bienvenue

Partagez | 
 

 Les Pokemons de la nuit...[PV Lieven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 316
MessageSujet: Les Pokemons de la nuit...[PV Lieven]   Dim 22 Mar - 21:53

J'étais dans les bains, tard, comme d'habitude. Je profitais du silence, et de l'absence d'autres humains pour me détendre. Seule. Mes pokemons étaient dans la chambres, tous couchés. Simbab dormait dans son petit aquarium aménagé rien que pour lui sur l'étagère au dessus de mon lit, Spiritz était sans doute couché au pied de mon lit, et Nyx, Cheshire et Wisty se partageait leur panier au sol, près de mon bureau.
Ma tête plongea sous l'eau un instant, et la chaleur traversa mon corps de part en part, me lançant des petits picotements sur ma peau pâle et rougie par la chaleur des bains. Finissant ainsi de me rincer les cheveux, je pris ma serviette pour me l'enrouler autour de la tête, avant de me glisser en dehors du bain. Me séchant plutôt rapidement, j'enfilais mon pyjama, préférant laisser mes cheveux sécher plutôt naturellement, qu'avec une serviette qui risquait de les abîmer. Roulant tranquillement jusqu'à ma chambre, je remarquais que la porte n'étais pas fermée, comme elle aurait dû l'être. Intriguée, je pousse celle-ci doucement. Le lit de Lenny est vide, ce qui ne m'étonne presque pas, et les deux autres dorment à point fermé. Si ça se trouve, c'est Lenny qui a oublié de fermer la porte après son excursion, mais ça m'étonnerait, il le fait tout le temps d'habitude. Et alors le coupable apparaît à mes yeux. Nyx. Il n'était pas dans son panier avec les autres. Un long soupire lasse quitta mes lèvres, alors que mes cheveux dégoulinaient sur la serviette qui restait toujours autour de mon cou, évitant ainsi de trop mouiller mon habit. J'allais devoir le retrouver.
Le problème, c'est que vingts longues minutes plus tard, je ne l'avais toujours pas retrouvée, et j'avais remuée tout le QG des Drathems, couloirs, bains, salle commune, tout! Et il n'aurait pas osé s'aventurer en dehors du QG quand même...
Je voulais vérifier cette dernière théorie, me dirigeant vers la sortie, quand j'entendis le clic d'une porte qui s'ouvre. La chambre d'Alex, si je me souviens bien. Je sais qu'il aime bien s'aventurer la nuit, à l'opposé de moi! Pensant tomber sur lui, je m'approche tranquillement, avec un sourire aux lèvres. Et puis ce n'est pas des cheveux verts que j'aperçu, mais brun. Mon sourire tomba aussi vite qu'il était venu. Je me fis un peu plus austère, contre mon gré un petit peu.

-Tiens donc, Lieven... laisse moi deviner, Illy a disparue, elle aussi?

Demandais-je sur le ton du sarcasme. Nos deux pokemons n'étaient pas des fugueurs professionnels, simplement deux amoureux qui ne pouvaient se retrouver en plein jour, à cause de la querelle de leur deux dresseurs. On se croirait dans une tragédie romantique!


Vic en Pyjama!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Namethia
Maison Namethia
■ Messages : 305
MessageSujet: Re: Les Pokemons de la nuit...[PV Lieven]   Mer 25 Mar - 0:20




Les Pokemons de la nuit...

- Arctic Monkeys ∞ Do I Wanna Know ? -

« Je meurs chaque nuit pour ressusciter chaque matin. »

▲▼▲

Lieven parcourrait tranquillement les couloirs du QG. Il ne croisa personne, ou presque. La plupart des élèves devaient dormir à cette heure-ci. C'était peut-être mieux ainsi, Lieven n'aimait pas discuter à une heure si tardive. Sans se presser, il se dirigea vers les douches. Il y passa une bonne demi-heure, lui qui pourtant ne prenait jamais autant de temps. Il faut dire qu'il l'avait, maintenant. Pour une fois, il profitait de cet instant de paix, laissant l'eau ruisseler sur son visage. Il gardait ses yeux clos, ne se concentrant sur rien en particulier. Il ne voulait penser à rien d'autre que la sensation de l'eau coulant sur lui. Sortant à peine de la douche en serviette, il parcourra une nouvelle fois les couloirs, sa main glissa sur celui-ci, sentant ses imperfections. À force de marcher, il arriva finalement à bon port. Il était arrivé devant sa porte de chambre fermée, il savait pertinemment que son nouveau colocataire serait dans sa chambre, surement en trin de lire un livre allongé dans son lit. Lieven était pressé de se poser dans sa chambre, au calme. Il poussa la lourde porte violemment, le bruit du bois rencontrant les dalles retentissait en même temps que celui de ses pas. Rien n'y répondait, si ce n'était l’écho lui-même, renforçant cette sensation de solitude. Un soupir s’échappa de ses lèvres, brisant le silence pesant, ça le mettait presque mal à l'aise. Mais un ronflement parvint aux oreilles du jeune homme, cela ne pouvait qu'être Alex, son nouveau colocataire, il devait déjà surement dormir. Doucement, il se dirigea vers son armoire. Il n'y avait presque rien à l’intérieur, juste le nécessaire. Il attrapa un boxer, il n'avait pas besoin de plus pour dormir. Mais alors qu'il s'apprêtait à fermer la porte, ses iris se posèrent sur le panier d'Illy, celui-ci était vide, l'expression sur son visage trahissait sa surprise. Il se demandait bien où pourrait aller la jeune femelle. Il chercha sa Stalgamin, posant ses iris grisâtres dans les moindres recoins de la chambre.

▬ Illy ? Où te caches-tu ? S'il te plaît montre-toi...

Avait-il lâché, d'un ton monotone mais pas moins inquiet. Le jeune homme ne pouvait qu'être inquiet envers elle, elle qui déjà passait ses nuits avec Nyx qui arrivait à fuguer, d'habitude elle n'était pas du genre à partir ainsi sans prévenir Lieven, même partir tout court. Elle était d'un naturel timide et donc n'ose pas s'aventurer. Il tourna la tête, contemplant la chambre. Rien. Si ce n'était que la tête verte et les pokémon de Lieven qui était posé sur son lit, il n'y avait rien d'autre. Cela ne pouvait qu'accroitre l’inquiétude du jeune homme, une seule hypothèse lui venait à l'esprit, une fuite entre amoureux, il regrettait ce jour où cela se passerait. Un soupiré s'éleva, déjà que le jeune homme n'était pas en forme ses jours-si, lui qui avait eu une journée mouvementée hier avec Elijaa et cela avait bien affecté son moral, tout cela était encore trop ancrée en lui. Mais alors qu'il s'apprêtait à sortir de sa chambre vêtu d'un simple boxer, ses iris se posèrent sur sa table de nuit, il remarqua que la pierre qui allait servir à Illy pour évoluer avait disparu. Cela ne présageait rien de bon. Il se dirigea vers la sortit de sa chambre, ouvrant une nouvelle fois la porte de sa chambre. Il ne pouvait que regarder de droite à gauche, essayant de percevoir un ruban rose quelque part. Une voix féminine parvint jusqu'à ses oreilles, le sortant de ses recherches intenses.

▬ Tiens donc, Lieven... laisse moi deviner, Illy a disparue, elle aussi ?

Cette voix au sarcasme flagrant ne pouvait qu'être Victoria, celle dont il avait lâcher ses nerfs dessus, la frappant presque. Ses pupilles se posèrent sur la demoiselle, d'une hostilité consternante. Cela ne pouvait que l'énerver, mais le " elle aussi " lui fit tel un choque électrique, tout devenait limpide, la jeune femelle avait dû fuguer avec Nyx, cela ne pouvait qu'accroître son inquiétude, il ne l'avouera jamais, mais cette Stalgamin comptait beaucoup pour lui. Lieven détourna le regard qu'il avait posé sur la demoiselle, cela mettait l'irriter de là voir ainsi. Il devait bien l'admettre, même si la demoiselle l'énervait, il se devait être respectueux envers ses congénères. Sur tout que la demoiselle était la maîtresse de Nyx et qu'elle était elle aussi à la recherche de son pokémon. Après tout, il pouvait bien faire ça pour Illy et ce n'était pas comme si cela le dérangeait vraiment.

▬ Bonsoir Victoria, je vois que je ne suis pas le seul à cherché quelque chose encore une fois.

Il avait vite deviné qu'elle était à la recherche de Nyx, si c'était le cas, alors les deux tourtereaux ne seraient pas avec elle, alors où sont-ils ses deux là ? S'ensuivaient les remords et un lot impressionnant d'hypothèses, de scénarios divers et variés dans lesquels il aurait pu éviter ça. Il ne pouvait que rejeter la faute sur lui-même, tout n'allait pas bien en ce moment, le jeune homme était encore confus, la jeune femelle avait dû ressentir ce mal-être et elle aurait préféré s'enfuir avec son amoureux pour profiter de lui sans déranger Lieven, cela ne pouvait être que ça.

▬ Normalement Nyx vient voir Illy dans ma chambre, mais cette fois je pense qu'ils ont du vouloir partir de leur côté pour éviter de me déranger, vu ce qui se passe en ce moment... Mais passons ! Nous devrions les chercher ensemble, laissons de coté nos différences pour les retrouver plus vite.

Avait-il lâché, d'un ton monotone, mais pas moins sec. Il chercha toujours du coin de l’œil si des fois il voyait dans ce couloir un ruban rose, il soupira, posant sa main contre son visage, le jeune homme n'en pouvait plus de tout ça, cela le laissait, après les derniers évènements avec Elijaa, voilas qu'Illy s'était enfui en pleine nuit, cela ne pouvait que renforçait ont mal été. Le jeune homme posa ses iris grisâtres sur la demoiselle, vêtu d'un pyjama rose à pois blanc, il n'avait même pas remarqué ce détail, tellement préoccupé par les évènements, lui qui était en boxer, laissant à voir son corps, ce torse rempli de blessures en tous genres, le plus étaient dans le dos.

▲▼▲

Lieven Ackerman
#4D6780
Victoria Limeria
#EDA956
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 316
MessageSujet: Re: Les Pokemons de la nuit...[PV Lieven]   Mer 25 Mar - 17:02

Le brun se tenait devant moi, la porte de bois nous séparant un petit peu, pour ne pas que nous soyons trop proche sans aucun doute. La tête levé vers son visage, je pu apprendre de sa bouche que nos deux pokemons avaient décidé de changer de lieu de rendez-vous, apparemment. Je n'étais pas au courant que le dresseur les laissait se voir chez lui. Enfin, c'est pas mes affaires non plus, tant que Nyx est heureux, que ça soit dehors ou dans la chambre de Lieven, je m'en fiche un peu...
Je secoue la tête, alors que Lieven passe sa main sur son visage. Je remarque des cernes, il ne dort pas beaucoup. Et aussi le bandage, sur sa main droite. Il s'est blessé? Pas étonnant, quand on frappe les gens à tout va, il ne faut pas s'étonner du revers de la médaille.
Soufflant un petit coup, je regarde les couloirs déserts, pesant le pour et le contre. Je le fais pour Nyx... Voilà, je devais me dire ça.

-Je veux bien qu'on cherche ensemble, on sera un peu plus efficace... Et puis...

Mais je coupais ma phrase, remarquant un petit détail... La peau de Lieven était apparente de son torse jusqu'à ses chevilles... Autrement dit, il était simplement vêtu d'un caleçon... Je me sens chauffer légèrement à cette prise de conscience, relevant sans pour autant y faire allusion, les cicatrice du jeune homme face à moi.

-Faudrait pas que tu te ballades comme ça dans les couloirs... Déjà que Lenny a choppé la grippe l'autre jour, ou un truc du genre! Je reviens.

Finis-je par dire en faisant tourner mon fauteuil en direction de ma propre chambre. Bon, j'allais pas piquer dans les affaires de Lenny pour avoir un pyjama non plus, ni lui emprunter son peignoirs. Dans un soupire, je finis par chercher dans ma propre armoire, prenant mon dernier pyjama encore propre de la semaine, mon pyjama lapin... rose...
Un rire léger m'échappa, rien qu'à y penser, puis je fais demi-tour, sans réveiller personne, pour rejoindre le camarade que j'ai laissée en plan. Je lui tends les étoffes sans trop de ménagement.

-C'est le dernier que j'ai, désolée.

Je l'étais vraiment, désolée, il faut me croire. Je ne voulais pas tourner Lieven en ridicule par vengeance, loin de là, rassurez vous. Juste que... Bon , c'était drôle à voir quoi! Il était sans doute un peu petit pour lui, j'y peut rien si je reste quelqu'un de relativement frêle, alors que lui est large d'épaule. Pendant qu'il s'habillait, je me demandais.

-Au fait, tu t'es blessé à la main? J'espère que ce n'est pas encore pour une histoire de Drathems trop bruyants. Ils ont dû souffrir, les pauvres.

Un petit sourire en coin pointa le bout de son nez à mes lèvres, alors que je toisais légèrement le jeune homme en face de moi, assez... Je ne sais pas, un peu acerbe dans mes propos sans doute. Il avait failli me frapper la dernière fois, je me souviens encore de son pied près de mon visage. Pour moi, Lieven était quelqu'un de plutôt violent... Même si aujourd'hui, il semblait bien plus pâle et faible que lorsque nous nous sommes vu pour la première fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Namethia
Maison Namethia
■ Messages : 305
MessageSujet: Re: Les Pokemons de la nuit...[PV Lieven]   Jeu 26 Mar - 21:08




Les Pokemons de la nuit...

- Love Stage ∞ OP -

« Je meurs chaque nuit pour ressusciter chaque matin. »

▲▼▲

La jeune blonde se tenait devant lui, Il ne pouvait que remarquer que la jeune demoiselle le regardait de haut en bas, il en était quelque peut gêner, tellement inquiet qu'il avait complètement oublié qu'il était simplement vêtu d'un boxer, il ne pensait pas non plus que la demoiselle serait aussi gêner que ça. Lieven ne pouvait que remarquer cette gêne dans les yeux saphir de la jeune blonde, celle dont il avait pété un câble dessus, celle qui l’agaçait horriblement.

▬ Je veux bien qu'on cherche ensemble, on sera un peu plus efficace... Et puis...

Il soupira, soulagé que la demoiselle avait accepté sa proposition, quoiqu'elle n'ait pas forcément le choix, il devait retrouver rapidement sa protégée avant que quelque arrive, il n'avait pas forcément confiance envers les autres élèves, espérant qu'Illy et Nyx soient dans un coin tranquille sans qu'il y ait personne pour les déranger. Puis elle s'arrêta net, laissant perplexe le jeune homme, ses iris se posèrent une nouvelle fois sur la demoiselle, il ne pouvait que remarquer cette couleur rougeâtre sur les joues de la demoiselle, l'évitant du regard, il ne pouvait comprendre ce geste, pourquoi rougir devant lui ainsi ?

▬ Faudrait pas que tu te ballades comme ça dans les couloirs... Déjà que Lenny a choppé la grippe l'autre jour, ou un truc du genre ! Je reviens.

Voilà que la demoiselle partit ainsi en le laissant seul dans le couloir, il ne remarquait qu'après l'absence de Victoria pour remarquer qu'il était simplement vêtu d'un boxer, il est vrai qu'il c'était préparer à dormir, sous le coup de la panique il était sorti ainsi, il ne pouvait pas non plus nier que la fatigue soit aussi de la partie, il n'avait pas bien dormis avec tout ce qui s'était passé ainsi que la douleur de sa main qui le gênait quelque peu. Il ne pensait pas que la demoiselle serait sensible à ce point, en même temps Lieven ne connaissait rien aux filles, il penserait que ce genre de tenue n'était pas vraiment gênant, après tout il n'était pas le seul garçon à se promener ainsi. Une voix féminine parvint jusqu'à ses oreilles, le sortant de sa léthargie.

▬ C'est le dernier que j'ai, désolée.

Ses pupilles se posèrent sur la main que la demoiselle lui tendait, cette main qui tenait fermement un bout de tissu inconnu. Lieven regarda longuement celui-ci, un pyjama de fille de couleur rose et en plus ornée de lapin. L'expression sur son visage trahissait sa surprise, il n'allait tout de même pas mettre ce genre de chose. Il réfléchit longuement, il n'avait pas de vêtement propre, ses vêtements étaient aux sales, il n'avait pas non plus préparé d'affaire de secours, il n'allait pas non plus se balader ainsi en short dehors, car il était bien question d'aller dehors, vêtu de ça . Bon tout le monde devait surement dormir à cette heure-ci. Victoria lui tendait toujours cette loque sans aucun ménagement, il ne pouvait que penser à une certaine vengeance de sa part, la jeune blonde devait surement se délecter de cette opportunité. Alors son sang commençait alors à bouillonner dans ses veines. Malgré tous ses enseignements, le calme qu'on lui avait appris à garder, il avait bien du mal à contenir tous cette gêne qui était si soudainement arrivée en lui, comme un ras de marrer. Étouffant dans sa gorge tout un vocabulaire que son peu de politesse le retenait de lancer, il se contenta de pencher la tête sur le côté, plissant un peu plus ses yeux qui, s'ils avaient pu, auraient envoyé des éclairs.

▬ Tu... Tu te fous clairement de ma gueule c'est ça ?!

Avait-il lâché, d'un ton amer, voire même gêner. Ile tremblait un peu, il est sur qu'il ne pouvait qu'être gêné devant ce genre de scène, il ne s’imaginait pas porter ce genre de chose ridicule. Il posa encore une fois sa main sur son visage en soupirant longuement, il était lassé de tout ça, s'il pouvait dormir tranquillement au lieu d'avoir eu tout cela à supporter. Comme s'il n'avait pas eu assez des événements qui c'était passer avec Elijaa, il lui avait envoyé un message, lui qui n'avait pas dormis depuis quelques jours. Mais il ne pouvait pas laisser sa jeune femelle ainsi dans le froid, dehors, même si elle était avec Nyx, il ne pouvait être inquiet, tel un père pour son enfant. Il redressa sa tête correctement, les sourcils froncés.

▬ Tch !

D'un geste sec et plutôt maladroit il prit ce pyjama, maudissant à la fois la jeune fille, il allait devoir se montrer calme pour une fois. Il ne pouvait pas cacher sa colère et sa gêne qu'il avait à ce moment-là. D'un geste rapide il partit dans sa chambre en claquant la porte violemment. Cacher de la demoiselle, il regarda le bout de tissu en rougissant, ses mains quelque peuvent tremblante, il avait du mal à contenir sa rage envers les évènements, il ne pouvait que répéter inlassablement le non de sa Stalgamin, se souvenant de son objectif principal pendant qu'il essayait de mettre le vêtement sur lui, pantalon puis le haut, dont il avait du mal à fermer, un truc bien trop petit pour lui, il ne pouvait qu'être encore plus gêné. Il ordonna d'ailleurs promptement à ses pokémon de sortir de sa chambre, eux qui osait ce moqué de lui. Victoria ne pouvait surement que voir sortir pour l'instant le Monorpale de Lieven, mais aussi son Kraknoix ainsi que son Natu, après tout le jeune homme voulait de l'aide et rien de mieux à être plusieurs dans ce genre de moment.

▬ Au fait, tu t'es blessé à la main? J'espère que ce n'est pas encore pour une histoire de Drathems trop bruyants. Ils ont dû souffrir, les pauvres.
▬ Un simple accident, rien de plus. Personne n'a reçu de coup de ma part.

Lieven ouvrit la porte en la claquant violemment sortant ainsi vêtu de ce pyjama ridicule, d'ailleurs la tête verte dormait toujours. Il sortit doucement de sa chambre, quelque peut gêner, quoique ses yeux étaient remplis de rage, ses traits étaient sombres, ses sourcils froncés et sa bouche pincée pour garder tout le flot de paroles qu'il aurait aimé déverser. Cette aura bien glaciale ne pouvait que laisser de glaces les pokémon du jeune homme qui frissonnaient d'ailleurs. Il posa une main sur ses cheveux pour mettre quelque mèche rebelle en arrière. Ses pupilles se posèrent sur la demoiselle.

▬ Aucun commentaire.

Il avait appuyé chaque syllabe, chaque mot de cette phrase pour exprimer son mécontentement.

▲▼▲

Spoiler:
 
Lieven Ackerman
#4D6780
Victoria Limeria
#EDA956
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 316
MessageSujet: Re: Les Pokemons de la nuit...[PV Lieven]   Ven 27 Mar - 16:13

Il regardais le pyjama avec des yeux tellement rond qu'on aurait dit des soucoupes. Il pensait que je me moquais de lui, mais non, absolument pas... Il vint même à brailler, alors que je passais mon doigt devant ma bouche pour lui intimer de faire moins de bruit, ne voulant pas réveiller tous les élèves de l'école non plus. Il m'arracha le tissue des mains en râlant, avant de s'enfermer à l'intérieur de sa chambre pour s'habiller.
J'avais ressenti sa gêne, bien sûr, qui ne l'aurait pas fait? J'attendais patiemment qu'il sorte de là, alors qu'il répondait à travers la masure en bois à ma question sur sa main blessée.
La porte claqua soudainement, et mon sourire ne put que s'élargir. Je me retenais bien sur de rigoler devant ce spectacle plutôt... Grotesque! Comme j'avais pu le penser, avant même qu'il l'enfile, ce pyjama était de toute façon trop ridicule et enfantin pour coller à Lieven, c'était évident. Je secouais la tête alors qu'il marmonnait le fait que je ne devrais pas vraiment faire de commentaire sur sa tenue.

-Ne t'en fais pas, je n'en avais pas l'intention...

Même si je pouffais un petit peu, alors qu'il me tournait le dos, ses pieds claquant sur le parquet du couloirs. Je le suivis à mon tour, arrivant dans la salle commune du QG, jusqu'à ce que je remarque la porte de celui-ci menant vers les couloirs du bâtiment entrouverte. Je sentais mon coeur se serrer à l'idée seule que Nyx est pu aller si loin, avec la pokemon glace. Si ça se trouve, ils allaient se perdre, et ne jamais retrouver leur chemin! Ils étaient si petits, tous les deux!

-J'espère qu'ils ne sont pas partis trop loin...

Grommelais-je en roulant jusqu'à celle-ci, l'entrouvrant d'une main. Bien sûr, les couloirs étaient dans le noir le plus complet à cause de l'extinction des feux. Je sortis mon téléphone de ma poche de pantalon de pyjama, avant d'activer l'option lumière sur celui-ci, inspectant le couloir sans voir aucune trace de nos deux fugueurs. Un soupire profond s'échappe de la gorge, alors que je me tourne vers Lieven, ma lampe de poche improvisée toujours à la main. Lui cherchait du côté des canapé, ne faisant pas attention à moi. Sans même réfléchir, j'appuyais sur le bouton de mon téléphone, prenant une photo du brun, dans son pyjama rose avec motif de lapin, pensant à l'ajouter à mon album photo dès que j'en aurais l'occasion.
Je secoue la tête, baissant mon téléphone avant de l'éteindre.

-Nyx et Illy ont dû passer par la porte ouverte pour se rendre à l'extérieur du QG. On devrait aller les chercher avant qu'ils n'aillent trop loin et se perdent. Ou qu'ils tombent sur un surveillant.

C'est clair que si un adulte les choppait dehors à cette heure, nous serions, moi et Lieven, dans de beaux draps. Je roulais à nouveau vers la porte, la dépassant en râlant.

-Franchement, ils sont pas obligé d'aller aussi loin juste pour se voir, ya qu'à demander et on leur laisse un coin tranquille...

Je ne comprenais toujours pas pourquoi Nyx préférait se rendre dans la chambre de Lieven pour rejoindre sa chérie, plutôt que ça soit elle qui vienne dans ma propre chambre, avec les autres. Dans tous les cas, ça m'agaçait un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Namethia
Maison Namethia
■ Messages : 305
MessageSujet: Re: Les Pokemons de la nuit...[PV Lieven]   Ven 10 Avr - 0:53






Les Pokemons de la nuit...
« Je meurs chaque nuit pour ressusciter chaque matin. »

Stromae - carmen ♫


▲▼▲

▬ Ne t'en fais pas, je n'en avais pas l'intention...

Tu voyais bien que la belle blonde se moquait de toi, pouffant de rire tel une idiote finie. Tu étais bien énerver et fatiguer en cette nuit bien tranquille. Après tout tu devais déjà supporter ce pyjama bien ridicule et bien trop petit pour toi et tu devais aussi supporter les moqueries de la blonde. Tu fronça les sourcils et ton nez se plissa d'énervement. Cet accident de parcours seras juste un mauvais moment à passer, tu voulais juste que cela se termine rapidement, quittant ce pyjama de malheur. Tes iris grisâtre se posèrent dans les moindre recoins, parcourant les couloirs dans ce noir opaque. Martelant tes pieds sur le sol, tu marchais sans t'arrêter vers la salle commune, tu posa ta main sur le bois usée de la salle, ouvrant cette dernière, le bruit du bois rencontrant les dalles retentissait en même temps que celui de tes pas. Tu ne pouvais rien voir dans cette pièce sombre.

▬ J'espère qu'ils ne sont pas partis trop loin...
▬ Même s'ils sont partis loin, nous allons les retrouver et puis nous parlons de pokémon robuste, leur taille ne veut rien dire.

Tu disais cela à la demoiselle d'un ton monotone, même si cela n'était pas le cas en toi, tu avais certes une confiance envers la jeune Stalgamin, mais tu ne pouvais qu'être inquiet naturellement en sachant qu'elle est dehors. Comme si un parent était inquiet envers son enfant. Il t'était difficile de ne pas percevoir le pire dans ce genre de moment. Une lumière aveuglante parvint jusqu'à tes yeux, te sortant de ta léthargie. Tu ne pouvais que remarquer que la demoiselle avait sorti par précaution son portable pour t'éclairer un peu. Tu entras dans cette pièce sombre sans réel problème, parcourant le moindre recoin de ton regard grisâtre, tu te dirigeas promptement vers les canapés, regardant ainsi derrière, on ne pouvait pas savoir qu'elle cachette avaient choisi les deux tourtereaux. Mais toujours rien, alors tu poussas un râle, fatigué de ne pas trouver ses deux là.

▬ Nyx et Illy ont dû passer par la porte ouverte pour se rendre à l'extérieur du QG. On devrait aller les chercher avant qu'ils n'aillent trop loin et se perdent. Ou qu'ils tombent sur un surveillant.
▬ Bien. Allons-y.

Tu te redressas avec quelque difficulté, il est sûr que tu ne pouvais qu'être fatigué devant cette inquiétude qui grandissait en toi. Bien des choses se sont passer ses temps-ci. Entre ton passé qui refaisait surface sans crier gare et ta bien-aimée qui est partie sans rien te dire. Tu n'avais pas dormi pendant plusieurs nuits et ta main te faisaient toujours souffrir. Tes pupilles se posèrent sur Victoria, te laissant un moment de vide pendant un bref instant. Elle qui roulait vers la porte sortant ainsi de la pièce pour se diriger vers les ascenseurs.

▬ Franchement, ils sont pas obligé d'aller aussi loin juste pour se voir, ya qu'à demander et on leur laisse un coin tranquille...

Sa voix te réveilla quelque peut, tu ne pouvais que la suivre bien lentement, tu ne savais pas vraiment où étaient les ascenseurs, tu n'utilisais pas vraiment ce genre de chose après tout tu préférais utiliser les escaliers. Elle roulait devant toi avec certitude en grommelant, une fois devant les ascenseurs, tu ne regardais avec attention la demoiselle posée son doigt sur l'un des boutons, l'un d'eux s’ouvrit et tu t’engouffras dedans avec la blonde. Tu posas ton dos sur l'une des parois, tu soupiras en étant agacé, d'ailleurs tu retroussas tes mèches rebelles avec l'une de tes mains, tu posas tes pupilles grisâtres sur le visage de la demoiselle, les yeux d'un air fatigué.

▬ Je pense qu'ils n'ont tout simplement pas voulu me déranger. Après tout Illy n'est pas du genre à voyager, elle a souvent peur de sortir de ma chambre, c'est même pour ça que Nyx préférait venir dans ma chambre, mais je pense qu'Illy a dû ressentir du changement et qu'elle a sauté le pas tout simplement pour éviter de me déranger.

Tu comprenais très bien, après tout ta Stalgamin ressentaient tes émotions, tu étais très mal en ce moment et tu l'es encore. Tu te morfondais sur tout ce qui se passait en ce moment et Illy ne voulait pas te déranger en faisant des mamours à Nyx, toi qui avais perdu ta petite amie, la seule qui pouvait connaitre ta passée, la seule qui savait comment tu marchais et qui t'aimais. Tous ses moments que tu avais partagés avec elle, tu lui avais toute donnée et elle est partie ainsi sans te dire adieu, rien que d'y penser tu avais envie de t’effondrer et de pleurer, mais tu ne pouvais que te retenir encore une fois. Laissant cette sensation de froideur en toi.

▲▼▲



Lieven Ackerman
#4D6780
Victoria Limeria
#EDA956

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 316
MessageSujet: Re: Les Pokemons de la nuit...[PV Lieven]   Ven 10 Avr - 19:47

Nous avancions dans le couloir, silencieusement presque. Je parlais, il me répondait, notre échange s'arrêtait là. Ce n'est peut-être pas plus mal, me direz vous. Nous ne sommes pas amis, juste camarades de la même maison. Nos pokemons s'apprécient, alors nous sommes cordiaux. Mais pas besoin de faire dans les fioritures, et les bêtises. L'hypocrisie et moi.. C'est un peu deux, voir trois, si on y ajoute la voix mielleuse et les yeux qui papillonnent. Un soupire glisse en dehors de mes lèvres, alors que les ascenseurs se dressent devant nous. J'appuie sur un bouton, pour descendre au Rez-de-Chaussé. Nous allions faire, étage après étage en remontant vers le haut, ça sera toujours plus simple que inversement. Et puis, s'ils étaient eux aussi en train de descendre pour rejoindre l'extérieur, nous pourrions les intercepter de cette manière. Je roule à l'intérieur, et lui me rejoint alors que nous descendons lentement les étages. Trop lentement.
Je l'entends qui lâche lui aussi un soupire, pareil au mien, avant de parler sans que je ne l'y invite pour la première fois depuis qu'on s'est croisés en haut.

Je reste neutre face à sa petite révélation qu'il me fait. Son attitude a changé, en quelque sorte. Enfin, il est toujours aussi froid, mais là... Comment dire! Avant, il était froid, parce que c'est dans son caractère, j'ai l'impression. C'est un truc qu'il a en lui de base. Et maintenant, ce que je vois, c'est une froideur tiède, et un peu maladroite. Même pas un sourcil se hausse, rien du tout. Juste un "Si tu le dis" s'échappe de mes lèvres, comme si je n'en avais rien à faire de son explication. Dans les faits, les pokemon se sont barrés, et on doit les retrouver, pourquoi penser à autre chose?
Enfin la boite de métal s'arrête, et j'attend que les portes s'ouvrent et que Lieven s'en extirpe le premier, avant de moi-même me mettre en branle pour m'échapper de la cabine.
La nuit règle, et il y a le silence entre nous, rien que le silence en fait. La nuit est belle, calme, prospère. Et nous, on se ballade ainsi, si tard. Je ne sais même pas quelle heure il est en fait. Je m'en fout, cette fois-ci, c'est moi qui le suit, on inverse les rôles. Le froid entre nous ressemble aux steppes glacées qu'on peut trouver dans le nord. Il n'y a rien, juste nos pokemons. Je toise son dos, à peine vraiment couvert par les lapins roses. Des cicatrices, comme Alex. Mais pour tant différentes. Celle d'Alex, elles étaient un peu... Larges, inscrites, volontaires. Celle de Lieven... C'était comme des étoiles piquetées dans le ciel, au hasard, maladroites. Devrais-je? Non, peut-être pas, ce n'est pas nécessaire en fait. J'apprécie le silence. Je ferme les yeux et continu de rouler tranquillement, sans me soucier du reste. Je chantonne tranquillement, cette vielle chanson dans la tête, qui trotte et qui trotte et qui trotte. La chanson résonnait dans mon esprit, alors que je ne faisais que des petits bruits venant du fond de ma gorge. J'espère que Nyx et Illy ne sont pas trop loin, sinon ça risque de vraiment devenir problématique. Je relevais les yeux vers Levy, soudainement, la voix basse et coupant la musique qui me trottait dans la tête.

-J'ai pas demandée tout à l'heure, mais tu voulais dire quoi par changement tout à l'heure? Pas que ça me concerne, mais si mon pokemon doit disparaître à chaque fois à cause de ce "changement", j'aimerais bien être informée.

J'inclinais légèrement la tête sur le côté, tandis que je laissais lentement le calme retomber dans ce couloir, m'étant arrêtée rien qu'un instant pour attendre sa réponse. Mon ton n'avait pas été agressif. Ni sympathique. Juste... Rester neutre, c'était l'essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Namethia
Maison Namethia
■ Messages : 305
MessageSujet: Re: Les Pokemons de la nuit...[PV Lieven]   Sam 11 Avr - 18:40






Les Pokemons de la nuit...
« Je meurs chaque nuit pour ressusciter chaque matin. »

Stromae - carmen ♫


▲▼▲

▬ Si tu le dis.

Cela était clair que la demoiselle en avait rien à faire de tes explications, même de toi. Tu étais une fois de plus agacé, voire même irrité de cette phrase dont la blonde t'avais jeté aussi froidement. Quoique tu n'étais pas mieux placer pour dire ça, tu étais toi aussi d'un caractère froid et cela te déplaisais pas, c'était une habitude que tu n'arrivais pas à enlever. Tu n'avais guère le temps de réfléchir sur ton caractère, la boîte en métal s'arrêta net, laissant ses portes s'ouvrir sur un autre couloir. Tu fus le premier à sortir de cette boîte métallique dont tu ne supportais pas d'être enfermé. Tu marchais dans ce couloir sombre, te dirigeant vers la sortie donnant au jardin. Les bruits de vos pas raisonnèrent, rebondissant en échos sur les vieilles planches de bois. Petit à petit, l'air devint plus froid et la lumière plus présente. Tout se passait admirablement bien, malgré le silence pesant, la voix de la demoiselle qui chantonnait suffisait à t'apaiser, tu n'étais pas non plus un adepte du silence complet, tu aimais avoir un fond de bruit. Mais une voix bien plus forte te sortit du silence.

▬ J'ai pas demandée tout à l'heure, mais tu voulais dire quoi par changement tout à l'heure ? Pas que ça me concerne, mais si mon pokemon doit disparaître à chaque fois à cause de ce "changement", j'aimerais bien être informée.

Cette question trottait dans ta tête, tu t’arrêtas net dans ta marche, tu allais devoir bien réfléchir à ta question, tu ne voulais pas non plus dire ce qui te tracassait à une fille que tu connaissais à peine. Tu tournas la tête vers la demoiselle. Tes iris grisâtres s'étaient posées sur Victoria.

▬ Disons que nous avons chacun des secrets sur notre ancienne vie, certains moments refont simplement surface.

Tu marquas une courte pause, après tout tu voulais pas non plus faire une grande discutait, cela n'était pas ton fort et puis tu voulais retrouver Illy à tout prix et non faire Causette à une fille. Tu en avais assez donné avec les blondes, tu ne pouvais toujours pas oublier ta bien-aimée, celle dont tu avais tout partagé, ton cœur n'avait pas encore réussis à guérir cette blessure. Tu soupiras en retournant ta tête, reprenant la marche. Finalement, la porte, toujours ouverte, apparut au détour du couloir, laissant voir un petit bout du jardin.

Tu posas un pied dehors. Les graviers s'entrechoquèrent sous ton pied. Avancer là-dedans avec un fauteuil roulant allait être compliqué. Enfin, rien d'impossible, tu savais que la demoiselle avait surement connu plus difficile. Tu enfonças donc tes pieds dans le parterre de cailloux et avanças d'un pas décidé. La lune t'éclairait un instant, puis tu scrutas les alentours avant d’apercevoir un chemin plus facile pour la demoiselle. Tu t'en rapprochas, posant tes pieds sur le sol terreux. Tu marchais ainsi avec la demoiselle qui te suivait derrière, scrutant les alentours pour trouver le moindre indice ou même les deux tourtereaux. Presque immédiatement, le froid vint mordre ton corps, tu commençais à avoir l’habitude de ce froid presque familier, tu avais bien vu pire lors de tes promenades à la montagne enneigée.

▲▼▲



Lieven Ackerman
#4D6780
Victoria Limeria
#EDA956

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 316
MessageSujet: Re: Les Pokemons de la nuit...[PV Lieven]   Dim 12 Avr - 11:41

Il éluda, ça ne m'étonne même pas. Si il ne voulait pas en parler, pourquoi le ferait-il, et surtout avec moi? Il reprend son pas, tranquillement, et je le suis à mon tour, fixant un point de son dos dressé devant moi. Ses épaules sont presque aussi large que celle de Alex, ou de Maks, les deux seules "mecs" que je connaisse bien dans cette école pour avoir pu discuter avec eux. Le silence continu à nous bercer doucement, je me sens finalement pas si mal. Ni énervée, ni bien, je me sens simplement neutre, blanche comme un linge propre! Si seulement j'avais un peu plus de volonté de lui faire la causette, peut-être l'humeur varierait. Mais ce n'est pas le cas, j'ai pas envie de lui parler, je vais ça pour Nyx, pas pour Lieven. Je fais aussi ça pour Illy, parce qu'elle est mignonne. Pas pour Lieven.
Il passa la porte entrouverte; ses pas faisant grincer les gravier. Les graviers, je ne les aime pas. Pourquoi donc? Parce que quand je roule dessus, j'ai l'impression de faire du sur place, et de traîner dans la gadoue. Aussi, les petites pierres ont tendance à se coincée dans mes roues, quand elles ne sont pas adaptée au tout-terrain. Finalement, je m'avance à mon tour, donnant une grande poussée à mes roues avec mes bras, poussant avec un peu de peine. Mais je ne voulais pas qu'il vienne m'aider, alors là, alors laisse tomber! Je lève les yeux vers lui, qui avance sans peine, guettant l'horizon à la recherche de nos pokemons fugueurs. Si jamais ils sont allé dans la Forêt Interdite, c'est juste.. Foutu. Même si Nyx est originaire de là-bas, ils risquaient de se perdre, ou d'être attaqué par un pokemon plus fort qu'eux. La dernière option me faisait peur, surtout avec autant de pokemon poison dans la zone. Si ça tournait mal, je n'aurais rien pour les soigner.
Un bruit attire mon attention, alors que je regarde les alentour de la forêt sombre. Des petites formes se détache à l'horizon. Deux familières, et cinq autres qui ne m'inspirent rien du tout. Je fais vriller mes roues rapidement, avant d’interpeller Lieven, le souffle court.

-Lieven, pars-là, ils ont des ennuies!

Je pousse de toutes mes forces sur mes roues pour me sortir des sentiers de gravier, me retrouvant alors sur l'herbe meuble. Tant mieux, j'arrive à accélérer ma course dans leur direction. Je sais que mon camarade est avec moi, je n'ai même pas besoin de regarder pour le savoir. Plus j'approche, et plus la scène se dessine nettement sous mes yeux. Un groupe de nidoran mâle, pics hérissé, menace Nyx et Illy, qui se tiennent la patte tous les deux. Nyx ouvre grand ses oreilles, balançant une Rafale Psy qui envoie deux des agresseurs au tapis d'un seul coup. J'ai ce sentiment de fierté qui monte en moi, à chaque fois qu'il réussit à surpasser les autres. C'est mon bébé après tout, ce petit chaton là. Sauf que les Nidorans attaque tous d'un seul coup, et de tous les côtés. Même si Nyx le voulait, il n'arriverait pas à les esquiver, surtout en tenant la main d'Illy. Les Dard Venin fusent alors, mais ricochent sur un mur de verre, comme... Une Attaque Abri! Je sais que Nyx ne maîtrise pas cette attaque, alors ça ne peut-être qu'Illy! La petite Stalgamin brillent alors, en tenant la main de mon pokemon qui brille aussi. Merde, qu'est-ce qu'il se passe? Mais je n'ai pas le temps d'observer, parce que quelque chose me traverse les yeux d'un seul coup. Les pokemon attaquent à nouveau, et les dard ricochent pour la plupart sur l'abri de Illy. Mais quelques uns se retrouvent, toujours volant, et dans notre direction. Je réfléchis pas. Je tourne la tête vers Lieven. Même si nous ne nous appreçions pas forcément, je reste humaine avant tout.
Je pousse sur mes bras d'un seul coup, posant mes jambes sur le sol dans mon saut. Un pas, rien qu'un seul. Le seul que je ne ferais plus jamais sans doute. Je m'en fout royalement, je tends mon bras vers Lieven, l'attrapant à la ceinture pour le faire tomber avec moi. Une infime douleur me transperce le bras mais heureusement que ce n'est rien d'autre. Je tombe, la masse de Lieven en dessous de moi amortie ma chute mais ce n'est pas agréable non plus. Il y a un Dard planté juste devant nous, un qui vient de nous passer au dessus. Je pense pouvoir deviner où se trouve le dernier. Je serre les dents, j'arrive pas à me relever, tenant fermement Lieven avec mes dernières forces sans doute. J'ai la tête qui tourne... Je sais que Nyx vient de balancer des derniers au tapis, qu'il ne ressemble plus à ce qu'il était avant? Illy aussi, elle a changée... Je les vois qui approche mais j'ai le regard vague.

-Putain... Depuis quand... C'est les handicapés qui doivent... Sauver les gens...?

Ma tête retomba contre une source de chaleur indéterminée. Le Dard me pique dans le bras, sans doute bien enfoncée. J'avais même pas la force de le retirer moi-même, j'ai des fourmis dans les jambes. Est-ce parce que le poison fait effet, ou parce que ça fait longtemps que je n'ai pas fait appelle à elles? J'en sais rien, j'ai l'impression d'avoir la tête complètement vide...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Namethia
Maison Namethia
■ Messages : 305
MessageSujet: Re: Les Pokemons de la nuit...[PV Lieven]   Dim 12 Avr - 23:55






Les Pokemons de la nuit...
« Je meurs chaque nuit pour ressusciter chaque matin. »

Stromae - carmen ♫


▲▼▲

▬ Lieven, pars-là, ils ont des ennuies !

Toujours cette voix féminine qui parvint à tes oreilles, te sortant de ta léthargie. Tu avais toujours cette fatigue qui te poursuivait, te rendant moins alerte, bien plus lent à réfléchir. Puis cette douleur à la main te malmenait, tu n'arrivais pas à éviter ou même ignorer cette douleur qui restait encrée en toi. Tes pupilles se posèrent sur la blonde qui avait déjà filé à toute allure vers une masse de pokémon, tu fus surpris et à la fois inquiet de voir cette masse bougée, cela ne présageait rien de bon et aux dires de Victoria, cela était bien pire ce que tu avais pu envisager. Tu te dirigeas vers cette masse, dont la blonde t'avait vite devancé d'ailleurs, mais courir avec un pyjama de cette taille était un risque pour toi, il valait mieux éviter tout accident gênant de ta part. La scène se voyait nettement mieux, un groupe de nidoran avait osé taire Illy et Nyx, tu voyais ta femelle morte de peur, cela te rappelait de mauvais souvenir, tu stoppas net ta course, tu voulais éviter tout risque avec ses nidoran, ses bestioles sont sacrément empoisonnées. Le chaton n’eut pas de mal à éloigner les pokémon, pourtant il avait bien l'air d'en découdre, plusieurs nidoran mâle.

Tu voulais intervenir, tu voulais pas rester ainsi spectateur comme tout dresseurs idiots font, mais tu voulais pas risquer tout danger pour Victoria, tu n'avais pas assez de force pour ça, pas en ce moment, tu manquais trop de sommeil, ta main blesser n'arrangeait pas les choses. Un détail te surpris, Illy tenait la pierre destinée à son évolution, non, pas maintenant, tu n'avais pas prévu ce moment maintenant, tu voulais être seul avec la jeune femelle, mais il était bien trop tard, ils brillèrent d'une lumière étincelante, cela t'éblouissait, tu n'avais pas l'habitude de ce genre d'éclairage. Tu fermas les yeux un instant, en les ouvrant tu aperçus la demoiselle qui se leva d'un geste brusque, marchant pratiquement vers toi, laissant son poids se poser sur toi, te faisant ainsi basculer en arrière, tu n'avais plus de force pour retenir la blonde, tu te laissas tomber lourdement sur le sol, ce qui ne t'arrangeait pas, te salir ainsi était insupportable, malgré les circonstances. Allongé par terre avec la demoiselle sur toi. L'expression sur son visage trahissait sa surprise. Cela était tellement vite que tu n'avais pas pu faire quoique se soit, mais ton calme olympiens refit bien surface, prenant avec une certaine froideur les nouvelles informations sur ce qui se passait. Tu ne pouvais voir les pokémon, tu étais bien trop préoccupé par l'état de santé de la blonde qui se tenait sur toi. TU te redressas calmement, étant ainsi assis, tenant la blonde dans tes bras. Tu essayais d'analyser la situation.

▬ Putain... Depuis quand... C'est les handicapés qui doivent... Sauver les gens...?
▬ Pauvre idiote, tu n'étais pas obligé à faire ça, je ne méritais pas ce sauvetage.

Tu avais dit pourtant cette phrase d'un ton monotone et d'une manière calme. Tu sentis la tête de la demoiselle tomber sur ton torse, tes pupilles se posèrent sur le visage de la belle blonde, tu t’inquiétais pour elle, mais pourquoi ? Serait-ce parce qu'elle ta sauver ? S'ensuivaient les remords et un lot impressionnant d'hypothèses, de scénarios divers et variés dans lesquels tu aurais pu éviter ce malheureux incident. Tu n'avais guère le temps de réfléchir, tu avais encore une fois échoué, encore une fois tu laissas une autre ce blesser à ta place, encore combien de temps allais-tu vivre avec ce poids ? Qui sait...Pour l'instant tu devais essayer de réparer ta faute, tu posas ton regard sur le dard enfoncé dans le bras de la demoiselle, enfin de Victoria. Tu la connaissais un peu plus pour l’appeler ainsi. Tu pris le dard et le retiras d'un geste sec, d'une telle froideur et toujours calmement, d'ailleurs tu laissas le dard tomber lourdement sur le sol.

▬ Illy et Nyx ! Occupez-vous de fauteuil, je me charge de porter Victoria. Nous devons nous dépêcher pour éviter que le poison se propage de trop, je dois la soigner le plus vite possible.

D'un ton calme, claire et précise. Tu ne pouvais que te faire comprendre. D'ailleurs d'un geste rapide et sec tu te levas avec quelque difficulté en portant Victoria dans tes bras, telle une princesse endormie. Tu allais devoir montrer tes capacités maintenant. Tu t’inquiétais tellement que tu commençais déjà à entamer le pas sans prêter l'attention au pokémon. Tu accéléras le pas, martelant le sol avec tes pieds. Pourrais-tu guérir Victoria à temps ? Tu n'en étais pas vraiment sûr, cependant il fallait au moins essayer d'être rapide. Ton iris grisâtre s'était posées sur la jeune fille, tu voulais lui rendre la pareille, là sauvé de ce poison qui la ronge. Tu voulais aider, montré que tu n'étais pas indifférant envers ce geste qu'elle avait fait pour toi. Peut importait tu es à t'épuiser comme un fou et te salir, il pouvait bien faire cela pour Victoria. Tu accéléras le pas encore une fois, la portant toujours dans ses bras, parcourant le jardin, les couloirs, les escaliers et enfin les couloirs de ton QG.

▬ Et merde !

Ses mots sortis dans un souffle saccadé, tu respirais comme un fou, courant à toute allure. Tu avais l'impression de répéter ces mots à tout va. Finalement, tu te retrouvas devant le couloir sombre, devant ta porte de chambres et celle de Victoria, les pokémon avaient bien du mal à suivre le mouvement. Tu posas donc calmement Victoria au sol, posant le dos de la demoiselle sur le mur, comme un appui. Tu claquas la porte de ta chambre, sans prendre attention aux autres élèves, tu cherchais cette trousse de secours, tu la trouvas sans grande difficulté, encore essoufflée tu faisais déjà les premiers soins. Le fauteuil arriva sans trop tarder, les deux pokémon avaient l'air bien exténuer, tu ne fis même pas attention à ce genre de détail, tu étais trop inquiet par l'état de santé de Victoria. Tu arrivas sans peine à la placer dans son fauteuil, tu avais donné ce qu'il fallait en cas d’empoisonnement, puis tu commenças à placer le bandage, calmement malgré tes tremblements passagers. Illy se plaça dernière toi, caressant tes cheveux, essayant de te calmer.

▬ Désoler Victoria.

Tu marmonnais ça entre tes dents, une phrase à peine audible et dis de façon maladroite. Un relâchement de ta part, mais tout remontait encore à la surface, ce passé dont tu ne pouvais toujours pas ignorer, mais une chose vint te bousculer, ta blonde que tu aimais tendrement, que tu avais blessée et qui était maintenant partie en cessant tout contact.

▲▼▲



Lieven Ackerman
#4D6780
Victoria Limeria
#EDA956

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 316
MessageSujet: Re: Les Pokemons de la nuit...[PV Lieven]   Lun 13 Avr - 0:39

Sa voix me parvient en écho, mais j'ai la bouche pâteuse, mes mots refusent de quitter ma bouche. Et même si je garde les yeux en quelque sorte ouvert, c'est comme si un voile blanc s'était posé sur mon champs de vision. Des frissons m'agitent, alors que je n'ai même pas froid. C'est le poison qui me fait trembler, rien que ça. Ce n'est pas rien, je le sais, je dis ça pour être un peu... Relative. Encore sa voix qui me vient comme une mélasse de mots informes, que je ne comprends pas. Une douleur aiguë me traverse le bras, un couinement m'échappe. Putain, ça fait mal, malgré le shoot de que vient de prendre. Oui, parce qu'honnêtement, le venin me faisait presque le même effet que ce qu'on pouvait décrire dans les livres à propos des drogues qui vous font "planer". Sauf que là, si on plane trop longtemps, on finit par mourir...
Mon corps quitte le sol pour les airs, et je reste toujours contre cette masse chaude, rassurante. Mes yeux se ferment doucement, je me laisse porter, je n'ai plus aucune force nul part dans mon corps. Je n'ai même pas la force de rouvrir mes paupières pour voir où je peux bien être. De toute façon, ça me servirait pas vraiment, étant donné que je vois flou... Si je pouvais rire de moi-même, je le ferais sans aucun doute. Sauf que je ne peux pas. Je me laisse bercer par ce souffle saccadé au dessus de moi, rythmant mes pertes de connaissance et mes retours à la réalité. J'ai l'impression d'osciller entre deux dimensions, c'est tellement... Étrange.
Enfin je retombe, mollement. Je rassemble toute mes forces pour ouvrir les yeux, rien qu'un peu. On dirait...que je suis à l'intérieur, dans le couloir... Il y a une porte ouverte devant moi et... Une ombre qui bouge. C'est qui déjà, cette ombre? Merde, j'arrive pas à me souvenir, je suis molle jusque dans mon cerveau. Cette ombre revient avec une trousse étrange. Rouge. Des soins? Il applique une sorte de spray sur mon bras, mais je ne le sens presque pas. Et j'avale quelque chose... Un cachet? Je n'en sais strictement rien, mais je me laisse faire, telle une poupée de chiffon. On dirait que j'ai encore quatre ans, et que les infirmière me manipulent pour leur tests. C'est chiant, tellement chiant...
On me soulève encore, et cette fois si, je m'assoie dans quelque chose qui me semble familier. Oui, je ne pourrais jamais oublier ce contact, cette... Partie de moi. Mon fauteuil. Des mains chaudes me passent autour du bras, déposant un bandage avec une douceur que je ne connais pas. La tête légèrement penchée sur le côté, je garde mes yeux légèrement entrouvert sur cette ombre qui s'occupe de moi. J'ai l'impression que les bouffées de chaleurs se calment lentement, mais mes yeux ne se décident toujours pas à me montrer un paysage clair. Fait chier. Pourtant, mes oreilles fonctionnent cette fois-ci, le message passe jusqu'à mon cerveau.

▬ Désoler Victoria.

Cette voix, c'est Lieven. L'ombre, c'est Lieven. Au milieu de toutes ces pertes de connaissance, j'en avais presque oubliée qui était là, qui ne l'était pas, si je rêvais, ou si je dormais. Mon regard s'éclaire lentement, je bats des paupières. J'essaye de redresser ma tête droite mais c'est un effort pénible qui me coûte beaucoup. Je suis encore toute engourdie à cause du poison.

-Pourquoi...tu t'excuses....?

Ma voix devait ressembler à un piano désaccordé, une véritable cacophonie. C'était sans doute déjà un miracle que j'arrive à parler, alors je n'allais pas m'en plaindre de suite. Le seul point négatif, c'est que j'ai toujours l'impression d'être, en quelque sorte... Complètement défoncée. Je tente de bouger mais c'est peine perdue, pour le coup... Un soupire fatiguée quitte mes lèvres, alors que je renverse ma tête en arrière.

-C'est moi qui...Devait m'excuser, ce soir... La dernière fois... C'est moi qui me...suis énervée pour pas... Grand chose.... J'avais toujours de façon bête sous l'impulsion... Comme ce soir encore...

Je ris légèrement, même si ça ressemble plus à un grognement de pokemon malade. Bon dieu, qu'est-ce que je raconte, je suis totalement à l'Ouest... Un sourire se dessine sur mes lèvres.

-Il parait que... Je suis pas assez égoïste... Je l'ai jamais été en fait... J'aurais pu te laisser te prendre le dard... Après tout, je suis censée... Ne pas t'apprécier... Mais je n'arrive pas non plus...à détester les gens... C'est dans ma nature, je crois... J'ai l'impression qu'en fait...je n'arrive pas à me dire que...les gens puissent avoir un mauvais fond... On a tous nos souffrances... Et on a tous nos joies aussi... Et on a tous notre propre... Nature, un peu comme les pokemons sauf que... Nous, les humains, ont est obligé de... Faire les choses de façon compliqué...

Je lâche encore un rire, je sais pas trop ce qui me prend. Et je sens mes yeux devenirent humides. Je sais pas pourquoi, mais j'ai des larmes qui coulent toute seule le long de mes joues. Maudit venin, et maudits effets. Ils se dissipent lentement, trop lentement... Je vais finir par dire des bêtises, si ça continu comme ça...

-Tout ça veut... Juste dire que tu n'as pas... Besoin de t'excuser... Parce que je ne te... Déteste pas, ou quoi que ce soit d'autre... Alors ne me déteste pas non plus... D'accord...?

Le monde était presque tout blanc dans ma tête. Les choses tourbillonnent, et je n'ai aucune conscience de ce qu'il y a autour de moi. Mon corps et mon esprit avancent à deux vitesses. Je sais plus qu'est-ce que je dois faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Namethia
Maison Namethia
■ Messages : 305
MessageSujet: Re: Les Pokemons de la nuit...[PV Lieven]   Mar 14 Avr - 15:32






Les Pokemons de la nuit...
« Je meurs chaque nuit pour ressusciter chaque matin. »

Stromae - carmen ♫


▲▼▲

▬ Pourquoi...tu t'excuses....?

Cette voix féminine parvint jusqu'à tes oreilles, celle-ci te rassura. Tu avais vite reconnu le timbre de voix de la blonde, tu étais quelque ne peut soulager que la demoiselle s'en remette vite du poison, tes soins avaient au moins servi à quelque chose. Tu nouas le bandage d'une façon bien particulière, tel un vrai infirmier. Tu avais quelques notions de soin dans tes capacités, quand on a vécu un peu dans un hôpital, on apprend vite à faire ce genre de chose.

▬ C'est moi qui...Devait m'excuser, ce soir... La dernière fois... C'est moi qui me...suis énervée pour pas... Grand chose.... J'avais toujours de façon bête sous l'impulsion... Comme ce soir encore...
▬ Il parait que... Je suis pas assez égoïste... Je l'ai jamais été en fait... J'aurais pu te laisser te prendre le dard... Après tout, je suis censée... Ne pas t'apprécier... Mais je n'arrive pas non plus...à détester les gens... C'est dans ma nature, je crois... J'ai l'impression qu'en fait...je n'arrive pas à me dire que...les gens puissent avoir un mauvais fond... On a tous nos souffrances... Et on a tous nos joies aussi... Et on a tous notre propre... Nature, un peu comme les pokemons sauf que... Nous, les humains, ont est obligé de... Faire les choses de façon compliqué...

Tes yeux grisâtres restaient planté dans ceux de Victoria, tu avais vite deviné que celle-ci était encore sous l'effet du poison, tous les symptômes y étaient. Les crises de rire qu'elle avait en est un bon exemple, tu allais devoir attendre patiemment qu'elle se rétablisse complètement. Tu restas à coté d'elle, tu étais inquiet de voir une jeune fille dans cet état, s'ensuivaient les remords, ce dard t'était destiné, elle avait osé marcher jusqu'à toi sachant qu'elle n'avait jamais osé faire ça, elle t'avait sauvé et pourtant, tu sentis encore cette insatisfaction en toi, tu avais encore blessé une personne qui te côtoyait, quand cette malédiction s'arrêtera ?

▬ Ne t'excuse pas, on ne peut pas enlever certaines souffrances. On peut simplement les cacher, mais elle refera toujours surface.
▬ Je m'excuse toujours pour une bonne raison, même si cela peut paraître exagérer. J'aurais dû te protéger, si je n'étais pas si troubler en diminuant mes capacités. Je ne méritais pas à un tel sauvetage.

Tu lui avais répondue d'un ton monotone, toujours aussi calme, ne laissant encore une fois passer aucune émotion. Tu posas une nouvelle fois tes iris sur la jolie blonde, celle-ci avait bien du mal à revenir à elle, tu allais devoir encore attendre, tu devais prendre ton mal en patience, tu n'arrivais plus vraiment à suivre, la douleur de ta main te malmenait, faisant accroître ta fatigue qui te poussait à plisser les yeux. Tu remarquas avec difficulté que la jeune fille pleurait, l'expression sur ton visage trahissait ta surprise. Pourquoi pleurer dans ce genre de circonstance ? Où était passé la jeune blonde qui te tenait face avec un caractère des plus enflammées ? Tu sentis brusquement un pincement au cœur, cette sensation était la même que tu avais ressentis lors de ta première rencontre avec Elijaa, mais cette fois-ci celle-ci semblait bien plus fort. Tu n'arrivais pas à discerner ce sentiment, tout était encore flou pour toi. Tu essuyas ses larmes du bout de tes doigts.

▬ Tout ça veut... Juste dire que tu n'as pas... Besoin de t'excuser... Parce que je ne te... Déteste pas, ou quoi que ce soit d'autre... Alors ne me déteste pas non plus... D'accord...?

Tes yeux étaient figés dans ceux de Victoria, tu essayais de comprendre ce message qu'elle essayait de te faire comprendre, le pincement se fit plus douloureux, ta main qui essuyait les larmes de la jeune blonde se figea sur la joue de celle-ci, effleurant la peau du bout de tes doigts, cette sensation était bien familière, tu avais déjà ressenti ça, mais cela était bien plus fort que les autres fois. Les iris bleutés de Victoria te rappelaient fortement ceux d'Elijaa, cette nouvelle attirance pour cette blonde, que t'arrivait-il encore ? Serais-tu malade ou simplement emporté par la fatigue ? Oui, surement la fatigue. Tu te laissais bercer par les rythmes incessants de ton cœur. Tu n'avais pas tenu longtemps avant de commettre une nouvelle erreur, tu hésitais tant bien que mal, la fatigue te malmenait, tu retiras le bandage de ta main pour t'occuper l'esprit, mais l'idée principale ne te quittais pas pour autant. Mais tu devais rester raisonnable.

Seulement le désir était trop ancrée en toi, la fatigue t'avais tourné la tête. Tes émotions s'entrechoquaient dans ta pauvre tête, tu te laissais emporter par les évènements, tel un chien obéissant à ses pulsions. N'étant plus maître de tes propres mouvent, tu t'approchais dangereusement du visage de Victoria, tu hésitais toujours pourtant ton corps voulait continuer, tel un désaccord entre ce que tu voulais et désirais, après tout tu étais un homme qui était au bord du gouffre, la jeune blonde fut une lumière étincelante dans ton lot de désespoir, noircie par tes souffrances. Mais tu dépassais maintenant les limites, posant avec une grande hésitation tes lèvres sur celle de Victoria, fait d'une façon bien timide, voir maladroites de ta part. C'était qu'une action maladroite de ta part, fermant doucement les yeux, évitant le regard noir qu'allait surement te jeter la blonde. Tu sentis cette faiblesse te traverser, sentir ton cœur se déchirer, la trahison avait un goût amer qui t'agaçait, mais par-dessus tu pouvais sentir ce nouveau sentiment qui renaît en toi. Il resta ainsi, attendant un petit quelque chose de la jeune demoiselle.

▲▼▲



Lieven Ackerman
#4D6780
Victoria Limeria
#EDA956

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 316
MessageSujet: Re: Les Pokemons de la nuit...[PV Lieven]   Sam 18 Avr - 1:21

Il disait qu'il ne méritait pas d'être sauvé. Il est con ce garçon, c'est clair et net maintenant dans ma tête totalement flou. Quel être humain ne mérite pas d'être aidé? Quel être humain ne mérite pas qu'on lui tende la main? Je ne comprendrais jamais ses gens qui pense qu'on ne devrait pas les considérer comme égaux au reste de l'humanité. C'est gens là insupportent. Mes idées deviennent clairs, petit à petit. C'est lent, bien trop lent. Qu'est-ce que j'ai dis déjà, tout à l'heure? Je m'en souviens plus trop, j'ai l'impression d'avoir un trente neuf de fièvre qui me réduit le cerveau en compote bien chaude. Je sentais une main tiède contre ma joue, qui essuyait mes...larmes. Depuis quand j'avais commencée à pleurer moi? Enfin, je m'en fiche, elles coulent parce qu'elles doivent couler, simplement. Je n'allais pas me prendre la tête pour deux traînées salées le long de mon visage. C'est plutôt le contact de ses doigts qui me perturbe. Ces doigts, sur mon visage, qui caresse ma peau avec une réelle douceur, une réelle tendresse. Et même si je n'aime pas ça, au fond, j'ai l'impression que ce contact familier me réchauffe le coeur. Mes tremblements ont arrêté, mais j'ai encore du mal à bien dicerner les choses, à me souvenir de tout. Les sensation reste, mais les souvenir s'efface. Je ferme les yeux quelques instants. Je suis là, sur mon fauteuil, alors que quelqu'un se tient devant moi. Assis sur un lit. Il me regarde, et je tiens sa main doucement. Nous sommes face à face, mais lui un peu au dessus de moi. Nous nous tenons la main. Et même si son visage ne m’apparaît pas, je sais que c'est lui. Arthur. Ses yeux verts me dévisage, hésitant. J'attend, de mon côté. Je vais devoir partir, il faut que je rentre chez moi, mes trois jours par semaine dans cet hôpital vont s’achever, pour ne reprendre que Mardi prochain. Je n'ai pas envie d’attendre, et moi non plus. Il me tire doucement par la main, mon fauteuil roule lentement vers lui et il me serre dans ses bras. Je lui répond, nous nous laissons aller dans cette étreinte. Et doucement, maladroitement, je sens sa chaleur se poser sur mes lèvres, subtile, comme un papillon. J'ai le coeur qui s'accélère, et le temps semble passer lentement, les secondes s’éternisent. Il nous faut nous séparer, mais je n'en ai pas envie. C'est lui qui me repousse. Et il me murmure juste ces trois mots. Juste eux... Qui me font tellement fondre au fond de mon coeur. Je rouvris les yeux doucement, battant des paupières. J'avais encore sa chaleur sur le bout des lèvres. Non, c'est différent. Ce n'était pas SA chaleur à lui. SA chaleur était brillante, et à la fois terne. Celle que je ressentais, c'était celle du désespoir. Mon coeur se serra, je ne voulais pas savoir mais pourtant, la vision s'imposait à mes yeux. Lieven était là, tout proche, ses lèvres contre les miennes. Un sentiment glaciale me traverse, comme un courant d'air passant dans le creux que venait de creuser ma poitrine. Je me sens mal, j'ai envie de vomir... La bile me remonte dans la gorge. Je ne sais pas si c'est à cause de poison, ou encore du baiser, mais je me sens défaillir, je comprend plus rien, tout s'embrouille dans ma tête, ça devient flou. Je le coeur qui palpite, mais c'est lent, si lent. Chaque battements est un coup de couteau, une trahison amère et vilaine, qui me nargue, qui rigole, qui me blesse. Une de mes main se lève pour attraper l'épaule de Lieven, la droite. Mes doigts agrippent sa chemise et je n'arrive plus à respirer, j'ai l'impression de m'asphyxier. Mais je n'arrive pas à le repousser, ma tête, c'est un tel vacarme! J'ai l'impression que ça risque d'exploser à tout bout de champs! Le sang me bat les tempes, frénétiquement! Lieven, Arthur, Lieven. Je trouve une force, une maigre force, poussant assez cet individu de la même maison que moi hors de porter de mes lèvres, reprenant mon souffle à grande goulée. Mes doigts sont toujours agripper à son haut de pyjama, qui se trouve être le mien. Je le regarde dans les yeux, je crois que tellement d'émotions y défilent: colère, amertume, tristesse, regret, abandon. Mes doigts s'engourdissent mais ne lâche pas leur prise. Ma voix refuse de sortir, normal quand l'air à déjà de la peine à entrer. Je crois cependant que mes mots furent glacials.

-N'ose même plus...essayer de me toucher....

Je ne sais pas encore quel pouvait être mon reflet dans un miroir. Je le dardais avec mes yeux, comme s'ils étaient des lances. Était-ce moi qui parlait, ou alors celle que j'étais, avant? Je ne saurais le dire. Ma vie n'a de toute manière plus jamais été la même depuis son départ. Et Lieven venait, de par ses actes, de souiller quelque chose qui m'était précieux.
Ma voix aurait fait trembler d'effroi n'importe quel spectre sans doute. Je serrais le poing tellement fort que mes phalanges en pâlirent. Pourquoi avait-il fait ça, si subitement... Je me sentais malade, mais l'extérieur que je montrais restais de marbre. Mais ma colère grondait lentement en moi. Seulement, celle-ci n'avait rien de pétant. Elle était... De Glace. Trop de souffrance que mon coeur ne pouvait supporter. La neige m'avait glacée. Tel un automate.

-Ne te crois pas tout permis Lieven... Je te croyais plus noble que ça, mais profiter ainsi de moi simplement parce que j'ai un moment de faiblesse... Tu me dégoûtes... J'aurais mieux fait de te laisser prendre ce dard tout à l'heure, tu as raison...
T'aurais mieux fait de crever.


La dernière phrase m'était sortie du bout des lèvres, comme un murmure glacé, amer. Il m'avait pris quelque chose de tellement précieux que je m'en fichais si ça faisait mal. Adieu la tendre Vic pour toi Lieven. Aujourd'hui tu rencontrais celle que très peu de gens ont pu voir. Cette Vic qui souffre au point d'en blesser les autres. Cette Vic qui connait la haine. Parce que c'est ce qu'elle avait dans les yeux. De la haine. Envers lui. Envers celui qui avait effacé de sa mémoire ce seul, cet unique, et ce dernier baiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Namethia
Maison Namethia
■ Messages : 305
MessageSujet: Re: Les Pokemons de la nuit...[PV Lieven]   Sam 18 Avr - 20:15






Les Pokemons de la nuit...
« Je meurs chaque nuit pour ressusciter chaque matin. »

Stromae - carmen ♫


▲▼▲

Tes yeux restèrent planter dans ceux de la demoiselle scrutant le moindre mouvement, tu sentis une main agripper cette veste de pyjama que tu portais. Cette pousser qu'elle t'infligeait pour quitter tes lèvres, pourtant tu ne voulais pas les quitter, quel était ce sentiment nouveau . Tel un phénix tu renaissais de tes cendres, tu sentant pour une fois vivant. Tes émotions s'entrechoquaient entre eux, se mélangeant entre eux, celle-ci traversa ton corps, tu n'arrivais plus à contrôler tes désirs, tu désirais cette fille, mais c'était différent de ton autre blond que tu avais eu, tu sentis une faiblesse en toi, attiré par la tristesse de la jeune fille. Tu ne pouvais plus fuir devant tes actes, cette fatalité dont tu craignais, tu pouvais le nier que ce simple baiser te rende bien faible, laissant paraître un semblant d'émotions. Alors que tu étais emporté par ses émotions, vos lèvres se séparèrent, tel un déchirement. Éloignant vos lèvres l'un de l'autre, tu sentis la demoiselle de pousser, avec les quelques forces qu'elle avait, regardant celle-ci dans les yeux.

▬ N'ose même plus...essayer de me toucher....

Tu avais l'impression de répéter ces mots à tout va dans ta tête, te transperçant à un endroit bien fragile en ce moment. Tu sentis cette colère montée dans cette jeune fille. Tu te posais bien des questions sur cette action maladroite que tu avais pu faire sur elle, pourtant tu ne devais pas te permettre de lâcher, après tout ce n'était pas ton genre d'être ainsi. S'ensuivaient les remords et un lot impressionnant d'hypothèses, de scénarios divers et variés dans lesquels tu aurais pu éviter ça. Tes iris grisâtres croisèrent ceux de la jeune fille. Les sentiments qu'elle laissa transparaitre dans son regard étaient plus que compréhensible, cela te laissait perplexe.

▬ Ne te crois pas tout permis Lieven... Je te croyais plus noble que ça, mais profiter ainsi de moi simplement parce que j'ai un moment de faiblesse... Tu me dégoûtes... J'aurais mieux fait de te laisser prendre ce dard tout à l'heure, tu as raison... T'aurais mieux fait de crever.

Ses mots te transperçaient une nouvelle fois, cela te fils l'impression d'un choc électrique. Ton sang commençait alors à bouillonner dans tes veines. Malgré tous ses enseignements, le calme qu'on t'avait appris à garder, tu avais bien du mal à contenir toutes cette rage qui était si soudainement arrivée en toi, comme un ras de marrer. Ton corps devint tremblant te souvenant de ses souvenirs, cela te déchirais bien plus. Tu pris une grande inspiration. Non, il ne fallait pas te laisser abattre, pas après toutes les épreuves que tu avais traversées. Cette maladresse ne suffirait pas à te mettre à terre. Pourtant tu bouillonnais bien trop pour ne pas craquer. Tes traits étaient sombres, tes sourcils froncés et ta bouche pour garder tout le flot de paroles que tu aurais aimé déverser. Ton regard rempli de haine, c'était bien pire que d'habitude. C'était bien la première fois que tu ressentais autant de haine, te rappelant celle que tu avais déversée à l'hôpital. Tu déboutonnas la veste de ce pyjama trop petit, enlevant ce simple morceau de tissue, dévoilant ton torse, criblés de cicatrices.

▬ Lors de ce putain d'accident j'aurais dû crever ! À la place je n'ai vu que les cadavres de mes parents ! Si tu savais comment je voudrais être à leur place ! J'aurais voulu remonter le temps pour les sauver ! Ne plus voir leurs fantômes me hantait !

Ta voix tremble, tu commençais à perdre le contrôle de toi-même, tout se perdit en toi. Tu pris avec violence le poignet de la blonde, celle qui te tenait bien avant. Tu serras un peu plus ton étreinte, sans aucun ménagement de ta part, tu devais montrer ton entêtement.

▬ Tu croyais vraiment tout savoir sur moi ? Sais-tu au moins ce que j'ai enduré ?!

Tu avais appuyé chaque syllabe, chaque mot de ces phrases pour exprimer ton mécontentement. Tu tenais fermement le poignet de la demoiselle l’empêchant de fuir. Pour sûr, Victoria allait avoir affaire à toi et ta colère. Peu importe ceux qu'elle avait endurés, car tous étaient égaux devant ta colère. Lâchant tes émotions les plus noires.

▬ Es-tu satisfaite ?


▲▼▲



Lieven Ackerman
#4D6780
Victoria Limeria
#EDA956

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 316
MessageSujet: Re: Les Pokemons de la nuit...[PV Lieven]   Sam 18 Avr - 22:38

Je sentais ce léger changement dans son attitude. Son regard plus froid, ce rictus de haine et de colère sur son visage. Aurais-je réussis à le provoquer avec ma pique? Je m'en moque en fait, j'en ai rien à foutre. Je ne pense pas un mot de ce que je dis, c'est juste ma détresse qui parle. Ma façon à moi d'obtenir un peu d'air... C'est tellement bas, et faible. Mais je suis faible, lâche, et surtout incapable de protéger ce qui me tient réellement à cœur. Il n'y a plus rien de précieux que je porte à présent, plus rien d'unique à conserver. J'ai la sensation de vide dans ma poitrine, et je tombe dedans, je tombe, et je tombe! Je le vois qui retire son haut de pyjama, dévoilant ses plaies.
Et ses mots. Les mots qui font mal à atteindre. En moi, mon cœur ne saignait que plus abondamment devant tant de souffrance. Mais mon visage restait de marbre. Oui, qu'est-ce que ça peut me faire que t'es parents soient mort dans un accident, hein? Non! Ce n'est pas moi ça, je n'aurais jamais pensée ça. J'avais vraiment quelque chose qui ne tournznt pas rond dans ma tête ce soir. Que dirais Alex s'il me voyait dans cet état? Que dirais mes parents?
Je toisais ses cicatrices sans détourner le regard, et il attrapa mon poignet avec force, se rapprochant lentement de moi, il etait trop près. Je tentais de reculer mais sa prise était forte, elle me paralysait. Je sentais battre mon sang sous ses doigts qui me serrent au point de m'en faire mal. Je grince des dents, réprimant ma douleur comme je peux, de tournznt simplement le visage pour ne plus que nous soyons face à face. Je crains qu'il recommence, qu'il m'a fasse encore contrd mon gré, pour le simple plaisir de le faire. Je sais qu'il n'est pas comme ça, dans le fond. Mais cette part obscure en moi me chuchote des choses si horribles à mon oreille que je n'arrive pas à raisonner. Et lui, il me criait presque dessus. Que crois tu que j'ai vécue, moi, dans un hôpital à ne pas savoir si je vais vivre ou mourir, voir ces gens aller et venir, parfois debout, parfois couché, parfois chaud, parfois froid. Que crois tu m'avoir pris ce soir Lieven! Ce souvenir, terni à jamais. Et ce spectre pour me hanter, pour me rappeler que j'ai fauté.
Mes lèvres tremblent légèrement, alors que je reste le visage volontairement sur le côté. Un simple murmure quitta mes lèvres, à peine audible. Meme si je hurlais dans ma tete, mon corps n'était pas de cet avis.

-Lâche moi Lieven, tu me fais mal... Sinon j'appelle un surveillant...

Je ne sentais presque plus mon sang circuler dans mes doigts, devenus presque lâches, pendant dans le vide sans réel force. Les sourcils fronce, je ne voulais pas le regarder en face. Il ne pouvait pas comprendre, il n'y avait qu'Arthur qui comprenait pourquoi parfois, mes mots blessent, et pourquoi je n'ai pas d'autres moyens pour contrer ma propre souffrance! Cette soirée est vraiment pourrie... Même si je garde la tete haute, au fond de mon, j'étais brisée en deux. J'avais honte de l'avoir fait souffrir, simplement pour me soulager, mais lui, il m'avait blesser le premier, qu'il aille au diable! Je pouvais pas savoir pour ses parents, c'est pas de ma faute. C'est ça. Ce n'est pas de ma faute, c'est de la sienne. J'essayais en tout cas de m'en convaincre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Namethia
Maison Namethia
■ Messages : 305
MessageSujet: Re: Les Pokemons de la nuit...[PV Lieven]   Lun 20 Avr - 2:16






Les Pokemons de la nuit...
« Je meurs chaque nuit pour ressusciter chaque matin. »

Stromae - carmen ♫


▲▼▲

Tu vis une autre facette de la demoiselle, l'air grimaçante, te regardant d'un visage froid. Tu étais plus qu'agacée d'elle, croyait-elle la seule à être malheureuse ? Elle ne savait même pas ce que tu avais traversé, toi non plus ta vie n'a pas été rose tous les jours. Était-ce de ta faute ? Non, tu n'allais pas non plus tout dévoiler, tu savais pertinemment que si tu avais appris aux personnes tond passer, tout le monde t'aurait prié en pitié, la seule chose qui pouvait te dégouter en ce monde, la pitié était pour toi une faiblesse, rien d'autre. Tu cherchas la demoiselle du regard, là retenant prisonnière avec ton étreinte.

▬ Lâche moi Lieven, tu me fais mal... Sinon j'appelle un surveillant...
▬ Tu crois franchement qu'un simple surveillant suffira ? Sais-tu au moins à qui tu as à faire ? Tu connais tellement peu de choses que tu devrais te taire.

Disais-tu d'un ton amer. Tu tremblais fortement, ta colère ne voulait point se calmer, ce monté de force que tu avais en toi, serrant encore une fois ton étreinte sur la demoiselle, blanchissant tes phalanges. Te rappelant le corps de tes parents ensanglantés, puis l'hôpital, la rue et enfin ta grand-mère décédée. Tu t'étais pourtant battue, espérant une vie plus harmonieuse, pensant au futur lendemain qui t’attendais, mais voilas qu'une gosse te faisait chier, tu n'en avais pas forcément rien à foutre ce que qu'elle avait vécu, mais ce comportement égoïste t'agaçait fortement, te poussant au plus près de tes limites. Tu ne pouvais contrôler ses douloureux souvenirs qui revenaient vers toi, aussi douloureux soi-il. Tu te laissas emporter par tes émotions, cette rage qui se mélangeait à la tristesse, l'image de tes parents morts devant toi ne voulait plus te quitter.

▬ Voir Les Cadavres de ses propres parents ensanglantés, se battre et essayer de vivre dans un hôpital de merde, essayer de survivre dans les rues puis enfin apprendre que la dernière personne que tu connaissais meurt sans avoir pu la connaître.

Disais-tu d'une voix tremblante, tu lâchas la demoiselle. Tu étais troublé. Alors tu te dirigeas doucement vers l'une des parois du couloir, posant ta tête sur le mur. D'un geste sec et brutal, tu frappas le mur de toutes ses forces, faisant trembler celui-ci, un bruit sourd coupant le silence de cette pièce. Tapant celui-ci avec ta main déjà bien blesser. Tu te retenais de lâcher, retenant tes larmes qui voulais simplement couler. Ce mur qui n'hésita pas à se fissurer sur la violence du coup, tu voulais remplacer cette douleur venant de ta poitrine par une douleur physique, mais l'émotion était trop forte.

▬ Merde !

Tu murmurais ses mots. Cette voix tremblante te rendait bien faible, laissant découvrir ta vraie souffrance, tu étais pathétique. Tu étais prêt à éclater en sanglots, retenant encore une fois tes larmes par la force. Ton bandage se teintât d'un rouge vif, quelque goutte sortit de celui-ci, celles-ci coulèrent le long de ta main, finissant leurs courses sur le sol. Saignant une nouvelle fois à la main, répétant ce geste que tu avais fait lors de ta dernière discussion avec Elijaa, tu pensais déjà que Victoria ferait la même chose, t'abandonner ainsi. Tu étais bel et bien maudit.

▲▼▲



Lieven Ackerman
#4D6780
Victoria Limeria
#EDA956

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Drathem
Maison Drathem
■ Messages : 316
MessageSujet: Re: Les Pokemons de la nuit...[PV Lieven]   Mar 21 Avr - 17:47

Ma menace ne semblait pas fonctionner, bien au contraire. Il restera son étreinte autour de mon poignet, me tenant encore plus fort contre lui. Ses yeux brûlaient d'une colère et d'une souffrance que j'avais deja réussie à voir, mais jamais dans de telles proportions. Il disait que je devzit la fermer parce que je ne comprenais rien à ses souffrances. Mais que savait-il des miennes, hein? Avait-il le droit de parler lui? Espèce d'égoïste! On était pas au bureau des pleurs, je ne voulais pas partager ses souvenirs tristes et ses malheurs. Non, j'en ai rien à foutre, j'ai déjà eut mon propre lot, celle des autres, je ne pouvais l'endosser!
Mon cœur se serre, parce que Lieven me fait peur. Je crois qu'il va me frapper. Non, j'en suis certaine. Les mots qu'il me crache presque à la figure, comme des pics acéré me transperce la gorge, me réduisant au silence. Et il me lâche enfin. Par réflexe, je ramène mon poignet vers moi, le frottant de mon autre main, sentant le sang circuler tout doucement. Déjà un ecchymose apparaissait sur ma peau pâle, je devrais justifier ça si on venait à me poser des questions.
Il sera tourna, je le sentis meme si je ne le regardais pas. Un bruit sourd me dit redresser la tête, celui de son poing blessé contre le mur. Le bandage se teinta de rouge lentement, coulant à petite goutte sur le sol. Je devinais alors comment il avait du se blesser la première fois aussi, si c'était son moyen à lui d'évacuer son stress.
Ce spectacle était pitoyable, autant que lui, que nous deux. Mais même si le tison ardent de la haine brûle encore au fond de mon âme, il y a aussi autre chose de bien plus fort: la compassion et la bonté. Je roulais doucement en sa direction, me demandant si j'allais finir par me prendre un coup. Mais mon regard se durcit, sans peur, je me postais derrière lui.

-Tu te fais du mal pour rien Lieven...

Je me décalais doucement pour etre a sa droite, passant mes mains autour de son bras droit pour arrêter sa folie. Si j'arrivais à l'immobiliser assez longtemps, je pourais peut être le raisonner. Mes mains glissèrent jusqu'à son poing en sang, et je mis ma main droite sur celui-ci. S'il frappait encore, il m'écraserait les doigts, mais c'était un risque à prendre.

-Je ne m'excuserais pas de ce que je t'ai dis Lieven, même si je l'ai fait sous le coup de colère et qu'en temps normal, j'aurais tenté de me rattraper. Mais tu m'as blessé Lieven, presque autant que ta main droite contre ce mur.
Juste, ça ne sert à rien de se torturer ainsi. Les morts ne reviennent pas à la vie, les choses seraient bien trop simple sinon. Ne parle pas d'hôpital à une fille handicapée qui y a vécu presque toute sa vie. Ni de pertes d'êtres chers.
Tes parents sont morts, tu ne peux rien y faire, c'est une chose qui arrive, la vie est cruelle pour tout le monde.


Je reculais doucement, mes doigts pleins de son sang. Je lâchais un léger soupire, les posant sur mes roues pour les faire avancer, les tachant légèrement.

-Va dormir. Je ne m'excuserais pas, mais je souhaite le repos de tes parents. Ne les tourmentes pas plus en les regrettant. Et ne me tourmente pas non plus en revenant devant moi. Car tu ne ferais qu'empirer les choses.

Je tournais la tête lentemeny, roulant en direction de ma chambre, ce soir, c'était fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les Pokemons de la nuit...[PV Lieven]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Pokemons de la nuit...[PV Lieven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Primepoc :: Déchets du forum :: Poubelle générale :: Archives RP :: Zone académique-