bienvenue

Partagez | 
 

 That was unexpected ▬ Frej Styrbjörn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maison Minspic
Maison Minspic
■ Messages : 378
MessageSujet: That was unexpected ▬ Frej Styrbjörn   Jeu 2 Avr - 17:44




02/04”Ce n’est pas un jour spécialement radieux, ni même exceptionnel mais tu te sens d’humeur à siffloter, à te trémousser sur une musique dont les paroles n’ont aucun sens. T’es bien dans tes grolles, à l’aise Blaise comme qu’il dirait le garçon. Lequel ? Qui s’en fout ?
Mais dans un certain souci de crédibilité, tu ne te remues pas le train au rythme des piaillements de la chanteuse x qui te miaule dans les oreilles. Tu danses dans ta tête, tu fais beaucoup de choses dans ta tête. En général, tu tues des gens mais aujourd’hui tu bouges les épaules, remues les pieds, tapes des mains. Boum, boum, sur la fréquence des percu’ en fond.
De dehors on croit à une tombe, le type au teint blafard qui traîne des pieds jusqu’au self, tirant une gueule de six pieds de long parce qu’il sait pertinemment qu’il ne mangera rien, rien sauf un morceau de pain. Le seul truc comestible dans ce genre de cantine self-service à grande échelle. C’est qu’il y a du monde dans cette université.

Sur le chemin, ton regard vagabonde. Tu ne te soucis pas de ce qu’il y aura à manger ce soir. Plutôt de la vie universitaire, des ragots qui passent d’oreilles en oreilles, que tu tentes de capter malgré les notes montant crescendo dans tes oreilles. C’est là que tu remarques une masse bleuâtre, couchée sur le sol. Tu t’éloignes du chemin pour observer de plus près, retirant tes écouteurs et t’étonnant de tomber sur un nosferapti blessé. Ou plutôt sonné, certainement par un choc quelconque.
En levant le nez, tu remarques qu’une fenêtre du cinquième est grande ouverte. A en juger par l’état de la créature et l’emplacement de sa chute, tu supposes que c’est de là qu’elle vient. Possiblement la chambre de son proprio’, tu songes en te saisissant délicatement du nosferapti. Il te mord. Pas farouche l’animal déjà. Mais d’une certaine dextérité, tu le tiens éloigné de toi, de sorte à ne pas subir encore une fois de tel désagrément et aussi pour que la pauvre bête ne se blesse pas davantage. Des années à suivre ta mère d’infirmière, ça aide c’est sûr.
Tu pénètres dans le bâtiment, couvres la petite chose dans ta veste, l’empêchant de remuer davantage les ailes. Tu montes les marches quatre à quatre, arrivant finalement dans le très redouté quartier général des Wengyards. C’est la première fois que tu y pénètres mais ta préoccupation première n’est pas de te soucier de la déco –très sobre qui plus est, mais tu ne t’attendais pas à grandes extravagances de leur part-. Tu fouilles du regard jusqu’à déduire quelle porte correspond à la fenêtre ouverte.
Tu toques.

▬ Euh. Bonjour. Désolé de déranger mais je crois que c’est vot’ nosferapti –ou celui de vot’ coloc- qui est tombé de la fenêtre. Je l’ai trouvé en piteux état.

© charney



Dernière édition par Stanley Krieger le Dim 19 Avr - 22:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Wèngyard
Maison Wèngyard
■ Messages : 30
MessageSujet: Re: That was unexpected ▬ Frej Styrbjörn   Ven 3 Avr - 0:32

that was unexpected
frej & stan


Un déclic, s'ensuivit d'une chanson. Des basses, légères mais perceptibles, atteignent tes oreilles et chasse le sommeil dans lequel tu t'es confortablement installé, bercé par quelques chimères. Tes paupières frémissent et, lentement, se soulèvent. Le rideau rouge se lève, découvrant ainsi la scène : deux iris turquoises aux pupilles noires étrangement dilatées. Un regard félin et animal, clair, perçant. La lumière réduit ses deux tâches sombres au fond de tes yeux et ta main cherche à tâtons ton réveil pour l'éteindre. Tu presses le bouton avec la pulpe de tes doigts et t'étires longuement sous ta couette, ta tête encore pleine d'images, l'esprit embrumé par une léthargie dans laquelle tu te complais. Tu retardes un peu le moment fatidique où tes orteils rencontreront le sol froid et que la température plus fraîche mordra la peau de ton torse nu. Mais avant...

▬ Leif, t'appelles doucement.

Quelque chose bouge sous les draps et un fin sourire se dessine sur tes lèvres alors que tu tires la couette. Une petite masse bleutée recroquevillée sur elle même, ses ailes en guise d'abri recouvrant son corps. Sa tête se lève et elle baille longuement, ses crocs à découvert. Prudemment, tu viens lui caresser doucement la tête du bout de l'index alors que tu l'admires dans sa phase de réveil. Elle est belle ta Leif, tu as mis du temps à t'en rendre compte mais aujourd'hui, tu t'en rends compte. Ton seul regret étant de ne pas lui avoir porté de l'affection dès le début. Ça se ressent encore, ta nosferapti étant le pokémon le plus farouche que tu connaisses. Bien que tu constates des progrès, celle-ci se laissant depuis peu manipuler à ta guise. Tu la prends d'ailleurs avec une certaine douceur, la recueillant dans le creux de tes mains avant de la tenir contre toi. Tu repousses la couette avec tes jambes et t'extirpes à ton tour de ton cocon. La chambre est déjà vide, t'es tout seul alors que la matinée est déjà bien avancée. Le premier service du self ne va plus tarder.

Remplissant un petit récipient de nourriture que tu offres ensuite à Leif, tu profites du fait qu'elle soit occupée par le contenu du bol pour vérifier ses ailes. Maladroite, elle s'était blessée la veille dans un moment de sauvagerie habituel, et l'une d'elle semblait foulée. Tu soupires en constatant qu'elle sera encore sûrement incapable de voler aujourd'hui, et tu lui offres une dernière caresse avant d'aller dans la salle de bain, la laissant seule sur le petit balcon.

Après une quinzaine de minutes, tu ressors de la pièce désormais humide. Coiffé, habillé, tu finis de t'arranger avant d'aller retrouver ton pokémon. Tu passes la tête par la fenêtre en sifflant mais aucune réponse. Froncement de sourcil, tu retournes à l'intérieur pour fouiller la pièce. Ayant pour manie de se cacher dans les recoins les plus sombres, tu ne t'inquiètes pas au début. Mais après avoir tout retourné, tu te sens nettement moins... Bien. Ton cœur se serre un peu et se met à battre plus vite et tu te rends compte de ta faute rapidement. La fenêtre. Tu l'as laissé sur le rebord de cette putain de fenêtre, comme tous les matins, sauf que, soit trop con soit encore dans les vapes, t'as oublié le fait qu'elle pouvait TOMBER. Tu lâches un juron et ton poing valse dans la porte du placard, te rougissant les phalanges. Sans attendre davantage, t'enfiles une veste et te précipite sur la porte. Mais tu t'arrêtes devant. Ça toque de l'autre côté. Tu fixes la poignée un moment, l'air interloqué, voir complètement idiot. Tu respires un coup, te recoiffe rapidement et efface cet air paniqué de ton visage. Difficilement.
T'ouvres.

▬ Euh. Bonjour. Désolé de déranger mais je crois que c’est vot’ nosferapti –ou celui de vot’ coloc- qui est tombé de la fenêtre. Je l’ai trouvé en piteux état.

Tes yeux se sont instantanément poser sur ton bébé, emmailloté dans un vêtement et l'air sonné. Tu l'arraches presque des mains de son sauveur, ayant du mal à maîtriser ta culpabilité et ton soulagement. Tes yeux encore agrandis par l'inquiétude, t'es en proie à l'un de ses rares moments où tu ne peux plus jouer le rôle de mur.

▬ Merc... Oh.

À l'instant où tu lèves la tête, tu redeviens cette façade froide, tes yeux animés par une lueur presque meurtrière. Lui. C'est ce putain de gosse qui te ramène Leif et pis encore : qui l'a touché !

▬ C'est toi, tu murmures, sombre.

Tes dents grincent silencieusement entre elles et tu desserres finalement la mâchoire pour laisser aller un sourire victorieux sur tes lèvres fines. Tu regardes ce visage au teint blafard, plus, tu crois, que la première fois que tu l'as vu. Son faciès est barré par un large pansement posé sur l'arête de son nez. Tes poings te démangent encore, mais tu préfères l'effet des mots.

▬ Comment va ton nez ?

Tu penches la tête sur ton épaule avec un sourire mi-vicieux, mi-enjôleur. Leif geigne contre toi et tu la serres tendrement pour la rassurer. Le round 2 a commencé.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Minspic
Maison Minspic
■ Messages : 378
MessageSujet: Re: That was unexpected ▬ Frej Styrbjörn   Ven 3 Avr - 18:26




02/04”Le nosferapti se tient entre tes bras. Tu le sens se débattre, un peu. Mais il renonce bien vite, incapable de bouger. Ses ailes s’empêtrent dans les manches de ta veste. On dirait qu’il en souffre. Mais tu as beau essayer de le calmer, rien n’y fait. Ce pokémon préfère, semble-t-il, souffrir le martyr plutôt que de se laisser manipuler par un inconnu, aussi bien intentionné soit-il.
Tu ne t’en soucis pas davantage quand tu vois la porte s’ouvrir. Le propriétaire saura certainement remédier à ce souci-là.

Sur le coup, tu bloques. Ou du moins, c’est ton cerveau qui bloque. Ton regard dévisage inconsciemment le nouveau venu et soudainement, l’inconnu ne t’apparait plus comme tel.
Il semble se passer quelque chose de semblable dans l’esprit de ton vis-à-vis qui t’arrache le nosferapti des mains. Le déclic qu’il te fallait pour te soucier à nouveau du mal de la pauvre bête. Il va lui faire mal ce con.

▬ Merc... Oh.

Ta bonne humeur s’efface alors subitement, comme balayé d’un revers de main par ce… Tu ne le qualifies pas. Tu essayes de rester le calme, la quiétude et la sérénité faites homme. Difficile lorsque ton nez te remémore les événements de la veille. Une très vilaine blessure.

▬ C'est toi

Vous soufflez alors comme en cœur, pour vous-même ou pour le spectateur invisible de la scène, a parte.
Tandis que tu te fais violence pour ne pas venger la cicatrice qui te défigure, lui t’accorde un large sourire. Cette saleté s’amuse de ton état, il semblerait, alors que son pokémon geint entre ses bras.

▬ Comment va ton nez ?

Il cherche la merde ? SERIEUSEMENT ?! Tu aurais bien eu recours au fameux facepalm si la douleur, légère mais tenace, ne te hurlait pas le contraire. Ne pas céder à la provocation, ne pas céder à la provocation.

▬ Mieux que ton pokémon, déjà.

Tu siffles d’un air effroyablement sérieux. Tes poings te démangent mais pour l’instant tu te félicites de pouvoir les retenir d’aller lui massacrer sa petite gueule d’ange.
Tu n’es pas idiot, non plus. Tu anticipes l’arrivée d’un coup de sa part. Tu as au moins cerné cette partie-là du personnage. Il n’a pas de limite, ni d’égal dans le domaine de la méchanceté. Son arrogante petite face de fouine doit être collée à côté de la définition du mot pute.

▬ Je vois que tu traites aussi bien tes pokémons que les gens autour de toi.

© charney



Dernière édition par Stanley Krieger le Dim 19 Avr - 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Wèngyard
Maison Wèngyard
■ Messages : 30
MessageSujet: Re: That was unexpected ▬ Frej Styrbjörn   Dim 19 Avr - 19:25

that was unexpected
frej & stan


Tu détestes le fait de ne pas prévoir ce genre de mauvaise surprise. Tu vois ça comme un échec.
Et tu hais les échecs aussi.
Tu te tiens debout sur le seuil de la porte, le regard agrandi et glacial, tes pupilles, d'ordinaire dilatées, réduites en deux fentes. Tous les muscles de ton corps sont tendus, roulent lentement et difficilement sous ta peau. Seuls tes doigts s'attardent dans une caresse calme et calculée sur la tête de Leif, qui semble s'être apaisée en ayant senti ton odeur. Tu sens son petit cœur battre contre ta poitrine, de plus en plus doucement. Tu crois que c'est ça qui te retient de sauter à la gorge du zombie. Et le fait que tu te délectes des images qui passent dans ta tête. Ton genoux enfoncé dans sa tête, ta jambe cognant entre les siennes, ton poing juste là, au niveau de sa jugulaire. Le flot rougeâtre coulant le long de sa gorge, absorbé par les rebords de son t-shirt. Et puis ses jérémiades. Ses petits miaulements de chaton blessé. T'es pas quelqu'un de sadique, enfin, pas nécessairement. Mais tu te souviens avoir aimé ça. Réellement. Tant d'ailleurs que t'as presque hâte de recommencer. Tu vas le fumer.

Ce qui t'aide à rester également impassible, c'est le fait que lui ne l'est pas. L'extrême opposé en tout point, il n'arrive pas à rester inexpressif comme il le voudrait. Les traits de son visage sont crispés, tordus en une grimace retenue. Savoir que lui en est incapable, ça t'amuse, détend ta frustration, t'aide à rester figé. Tu sens qu'il fulmine. Doucement, ça te fait sourire.

▬ Mieux que ton pokémon, déjà.

Si tu savais.
Tu le regardes droit dans les yeux. Yeux allumés par une petite lueur mesquine, vicieuse. Qui pue le danger et la douce vengeance. Dans ta tête, tu vois déjà son crâne sanguinolent rouler à tes pieds. Et ta chaussure posée contre sa face statufiée dans une expression horrible.

▬ Je vois que tu traites aussi bien tes pokémons que les gens autour de toi.

Tendrement, tu lui souris. T'as l'air adorable, gentil. Mais il n'en ai rien. Et ce mec n'est pas dupe. Tu sais qu'il sera en mesure de le traduire. Lentement, tu quittes le seuil, rentrant chez toi sans fermer la porte. Tu vas poser Leif sur ton lit, lui caresse le haut du crâne. Non, jamais tu lui ferais de mal. Comment tu pourrais. Tu t'en détournes enfin avant de revenir à ton point initial. Il est toujours là. Et il en a presque de l'urticaire sur les mains tellement ça le démange. Tu relèves tes iris vers les siennes, lui donne l'impression que tu te détends. Et tu comptes. Un... Deux... Trois.

Un sifflement léger, des phalanges qui blanchissent. Le coup part. Sans rien pour anticiper. Sans que tu le préviennes d'une quelconque manière. Du haut vers le bas, pour qu'il est moins d'échappatoires. Uppercut. Ça cogne dans le coin de sa mâchoire. Fort. Dans un os pointu, ce qui te fait légèrement grimacer. Ton poing qui revient dans ton autre main, tu hoches la tête sur le côté.

▬ Hmm, maintenant je suis convaincu qu'elle se porte mieux que toi.

Tu recules prudemment pour t'enfoncer un peu dans le couloir à l'entrée de ta chambre, un demi sourire sur tes lèvres fines.

▬ Une aile foulée ça se répare mieux qu'un nez cassé. Et ça fait moins mal qu'un coup dans l'entrejambe. Si t'es pas certain, on peut réitérer. Pour voir. Je suis sûre que le Dr. Sorhen serait ravie de te revoir.

Ta main glisse le long de la porte, jusqu'à saisir la poignée. Un peu comme un bouclier, t'es prêt à lui claquer à la gueule si c'est nécessaire.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Minspic
Maison Minspic
■ Messages : 378
MessageSujet: Re: That was unexpected ▬ Frej Styrbjörn   Dim 19 Avr - 23:09




02/04” Agité. C’est le terme que l’on emploierait pour décrire ta gestuelle, ton attitude, à ce moment précis de l’action. Tu n’es pas tranquille devant ce type, c’est ton instinct de survie le plus primaire qui crie à l’aide, qui te hurle de fuir, qui tente vainement de raisonner ta conscience arrogante et bornée. Tu ne bouges pas, tu restes, les deux pieds solidement ancrés dans le sol au cas où tes jambes auraient la mauvaise –ou bonne- idée de s’enfuir. Ce sont les souvenirs de la veille, marquée physiquement sur ton corps de bleu ecchymose et de rouge sang, qui te rendent si versatile.
Bien sûr que tu te souviens, c’est translucide dans ton esprit comme de l’eau dans un verre. T’aimerais oublier d’ailleurs, mais ça persiste, c’est indélébile, comme la douleur. La chemise tachée de rouge, le sol étrangement prés de ton visage, le goût métallique en bouche, le craquement sinistre, l’odeur du sang, son foutu genou. Tes cinq sens en ont pris plein la vue, c’est sûr. Et toi t’en as pris plein la gueule.

Ce n’est pas pour autant que tu paniques. Tu es nerveux avec ta vendetta en tête, mais tu te tiens juste assez pour ne pas ouvrir les hostilités. Tu ne cogneras pas, tu ne lui feras pas ce plaisir. C’est ce qu’il cherche et tomber dans ce jeu, c’est lui offrir une victoire facile. Tu restes à l’état de boule de nerfs, tu mâchonnes ta haine, tu te veux plus malin que lui. Si c’est un combat qu’il veut il l’aura, mais ce ne sera rien de plus que pur affrontement verbal dont il n’aura certainement pas le dernier mot.

Les pics sont lancés, au même titre que les dés. Tu te sens déjà plus grand, plus en sécurité une fois que tu as riposté. Son sourire pourtant te hurle de ne pas crier victoire si vite. De rester sur tes gardes, la riposte pourrait être plus salée que tu ne le voudrais. Quelque chose comme un uppercut. Tu le sens, il n’aura pas la patience de jouer à ça, ni la gentillesse.
Pourtant sa réaction est tout autre. Tu te surprends de le voir te tourner le dos pour se diriger vers son sommier. Il y dépose son pokémon avec une tendresse que tu ne lui connaissais pas –oh non, toi tu as connu la plus infinie douceur-. Tiens. Il revient, tu te tends, te crispes. Ton corps sait ce qu’il va se passer, ton esprit se laisse aller au doute plutôt qu’à la méfiance. Peut-être que cette épisode lui servira de preuve de ta bonne foi. Il a peut être assez d’affection pour ce pokémon pour t’être reconnaissant de l’avoir ramassé avant qu’un être mal intentionné ne lui fasse davantage de mal. Peut-être…. ?
La question trouve sa réponse dans la chose que tu aurais voulu éviter ; le bain de sang. T’as juste le temps de tourner la tête, d’éviter d’empirer les blessures au prix de nouvelles. Ça cogne au niveau de la mâchoire, ça te fait déchanter, reculer de quelques pas dans le couloir. L’espace d’un instant c’est le blanc, puis tu te demandes si quelqu’un regarde, planquer dans un coin, puis tu le hais de nouveau, aussi fort que la veille, si ce n’est plus.

▬ Hmm, maintenant je suis convaincu qu'elle se porte mieux que toi.

Garce. Tu calmes tes reflexes. Pas cogner, pas cogner, ne te rabaisse pas à son niveau. Tu te répètes, en boucle, tu ne veux pas oublier dans un moment d’égarement et céder à tes bas instincts. Tu grognes, comme un animal blessé, tu le fixes comme si t’allais le bouffer, mais tu te contentes juste de porter ta main sur le point de chute de son poing. Ça fait mal, pas cogner, bordel.

▬ Une aile foulée ça se répare mieux qu'un nez cassé. Et ça fait moins mal qu'un coup dans l'entrejambe. Si t'es pas certain, on peut réitérer. Pour voir. Je suis sûre que le Dr. Sorhen serait ravie de te revoir.

T’as une pensée pour l’infirmière. Le nom de quelqu’un de bien sortant de la bouche quelqu’un de mal. Quelqu’un envers qui tu es reconnaissant contre quelqu’un que tu méprises au point de perdre ton sang-froid.
Il recule, s’arme de la poignée de la porte, prêt à la refermer si nécessaire. Tu cèdes, en partie seulement, il ne s’en sortira pas comme ça. Tu coinces ton pied sur le seuil de la porte au cas où il aurait l’idée de la refermer pour s’enfuir dans sa chambre.

▬ Trop lâche pour tenir une conversation ? Tu te sens obligé de te planquer derrière une porte de peur de te prendre une riposte dans la gueule ?

Tu ne riposteras pas, pas cogner, pas cogner. Se battre, c’est interdit.

▬ Amène toi dehors, règle ça en gentleman. La salle des duels doit encore être ouverte à cette heure.

Les combats pokémons en revanche. Si tu pouvais le remettre à sa place comme ça, ce serait l’idéal. Il raserait les couloirs la queue entre les jambes, sans que tu n’ais eu besoin d’en arriver aux poings. Dans les règles de l’art ; les tiennes, pas les siennes. ”

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Wèngyard
Maison Wèngyard
■ Messages : 30
MessageSujet: Re: That was unexpected ▬ Frej Styrbjörn   Dim 3 Mai - 16:25

that was unexpected
frej & stan


Quel genre de personne es-tu ? Pourquoi s'est-il avéré que tu sois si mauvais ? Comment ça a commencé ? Et par qui ?
Debout dans l'entrebâillement de la porte, tu juges de tes yeux revolver le brun. Tu sais même pas son nom. T'en as rien à foutre en fait, tu veux juste le détruire et le faire dégager, clopin-clopant. Au mieux, en rampant, son visage barbouillé par les larmes, et des coups de pied volés dans les côtes. Tu veux juste lui infliger tout le mal du monde. T'sais pas vraiment pourquoi. Après tout, ce mec là vaut rien, tu t'en bats royalement les pokéballs. Ça marche comme ça, d'habitude. Mais là, t'es comme aveuglé par une sorte de rage. Ce type est une nuisance, un danger. Il arrive à ébranler tout ce que tu as réussi à construire autour de toi. Cette carapace d'indifférence et tout ce sang-froid exemplaire dont tu as toujours su faire preuve. T'en viens rarement aux poings, prônant la violence psychique. Mais lui, putain, tu veux juste le saigner. T'as pas la patience pour c'gars là.

Tu exerces une pression sur la porte mais quelque chose bloque. Lentement, tu glisses ton regard jusqu'au sol, découvrant rapidement le problème : son pied s'est coincé entre l'espace restant. Ça y est, tu vois rouge.

▬ Trop lâche pour tenir une conversation ? Tu te sens obligé de te planquer derrière une porte de peur de te prendre une riposte dans la gueule ?

Lâche ? Un sourire étire lentement tes lèvres fines. Une riposte ? Tu plisses tes yeux, arque un sourcil. Un regard plein de défi. Allez, vas-y, qu'est-ce que tu attends ? J'veux juste une nouvelle bonne raison de te péter la gueule.

▬ Amène toi dehors, règle ça en gentleman. La salle des duels doit encore être ouverte à cette heure.

Nerveusement, tu lances un regard derrière toi en direction de Leif. Ton unique pokémon, et à bas level, qui plus est. Tes mains s'agrippent à l'arête du mur fermement, faisant blanchir tes jointures. Que ce type ose encore te parler de lâcheté pour voir ? Tu finis par reculer lentement la porte, jusqu'à ce qu'elle soit assez éloignée du pied de l'autre.

▬ Tu parles de lâcheté alors que tu veux inclure tes pokémons dans l'embrouille ? T'as peur que je te massacre ta pauv' petite gueule d'ange ? Tu manques de force ? De courage, peut être ?

Tu soupires en baissant la tête, ta main venant claquer ta nuque. Un instant s'écoule en silence avant que tu te mettes à rigoler doucement. Quand tu relèves la tête, ton visage est déformé par des yeux presque écarquillés et un sourire si grand qu'il manque de craquer la peau tendue de tes lèvres. Tu comptes jusqu'à trois dans ta tête. Arrivé au dernier nombre, tu bloques ta respiration, recule et dans un élan calculé, tu refermes violemment le coin de la porte sur son pied.

▬ Si tu te soucies tant de Leif, tu verrais bien qu'elle n'est pas en état de combattre. Arrête de jouer les justiciers. T'es encore qu'un enfant. Les pokémons ne te sauveront pas de tous tes problèmes. Retiens bien ça, petit pd.

Tes dents grinces au fond de ta bouche tellement tu serres les mâchoires. Tu t'avances pour sortir de l'entrebâillement de la porte et l'attraper par le col, collant ton front bouillant contre le sien, tes yeux glacials plantés dans ses mirettes sombres

▬ Si tu comptes vraiment régler ce petit différent comme des hommes, vas-y. Je suis là, devant toi. Et je t'attends.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Minspic
Maison Minspic
■ Messages : 378
MessageSujet: Re: That was unexpected ▬ Frej Styrbjörn   Ven 15 Mai - 22:28




02/04” Allons Stan, t’es pas un gars violent. T’as ton caractère, ton caractère de merde faut se l’avouer mais t’es pas de la mauvaise graine. T’as juste beaucoup de fierté, beaucoup d’ambition et beaucoup d’antipathie pour le type en face de toi. Ce qui fait un mélange quelque peu explosif, qui risque de lui péter à la gueule s’il continue de te chercher des noises. C’est pas comme si t’étais venu pour lui casser les couilles, juste pour lui rendre son pokémon qui avait fait une belle chute du 4e. Quelle reconnaissance en tout cas, tu pensais pas avoir à faire avec un tel connard.

▬ Tu parles de lâcheté alors que tu veux inclure tes pokémons dans l'embrouille ? T'as peur que je te massacre ta pauv' petite gueule d'ange ? Tu manques de force ? De courage, peut-être ?

Ahaha. Son rire finit de te faire voir rouge, un peu plus encore. Il sourit comme un malade. Ce type est vraiment cinglé, tu songes en le fixant, une grimace dégoutée venant déformer les traits de ton visage. Une certaine douleur vient se rajouter à ce charmant tableau lorsque tu sens la porte claquée brutalement sur ton pied. T’as pas le temps de le retirer, simplement d’étouffer un gémissement de douleur. L’enfoiré… Tes doigts commencent sérieusement à te démanger et l’envie de lui chopper la tête pour la coincer entre la porte et le mur se fait de plus en plus pressante. Bordel, t’essayes de penser à ce que l’infirmière t’as dit. Pas de conneries ou ça risque de chauffer pour ton cul. Et c’est bien la dernière chose que tu veux, t’attirer des ennuis à cause de ce salaud.

▬ Si tu te soucies tant de Leif, tu verrais bien qu'elle n'est pas en état de combattre. Arrête de jouer les justiciers. T'es encore qu'un enfant. Les pokémons ne te sauveront pas de tous tes problèmes. Retiens bien ça, petit pd.

Tu grinces des dents, son pokémon c’est bien devenu le dernier de tes problèmes. Et comment tu pouvais deviner qu’il n’a que son nosferapti, au juste ? Il devrait commencer par arrêter de péter plus haut que son cul avant de venir te faire la morale. Arrête de jouer les justiciers qu’il dit, le petit con qui t’a cassé la gueule la dernière fois. Oh, tu l’avais bien amoché aussi, c’est bien le seul truc qui te console dans cette histoire.
Quoi qu’il en soit t’as pas le temps rétorquer, il te choppe par le col, son front contre le tien, vous vous fixez dans le blanc des yeux comme deux chiens prêts à se bouffer le museau.

▬ Si tu comptes vraiment régler ce petit différent comme des hommes, vas-y. Je suis là, devant toi. Et je t'attends.

Il n’a suffi que d’un mot et tu réagis au quart de tour, pire qu’un Drathem, voilà que tu lui colles un coup de boule en plein nez. Ça c’est ta vengeance. Tu trouves bon de surenchérir ensuite en lui crachant à la gueule avant de le repousser pour qu’il te lâche.

▬ C’est pas faute d’avoir essayé d’éviter de jouer les gamins qui se cassent la gueule à la cour de recrée, trou du c’.

Tu fronces les sourcils, les poings serrés à t’en marquer les paumes. Qu’il essaye de cogner pour voir, gueule d’ange, et c’est ton poing dans sa gueule qu’il bouffe. Et cette fois tu seras pas tendre, non. Ce sera pas toi qui plieras le genou.”

© charney

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: That was unexpected ▬ Frej Styrbjörn   

Revenir en haut Aller en bas
 

That was unexpected ▬ Frej Styrbjörn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Primepoc :: Zone RP : L'académie Primepoc :: 4ème et 5ème étage :: QG Wèngyard-