha imaginait déjà un professeur ou un agent de service venir les sourcils froncés prêt à noter dans son dossier qu’elle commençait bien mal son apprentissage. Le scénario empira légèrement quand elle songea qu’il pouvait aussi bien s’agir du Miaouss, la simple visualisation mentale du matou dressé sur ses pattes arrière avec un ton de reproche lui donnait des sueurs froides. Il fallait à tout prix éviter ce drame.

Elle tourna la tête à droite puis à gauche essayant de repérer une cachette mais les placards à balais ne poussaient pas dans les jardins de l’académie, la Stern dut relever la tête : identifier l’ennemi, aviser en suite. « L’ennemi » avait le corps d’une nymphe et la chevelure d’une bimbo. Elle avait l’air un peu plus grande que la rousse et devait donc frôler le mètre soixante-dix, ses yeux noirs étaient très communicatifs et son habit de sport n’était même pas humide de transpiration. La Stern l’identifia comme une de ces figures charismatique qui dirige l’opinion publique. Elle maudit son imprudence et se mordit la lèvre pour évacuer la rage qu’elle éprouver contre elle-même. Perché sur l’épaule de la fille un oiseau au plumage beige et chocolat et au bec rosâtre, Sasha ne l’identifiait pas précisément mais savait que c’était des créatures hargneuses et tenaces. Le petit poney enflammé qui guettait un peu plus loin ne la rassurait pas non plus. Son regard se tourna par réflexe sur son propre partenaire, l’alligator des sables baillait révélant tous ses petits crocs pointus de bébé. L’arrivée d’inconnus ne semblait point perturber le calme d’Odette qui avait même l’air prête à abandonner sa dresseuse pour un coin de soleil. Traîtresse. Les yeux de Sasha se plissèrent. L’autre fille lui parla d’un ton trop gentil pour être sincère.

La Stern ne douta plu. Elle était piégée, cette fille allait lui parler avec amitié pendant dix minutes pour ne pas éveiller ses soupçons puis elle irait tout droit au bureau professoral pour la dénoncer. La rousse se mordit les joues encore une fois. Ses prunelles brunes se posèrent tour à tour sur les monstres de l’autre fille, si elle tentait de la menacer physiquement, ces derniers interviendraient forcément et inutile de compter sur Odette pour lui sauver la mise. De plus sa rencontre n’avait pas l’air chétive et il n’était pas dit qu’en cherchant à l’effrayer, Sasha ne prenne pas un mauvais coup. Chose qui la conduirait à l’infirmerie et irrémédiablement dans le dossier des « à surveiller » du directeur… ou du Miaouss. Option un : menace physique, abandonné. La Wengyard mettait trop de temps à réfléchir, acculée, elle tenta le tout pour le coup. Elle tira une taffe avec défi, gonfla un peu le buste et observa avec neutralité son interlocutrice. Sasha était dos au mur de l’académie, elle sentait les pierres froides derrières son dos. Cette sensation l’apaisait, elle trouva les mots pour répondre :

« Ah ouais ? Je suis navrée de te placer dans cette mauvaise situation qui pourrait faire de toi une balance. Donne-moi ton nom et ta maison, je suis certaine qu’on peut trouver un arrangement. »

Elle fit une pause. Laissa l’autre réfléchir à ses paroles, la stratégie de Sasha était simple, trouver une carotte pour se maintenir loin des ennuis. Son statut de nouvelle lui offrait un champ de possibles dont elle comptait bien profiter. L’adolescente tira une autre barre, souffla la fumée et repris.

« Vois-tu, je suis nouvelle ici, si tu me jures le silence je pourrais peut-être obtenir des informations particulières pour toi. Les gens ne m’éviteront pas puisqu’ils ne me connaissent et tu en sortiras gagnante puisque disposera d’un moyen de pression sur une autre maison que la tienne. »

La Stern exposait sa proposition de trahison avec calme et douceur. Son ton était assuré mais elle craignait de froisser la jeune fille ou de s’attirer ses foudres. Elle n’était pas en situation de faire le poids, alors elle devait se contentait de croiser les doigts en espérant que l’appât suggéré suffirait à tenter le canon de beauté qui lui faisait face. Elle gardait un atout pour elle, n’ayant toujours pas révélé son identité, Sasha diminuait les risques que la blonde puisse réussir à la dénoncer malgré tout. Pour que son plan fonctionne correctement, il fallait bien sûr que la sportive n’appartienne pas à la maison indigo. Si c’était le cas, la rouquine était condamnée à passer le reste de l’année en recluse dans son propre dortoir, pour trahison préméditée. Cette idée la fit grimacer intérieurement. L’adolescente tira sur la cigarette encore une fois, se concentra sur la fumée pour oublier le stress qu’induisait en elle cette « négociation ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Namethia
Maison Namethia
■ Messages : 72
MessageSujet: Re: Infraction mineure | Avec Sasha Clarkson   Mar 28 Avr - 14:22

Bon ok, je ne savais pas pourquoi mais j'avais comme un mauvais pressentiment avec cette fille. Allez savoir pourquoi, était-ce dans son attitude rebelle ou encore la façon qu'elle avait de me regarder. Non, je pense que c'était plutôt dans sa façon qu'elle avait de me parler. Certes, je suis moi même à me foutre de tout mais jamais j'oserais parler à quelqu'un comme ça, ou du moins, pas avant de le ou la connaître. Mais là ... Je ne savais pas comment expliquer, j'avais l'impression qu'elle me prenait de haut. Mais pourquoi ? Que lui avais-je dont fait ? Rien à ce que je sache. A moins que cela avait été un affront que de lui adresser la parole. Si ce n'était que ça, alors j'allais devoir le remonter les bretelles. Non sérieux mais sérieux, à l'entendre c'était moi qui était en tort de l'avoir choper en train de fumer. Ralala ma cocotte, j'avais comme l'impression que j'allais devoir lui faire revoir sa position.

    -Heu ... T'es sérieuse là ? Non parce que là j'ai la vague impression que c'est moi qui fait la connerie et non toi. Donc tu crois pas que tu devrais me parler un peu plus gentiment ?

Et lui décliner mon identité ? Se sera pour plus tard. Pour le moment, je voulais simplement qu'elle ait un peu plus de respect. Je voulais simplement la prévenir que le jardin n'était pas le bon endroit pour s'en griller une, mais apparemment elle s'en fichait éperdument. Tant pis pour elle, pourtant, moi je connaissais tous les endroits où il y avait moins de risque de se faire prendre. Mais bon, si elle voulait rester boucher, ce n'était pas mon problème.

Et voila qu'elle recommençait à déblatérer sa vie. Comme je m'en fichais qu'elle soit nouvelle. Et puis au contraire, elle devrait être encore plus à l'écoute de mes conseilles au lieu de faire sa grande. Non, en fait je crois que le pire c'était qu'elle essayait de marchandait avec moi. Sur le coup je restais perplexe à ces dires avant d'exploser de rire. Non mais elle était sérieuse ?! Déjà que marchander avec moi n'était pas chose simple, mais marchander mon silence, là c'était la meilleure. Bien sûre que je ne dirais rien sur le fait qu'elle fume dans l'établissement, et d'ailleurs, je m'en foutais pas mal.
Bon, il fallait redevenir un peu sérieuse dans tout cela. Je repris donc mon calme avec un peu de mal. Ce fous rire avait réussir à me faire un point de côté.

    -Attend je t'arrête, t'es sérieuse là ? Parce que franchement, je vois pas en quoi je serais gagnante là de-dans. Perso, je fais toujours ma propre opinion des gens, en plus de me foutre totalement si telle ou telle personne à chier droit aujourd'hui. Donc va falloir trouver mieux que ça ma petite.

Bon, cette histoire ne commençait pas très bien dit donc. Ce qui est bien dommage. Moi qui m'entendait pour le moment bien avec tout le monde. Mais bon ... Dans un sens il fallait bien que je tombe sur une tête brûler un jour ou l'autre. Après tout, il faut de tout pour faire un monde, comme on dit.
Je soupirai doucement et j'eus comme l'envie saugrenu d'essayer de faire comme si tout ce qui venait de se passer n'avait pas eu lieu. Histoire de repartir sur de bonnes bases et essayer de faire simplement connaissance dans une bonne entente.

    -Bon reprenons depuis le début, moi c'est Sasha. Et toi c'est comment ?

Oui, je n'avais indiqué que mon prénom. Pourquoi lui en dire plus ? Elle n'avait pas besoin de savoir, et puis tout ce sait dans ce bahut. Alors elle bien savoir à un moment où un autre dans quelle maison je me trouvais. Quant à la sienne, pas besoin de réfléchir longtemps pour remarquer la couleur de son uniforme : une wengyard. Je n'avais rien en particulier contre les personnes de cette maison, bien au contraire. En fait, depuis mon arrivé, je m'entendais avec tout le monde, et je pensais que c'était le cas de tout le monde avec moi. Après, des gens pouvaient dire des choses derrière mon dos, mais à vrai dire, je n'étais pas au courant et puis je m'en fichais un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Wèngyard
Maison Wèngyard
■ Messages : 36
MessageSujet: Re: Infraction mineure | Avec Sasha Clarkson   Mar 28 Avr - 23:35

Il ne fallait pas beaucoup de jugeote pour comprendre que quelle que soit la stratégie derrière laquelle Sasha s’était repliée, elle avait commis une bourde. La jolie blonde loin d’être intimidée ou sensible à l’offre semblait très arrêtée sur la physionomie et le ton employés par la rouquine. Ses mots piquaient, et son visage était contracté par l’indignation. Ce constat tira un soupir déçu à la Stern qui tenta de le masquer dans une expiration de fumée. Ce n’était donc pas la bonne façon d’aborder la négociation. D’après ses dernières paroles – qui du point de vu de Sasha n’étaient pas beaucoup plus aimables que les siennes – l’autre élève se moquait de ce que la rouquine pouvait lui apporter. Les ragots ne l’intéressent pas ou alors il lui manque le sens de la compétition ? Elle a sa fierté, si je ne respecte pas ça, je vais perdre toutes mes chances. Le visage de Sasha se recomposa rapidement pour prendre une expression qu’elle souhaitait plus aimable. Elle s’accroupit pour éteindre et enterrer son mégot pendant que son interlocutrice se… Se tordait rire ?

Sasha l’observa avec incompréhension mais ne fit aucun commentaire et couva d’un regard son caïman qui mordillait mollement ses lacets. Odette ressemblait parfois à un enfant handicapé où à un snubull souffrant. Un soupir s’échappa des lèvres de la blonde qui se présenta enfin comme « Sasha ». La Wengyard ne cilla même pas, quoi de plus normal dans une académie aussi grande d’avoir une homonyme ? Néanmoins, cette similitude lui donna une nouvelle idée. Il y avait peut-être matière à exploiter là-dedans. Elle avait intérêt à gagner la sympathie de cette fille, tant pour obtenir son silence – non, Sasha- rousse n’avait toujours pas renoncée à l’idée que la demoiselle avait pour seule intention de rapporter sa faute à la direction – mais aussi parce qu’un physique aussi soigné assorti à un caractère fière étaient les signes de l’influence. L’influence était utile et c’était cette utilité que Sasha recherchait pour optimiser son séjour entre les murs de l’école.

Un sourire très léger naquit sur les lèvres de la nouvelle qui tendit une main amicale vers sa camarade.

« Excuse-moi, ce genre d’incidents me rend nerveuse. Je suis aussi Sasha, c’est pas un prénom de fille sage, faut avoir un peu de trempe pour le porter, hein ? »

Elle parlait avec un accent plus décontracté qui lui venait naturellement. Ses épaules s’étaient relâchées et dans ses yeux brillaient une lueur amusée. Tout n’était pas calculé, mais l’objectif de se faire une alliée était gravé dans l’esprit de la rouquine. Odette avait commencé à ronger les baskets de l’homonyme de sa dresseuse. Mais c’est pas possible. Sasha la rousse venait de remarquer le phénomène et préférant ne pas intervenir immédiatement, s’expliqua d’un ton d’excuse :

« Elle fait ça quand elle s’ennui, elle n’est pas très aidée mais elle n’est pas méchante non plus. »

La créature à écailles qui devait avoir compris le sens de ce discours peu élogieux gazouilla en faisant claquer ses dents dans le vide. Sasha aimait bien énerver son monstre, elle avait le vague sentiment de taquiner une petite sœur. L’adolescente tapota son menton du bout des doigts avec une expression pensive. Comment faire avouer à l’autre ses intentions futures ? La voie directe semblait profondément l’offenser, l’idéal aurait été de ne plus en parler et d’essayer de tisser un lien même mince avec cette grande et élancée demoiselle. Mais la vision du miaouss armé d’un stylo rouge au-dessus de son dossier était plus traumatisante que la voix raisonnable qui murmurait dans son esprit. Sasha plongea les mains dans ses poches le contact du briquet de sa sœur lui arracha un sourire sincère.

« Tu ne m’as toujours pas dit qu’elle était ta maison, c’est pas très fair-play, tu vois les couleurs de la mienne. »

La rousse insistait convaincue que pour garantir le silence de cette caractérielle jeune fille il lui fallait un marché. Ce devait être une personne très honnête cette Sasha pour s’offusquer de ce type d’arrangement. Suffisamment honnête pour ne pas la dénoncer en échange de… Rien ?! Non, c’était d’un autre âge ces gens-là. De plus, une idée tourmentait la Wengyard. Si leur rôle avait été échangé, la Stern n’aurait pas hésité une seconde à dénoncer sa camarade pour se faire bien voir par le directeur. C’était une sorte d’ordre naturel, une façon de progresser en s’appuyant sur les erreurs d’autrui, on ne pouvait y échapper. D'ailleurs ça n'avait rien d'injuste, tu prenais un risque tu l'assumais et il était normal qu'un autre puisse en profiter. La blonde et sa figure sympathique semblait rejeter cela, c’était… troublant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Namethia
Maison Namethia
■ Messages : 72
MessageSujet: Re: Infraction mineure | Avec Sasha Clarkson   Mer 29 Avr - 16:08

Voila, la petite se décontracter un peu. Bon je pouvais bien comprendre que cela n’était pas très simple d’être la nouvelle. Mais tout de même, ce n’était pas une raison pour se cacher derrière cette excuse pour se permettre d’être insolente. Et pour preuve, moi-même j’étais passée par là. D’ailleurs, cela ne faisait pas si longtemps que j’avais mis les pieds dans cet établissement. Est-ce pour cela que je n’acceptais pas son excuse. Pas vraiment. A vrai dire, je ne savais pas pourquoi mais son sourire qui devenait un peu plus détendu, je m’en méfiais un peu. Si elle avait déjà voulu marchander avec moi mon silence pour des trucs futile, dieu sait ce qu’elle pourrait avoir derrière la tête.
Roh et puis zut, pourquoi pas lui faire confiance. Bon, pas forcément totalement, juste un peu. Comme on ferait confiance à une connaissance, tout simplement. Après tout, j’ai toujours été ainsi, se méfier mais tout en laissant une chance à chacun, et pourquoi pas des fois une seconde. Mais seulement pour de rares cas.

Bref passons ce petit incident de départ. Cela peut arriver à tout le monde, comme je viens de vous l’expliquer. L’important maintenant, c’est qu’elle avait le sourire. C’était bien mieux que de faire la gueule. Et surtout, de se prendre la tête pour une simple clope. Non stop, ne revenons pas là-dessus. Surtout qu’en plus elle s’excusait, alors pourquoi faire du chichi ? En tout cas, elle fit une remarque qui me fit sourire par rapport à son prénom, qui était apparemment le même que le mien. Ça m’étonna un peu car jamais je n’avais rencontré quelqu’un qui avait le même prénom. Mais que voulez-vous, il fallait bien que ça arrive à un moment ou un autre après tout.

    -Là-dessus, je ne peux pas te contredire. On va dire que je ne suis pas le genre de petite fille sage non plus.

C’était même loin d’être le cas. Mais est-ce que cette fille avait besoin de savoir cela ? Pas vraiment. Comme beaucoup de choses, elle allait vite apprendre qui étaient les fouteurs de merde, les lèches bottes ou encore ceux qui marchaient droit. Ce qui était sûr, c’était que nous deux, nous ne faisions pas parti de la dernière catégorie.
Elle parla ensuite de son pokemon, signe qu’elle se d étendait vraiment. Voila, parlons de tout et de n’importe quoi, parfois il faut rester simple dans la vie. En tout cas, j’étais contente de constater que je n’étais la seule à avoir un pokemon destructeur. Mon volatile n’était pas mieux quand il s’y mettait.

    -Oui je vois ce que tu veux dire. Moi j’avoue que j’aimerais bien ce monsieur ne me pince pas l’oreille quand il s’ennuie, dis-je en lui montrant du doigt Norther, qui, comme par hasard, me pinça l’oreille à ce moment. Et en plus, il est susceptible …

Pas de bol sur ce dernier point. Mais comme ma compatriote de prénom, j’aimais beaucoup mon roucool et je ne le changerais pour rien au monde. Après tout, avoir un caractère bien trempé fait aussi un charme.
La rouquine reprit ensuite le fils de la discussion au sujet de ma maison. Et bin, était-ce si important pour elle de savoir ce genre de chose ? Perso, moi je m’en fichais pas mal de quelle maison elle se trouvait. Mais apparemment, cela n’avait pas la même importance pour elle. Bon, allait, je pouvais bien lui dire. Après tout, cela ne me coutait rien. Mais tout de même, je trouvais cela assez bizarre de se focaliser sur ce genre de choses futiles.

    - Je suis une namethia, la maison bleue si tu préfères. Mais j’avoue que je ne suis pas souvent dans ma salle commune. Je traine un peu partout. En tout cas si tu veux un conseil. Derrière le gymnase à cette heure-ci, c’est calme en plus de pouvoir facilement se planquer.

Pourquoi lui dire ça ? Je ne sais pas. J’avais envie juste de l’aider jusqu’au bout, comme j’avais voulu faire depuis le départ. Et puis, je voulais aussi lui prouver que je ne lui voulais pas de mal, rien de plus. Bon je sais, le dicton « trop bon, trop bon » m’a toujours bien collé à la peau. Mais est-ce que je devais pour autant ne pas lui donner cette information ? Je ne sais pas. Et puis qui sait, peut-être qu’elle avait un bon fond cette fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Wèngyard
Maison Wèngyard
■ Messages : 36
MessageSujet: Re: Infraction mineure | Avec Sasha Clarkson   Mer 29 Avr - 21:42

L’interlocutrice de Sasha, qu’une réflexion rendait silencieuse, était découpait par la lumière du soleil. La Stern trouvait drôle de voir le piaf perché sur son épaule mordillait tantôt délicatement, tantôt méchamment  l’oreille de sa dresseuse. Ce n’était pas vraiment des monstres fiables ses roucools, aussi mauvais sauvages qu’une fois capturés. La rouquine nota pour elle-même : ne pas capturer d’oiseau, avec une mention spéciale : sauf si celui-ci était assez fort pour lui permettre d’accomplir sa destinée et plus encore. D’un geste de main, elle lissa sa jupe et écouta les paroles de la blonde. Namethia… La maison des bleus… Bien sûr, l’adolescente ignorait tous de la portée de cet insigne. Le bleu semblait suggérer apaisement et équilibre mais le spécimen face à elle était loin d’y correspondre. Le pacifisme peut-être alors ? C’était un drôle de jeu que de chercher à deviner le profil de l’élève Namethia classique à partir de Sasha-blonde.  

Son homonyme continuait à lui parler, elle lui conseillait un autre emplacement pour abuser de la nicotine. Un piège. La Wengyard rembarra cette pensée consciente que c’était exactement ce que la fille en face lui reprocherait. Masquer sa méfiance ne devait évidemment pas la rendre naïve et la rousse songea qu’elle n’irait jamais fumer derrière le gymnase. Nah. Sasha croisa ses bras sur sa poitrine avant de répondre.

« Merci pour l’info, je tâcherais de m’en souvenir. »

Elle prit le temps d’étirer son dos et fit craquer ses doigts. La nouvelle élève venait d’avoir une énième idée. Rester statique à faire la causette n’était pas vraiment sa tasse de thé, c’était des moments dont il découlait toujours une insupportable perte de temps. Elle attrapa donc Odette entre ses bras. La reptile brailla mais ne broncha pas, habituée à ce contact par l’ensemble de la famille de sa dresseuse.

« Dis, t’aurais pas un peu de temps à perdre avec une Sasha ? Histoire de me montrer toutes les planques que tu connais. J’ai pas grand-chose en échange, Sasha pensa aux barres de céréales dans son sac, à moins que t’aime les barres de céréales ? Il m’en reste une, on partagera si tu veux. »

Elle appuya son offre d’un clin d’œil complice. En mettant sa main en visière la jeune femme pouvait admirer les jardins de l’académie dont les haies étincelantes bruissaient à l’approche des monstres de poches. Les chemins mal entretenus qui bordaient l’académie étaient piquetés de mauvaises herbes et de pissenlits flashy. Mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire de ma valise ? En effet, le bagage presque aussi gros qu’elle représentait un véritable boulet si elle voulait partir explorer les secrets de son académie avec la guide Sasha. La rouquine se racla un peu la gorge, embêtée.

« Tu sais où je pourrais poser ma valise ? Un endroit discret pour être sûr qu’un pokémon aux mêmes mâchoires qu’Odette ne s’y attaque. »

La Stern voyait bien qu’elle commençait à demander beaucoup de choses à cette « Namenthia ».  Son problème de conscience s’aggravait. Si l’autre acceptait tout en bloc au lieu de trouver une phrase subtile pour la renvoyer dans l’académie ? Les gens gentils effrayaient la rouquine et cela depuis qu’elle était en âge de comprendre ce qu’on lui racontait. On a toujours un but dans la vie, quoi qu’on fasse, s’acharner à faire des choses en échange de rien c’était contre-nature. La rousse aurait volontiers pesté devant la bonne composition de son  homonyme, par jalousie sans doute. On désire toujours ce que l’on ne possède pas non ? Il manquait à la Wengyard ce brin d’humanité qui fait la différence entre une personne charismatique et une personne factice. La demoiselle ne l’avouerait pas mais elle espérait vraiment découvrir les motivations à la sympathie de Sasha-blonde. Peut-être que son objectif était de se faire le plus d’alliés possibles ? C’était un classique chez le gratin populaire d’une académie.

Odette qui s’était lassée s’échappa des bras de sa maîtresse en geignant. Tout ce petit monde ameuté commençait gentiment à taper sur son système de bête solitaire. Déjà, Sasha ne lui prêtait plus qu’une attention réduite, cela malgré ses efforts pour se faire remarque en mâchouillant ses affaires. Mais il y avait pire encore : elle ne bougeait plus. Le bébé croco était le premier à râler quand la grande rousse qui lui servait de dresseuse lui faisait courir le marathon pour aller s’inscrire à un stage de secourisme pour « Anticiper le future ». Seulement cette inhabituelle immobilité finissait par inquiéter la mascaiman.  Etait-ce vraiment ce morceau d’humaine coiffait de paille qui entravait le passage ? Si c’était le cas, il fallait le dire. Odette n’était pas très combattive mais il ne fallait pas non plus pousser le bouchon trop loin. Le caïman fit férocement claquer sa mâchoire à quelques centimètres des mollets de « Obstacle », nouvelle nomination pour cette autre maîtresse de monstres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Namethia
Maison Namethia
■ Messages : 72
MessageSujet: Re: Infraction mineure | Avec Sasha Clarkson   Mer 6 Mai - 20:25

Bon dieu que cette fille était méfiante. Certes, elle avait le sourire et me répondait positivement. Mais ces gestes étaient contradictoires à ce qu'elle disait ou voulait faire. Son sourire, tout d'abord, était quelque peu crispé quand je lui dis où aller fumer sa clope. Quant à son croisement de bras, n'en parlons pas. Je trouvais ça dingue l'armure qu'elle mettait autour d'elle.C'était comme si elle avait peur que je découvre quelque chose sur elle. Bon après, cela n'était que mon ressentit. Peut-être que je me trompais complètement sur elle. Mais tout de même, je trouvais ça perturbant ... Tout de même, je ne pouvais pas m’empêcher de lui en faire part.

    -T'en fait pas, tu peux me faire confiance là-dessus. Par contre fait gaffe, certains aiment bien faire des combats là-bas.

Je devrais peut-être arrêter de lui dire ce genre de chose, me dis-je à un moment. Pourquoi ? Car peut-être qu'en indiquant que je pouvais être une personne de confiance, j'allais m'enfoncer d'avantage et elle allait certainement renforcer un peu plus son armure ...
Et puis merde. J'allais pas changer pour ses beaux yeux, même si elle s'appelait aussi Sasha. Le nom peut être identique, mais chaque personne est unique, comme on dit.

Je souriais à sa nouvelle demande. Ce n'est pas le fait de lui faire visiter un peu les lieux qui me donna le sourire, mais plutôt le fait qu'elle veuille me donner quelque chose en échange. Bien sûre, cela ne me dérangeait pas. Mais elle n'était pas obligée. Personnellement, je ne demandais rien. Mais d'après ce que je comprenais, pour elle, il fallait automatiquement donner quelque chose en échange d'un service. Je savais bien que de nos jours, beaucoup de personnes fonctionnaient ainsi, mais pas moi. Non, moi je faisais les choses que si seulement cela me plaisait, ou bien si j'étais obligée de le faire ...

    -Bon, je vais être tout de suite claire avec toi. Je veux bien te faire le tour du proprio parce que je veux bien le faire. Mais arrête de vouloir essayer de m'acheter, j'ai l'impression d'être une chose avec un prix dessus. Et désolé si ce je viens de me tromper dans mes dires.

Non, je ne serais jamais à acheter. C'est une des choses qu'il fallait savoir sur moi. Je n'étais certainement pas la seule ainsi dans ce bahut et la rouquine allait bien vite s'en rendre compte.
Un nouveau problème arriva soudain à mes yeux. Effectivement, c'était bien beau de vouloir lui faire le tour de l'établissement. Sauf que sa valise allait quelque peu nous gêner dans notre progression. la laisser dans un buisson n'était pas une bonne idée. Elle risquait de se faire mordre par des pokemons sauvages, ou encore d'être volée ou même trempée s'il se mettait à pleuvoir. On pourrait la mettre à l'accueil, mais à cette heure-ci, il n'y avait encore personne. J'eus alors une idée, et oui, cela m'arrive parfois.

    -Pour ta valise, la meilleure chose à faire, c'est de la prendre avec nous. Mais t'en fait pas, mon ponyta va la porter, ce sera plus simple comme ça. Libra, vient par là ma belle !

Sur mes mots, mon pokemon arriva en trottinant joyeusement. Je lui fis une caresse avant de lui faire comprendre de prendre la valise dans sa gueule. Elle hennit pour approuver ma demande et pris le bagage. Je fis un grand sourire à l'équidé tout en lui tapotant amicale sur la nuque. Comme quoi, c'était utile d'avoir un grand pokemon avec soit parfois.

    -Et voila, affaire résolue pour ta valise. Bon par contre je te préviens, je ne connais pas encore tous les endroits de cette école. Moi même je n'y suis que depuis pas longtemps.

Etait-ce un aveu ? pas vraiment, je ne l'avais pas cacher. Mais je voulais tout de même lui indiquer que je n'étais pas forcément le meilleur des guides au monde. Cela, c'était même une certitude. A vrai dire, j'étais même la reine pour me perdre en forêt. Bon normalement, cela ne devrait pas se produire dans l'enceinte de l'établissement ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Infraction mineure | Avec Sasha Clarkson   

Revenir en haut Aller en bas
 

Infraction mineure | Avec Sasha Clarkson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Primepoc :: Zone RP : L'académie Primepoc :: Alentours de l'académie :: Jardins-