bienvenue

Partagez | 
 

 Big Brother is watching you •• ft. Amy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maison Minspic
Maison Minspic
■ Messages : 77
MessageSujet: Big Brother is watching you •• ft. Amy   Dim 5 Avr - 19:13


Big Brother is watching you



C'est pas possible. Sérieux, c'est pas possible. C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase, j'en ai marre, sérieux ! Pourquoi c'est toujours sur moi que ça retombe ?! Pourquoi ? C'est pas ma faute, j'ai rien à voir avec tout ça, rien du tout, si ce n'est que c'est ma soeur qui fait des conneries. Laissez-moi à l'écart de tout ça, j'ai rien fait, et pourquoi vous allez pas engueuler Faith quand Amy fait une connerie ?! Je suis une cible plus facile ? C'est ça ? Parce que je réponds pas pour ne pas envenimer la situation ? Y a bien que moi qui suis sage et responsable, dans cette famille… Ça m'énerve, ça m'énerve, ça m'énerve ça m'énerve ça m'énerve— Raah ! Calme, calme Glen, c'est pas comme si c'était inhabituel, après tout… C'est bien ça le problème. À force, y a un seuil de tolérance qui s'est formé, mais là, là j'en peux plus, il a été dépassé. Je vais la trouver et lui faire comprendre que j'apprécie pas trop me faire insulter et humilier pour des conneries dont je ne suis en aucun cas responsable, surtout quand j'ai autre chose de plus important à faire !

Où est-ce qu'elle est passé ? Il est tard, en plus, il faudrait qu'elle songe à rentrer, au lieu de traîner au village. J'imagine que c'est pour se planquer et que sa connerie lui retombe pas dessus ? Ben merci, merci, Amy. Ça va te retomber deux fois plus violemment dessus, bien joué. Hahaha— je suis pas d'humeur à rire. Pas vraiment. Je presse le pas dans les rues du village, à la recherche d'une petite tête blonde, dont le corps est sûrement peu couvert alors qu'il fait frais, c'est le soir après tout, le jour tombe doucement sur les toits. Où est-elle, où est-elle, où est-elle ? Elle va passer un sale quart d'heure, alors elle a plutôt intérêt à se planquer, en effet, mais en même temps plus longtemps elle se planquera et plus de temps je mettrai à la trouver et donc plus elle se fera crier dessus (ma logique). Tss.

… Ah. AAAH. Ici ! Enfin, je l'ai trouvée ! Ça va faire mal. «AMYYY !!», crié-je, bien fort, à la fois pour me vider les poumons de toute cette rage, extérioriser, et me faire entendre. Apparemment, ça a marché : cette idiote se met à me fuir en courant. Ah non. Ça va mal aller, ça. Je me mets à courir à sa suite et accélère pour finalement la rattraper, la dépasser, me poster devant elle, et l'arrêter. «Amyyyyy…», commencé-je, sur un ton qui ne laisse rien présager de bon. «Tu vas m'expliquer ce qui tu as fait, encore ? De toute façon, c'est pas une question. Tu m'expliques. Maintenant Je parle d'un ton très sec, agacé, en colère, même. Car je le suis. «Et tu vas m'expliquer aussi pour ça ME retombe TOUJOURS dessus. Ça me fait plus rire, au bout d'un moment c'est fatiguant, tu comprends pas, ça ?! J'ai autre chose à foutre que de toujours réparer tes conneries, j'en ai marre, merde J'ai drastiquement haussé le volume au fur et à mesure. Mais y a de quoi, j'en ai ras le ciot, ça m'énerve, ça m'énerve ça m'énerve, ça m'énerve !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Namethia
Maison Namethia
■ Messages : 82
MessageSujet: Re: Big Brother is watching you •• ft. Amy   Jeu 16 Avr - 3:31




Why are you so mean ?




Wandering around in Pom'depik Amy visited many shops in order to find the one and very gift for her big brother, Glen. Feeling that she ought to apologize for the many troubles she had caused him and would bring him in the future, she had decided to wake up early and go on a treasure hunt : if she wanted to apologize properly, then she had to find the best gift that she could ever think of. Yet when she arrived in the street where there were various shops, bringing with her all her savings as she was ready to spend all her money for his sake, she found herself a bit lost as to which one she should go into first. What would please him anyway ? To be honest she had no clue, which was even harder than if she had asked Faith beforehand. Perhaps she should have brought her sister along to help her a bit ? Suddenly shaking her head she made up her mind : no, she wasn't going to beg anyone for help, she had to be the one to find the present ; it had to be really personal otherwise it wouldn't mean anything.

At sunset there was still no idea coming to her mind. Ready to give up she took a glance at the last shop, immediately feeling more confident : it was the perfect thing to buy. It might have been a bit childish to buy a plush, yet that was the only great thing she had come up with : after all it would be a link between them and whenever he felt lonely he could grab it and hug it ! Feeling rather happy to have found the 'ideal' gift for him she left the shop, holding onto the small bag. Now the only thing left to do was to find a way to give it to him while staying anonymous – even though it was so obvious that he would eventually find out it was from her -. Maybe she could put it in front of his bedroom's door ? No way, there was a huge risk that one of his roommates would make a mistake and think it was for him and not for Glen. Then maybe she could ask another student from Minspic ? Well the only one she knew – yet knew was a big word, that wasn't really the case – was Stanley. Would he help her if she asked him for a favor ?

« AMYYY !! »

The sudden rising voice coming from behind scared her so much that she started running before she even knew it was her big brother. No way, how did he find out where she was ? One thing was for sure : it was vital to hide the plush from him as it was a surprise. So she kept on running, even though she was aware it would get even worse to do so as Glen was up in arms. What she hadn't thought about was the probability of being caught ; and unfortunately that's what happened. When he suddenly stood in front of her she understood she was done for. Nervously she hid the gift behind her back, hoping he hadn't noticed it when he stopped her – even though it was unlikely to happen as he was way too angry –. This time she wanted to run away, however not for the same reason : whenever he was ready to yell she wanted to hide because she knew it was her fault, and she felt sorry for him to have such a younger sister. All she was capable of was bringing troubles to her older brother.

« Amyyyyy… »

She swallowed, already frightened by what was going to happen.

« Would you mind telling me what you've done again ? Nevermind, that wasn't even a question. Explain yourself. Now.»

His voice got louder and louder, which meant he was really resentful this time : he had had enough of her childish side.

« And would you also mind explaining why does it always come back to ME. It doesn't make me laugh anymore, after a while it's annoying, don't you understand ?! I have much else to do than always repairing your bullshit, I've had enough, damn ! »
« W-Well... er... »

She remained silent for a while. What was she supposed to say exactly ? She had done many things, so she also had forgotten many others ! As to know which one he was talking about, this was another story. But either way she had to think seriously about what she had done : if he was this angry, then it was obvious that it had been quite mean for some people. No matter how hard she tried to recall everything, she still couldn't find what was it that she had done that was that bad. However it didn't refrain her from wanting to apologize, especially when she remembered the ruckus she had provoked at the cafeteria the other day, when she made her 'strike'.

« I-If it's about what has happened at the cafeteria the other day I-... I already apologized so... yet... sorry once again... »


Traduction:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Minspic
Maison Minspic
■ Messages : 77
MessageSujet: Re: Big Brother is watching you •• ft. Amy   Ven 24 Avr - 18:05


Big Brother is watching you



«Euh—… Eh bien…» … Mais encore ? Tu sais très bien que ça va pas me convenir, ça, amy. Tu me connais, après tout, non ? N’espère même pas t’échapper sans avoir ne serait-ce qu’avoué, ou t’être excusée -ou les deux c’est bien aussi-, je te lâcherai pas, je suis vraiment en colère. Ça n’arrive pas souvent, je sais, et heureusement pour toi. Je soupire, ma patience est relativement à bout, là. Bon, elle a l’air d’être en train de réfléchir, c’est au moins ça. Peut-être même mieux que ce à quoi je m’attendais. Mais… Attends. La connaissant, si elle réfléchit, c’est qu’elle cherche de quelle connerie je veux parler ? Sérieusement. Elle devrait au moins se rappeler de tout ce qu’elle fait, je veux dire, c’est naturel, non ? À moins qu’elle fasse vraiment vraiment trop de conneries, mais… Non ! Juste, non ! Amy, s’il te plaît ! En plus d’être en colère je suis hm, comment on dit, désespéré ? Raaah… J’en ai marre, sérieux, j’en ai trop marre, là. Fais quelque chose, enfin non dis quelque chose, Amy ! Sinon je vais encore te crier dessus, et je sais que t’aimes pas ça. Putaaain.

«S-Si c’est à propos de ce qui s’est passé à la cafétéria l’autre jour…  Je- Je me suis déjà excusée, alors… Pardon encore une fois…» … La cafétéria ? Quoi, la cafétéria ? J’ai un petit bug, là. «… Je ne parlais pas de ça. Mais peut-être que tu peux m’expliquer aussi, du coup ?» J’ai repris une aura et un regard noirs, je m’y attendais vraiment pas, à celle-là. Elle a fait une connerie à la cafétéria qu’elle juge donc assez grave pour m’avouer et s’excuser ? Si ça continue comme ça on n’est pas sortis de l’auberge. Je veux pas passer en revue toutes les conneries qu’elle a faites, on y serait encore dans trois jours. Mais bon, tant qu’on y est, laissons-la aussi expliquer ça. Je veux qu’elle retienne la leçon, j’en ai clairement marre de lui crier dessus dans le vent ! J’espère qu’elle comprendra, quand je dis que c’es fatiguant, c’est que ça l’est… Pourquoi personne me comprend ? Tu m’étonnes que je m’énerve, après. Tss.

Voyant qu’elle ne sait une fois de plus pas quoi dire, et qu’elle cherche sûrement de quoi je parle, je reprends la parole. Entre temps j’ai croisé les bras et je commence à tapoter le sol du pied, montrant ainsi mon impatience. Je la regarde toujours, parce que bon je vais pas regarder les voisins, même si je suis désolé pour eux de la gêne occasionnée. Puis je soupire -encore-, et finis, non sans cacher ma colère, par rajouter : «Et sinon foutre le bordel à l’infirmerie, c’est pas grave ? T’imagines même pas comment je me suis fait engueuler alors que j’ai rien à voir avec tout ça, moi ! Ça devrait pas arriver ce genre de choses, surtout que t’es plus une gamine putain ! Tu trouves ça normal ?!» J’ai pas pu m’empêcher de hausser le volume à nouveau, et de m’emporter— mais c’est pas de ma faute ! Et puis comme j’ai déjà dit il faut qu’elle comprenne, un peu ! Alors autant aller jusqu’au bout et lui crier dessus, si ça peut marcher mieux que d’habitude ! Comme ça j’aurai à le faire qu’une fois— du moins je l’espère… Ah là là, c’est pas possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Namethia
Maison Namethia
■ Messages : 82
MessageSujet: Re: Big Brother is watching you •• ft. Amy   Jeu 21 Mai - 18:41




Why are you so mean ?




«… Je ne parlais pas de ça. Mais peut-être que tu peux m’expliquer aussi, du coup ?»

Gloups. Montrant sa désapprobation elle secoua rapidement la tête sur la gauche puis sur la droite. Mauvaise décision Amy, car visiblement ce cher Glen semblait fort mécontent. La situation ne risquait pas de s'améliorer, et cela se témoignait par les regards échangés entre les deux têtes blondes. Pourquoi ne pas régler cette histoire autour d'un bon, merveilleux curry ? Ce serait tellement mieux que de se crêper le chignon ! Et puis elle se sentait bien mal la Namethia, parce qu'elle était consciente que ce qu'elle avait fait c'était assez idiot : elle avait vendu la  mèche pour cette magnifique partie de bowling dans la cafétéria, et ça allait lui retomber dessus. Ne pouvant plus supporter la pression apportée par le regard de son aîné la loli ferma les yeux le temps de reprendre ses esprits. Une solution allait peut-être lui traverser l'esprit ? Non ; ce ne serait que se bercer dans des illusions qui finiraient par lui faire encore plus de peine. Après un petit laps de temps, Amy afficha un air égaré, ne comprenant pas pourquoi son frère avait cessé de parler. Sauf que lorsqu'elle ouvrit les yeux son cher Glen aboya de nouveau si soudainement qu'elle sursauta et trembla : c'était la première fois depuis fort longtemps qu'elle le voyait si hors de lui. Tapotant du pied le blond montre son impatience, puis balance l'histoire de l'infirmerie... oh, c'était donc ça ? Cependant ce fut la suite qui l'interpella le plus.

« … Parce que tu m'as déjà vue comme autre chose qu'une gamine ? »

Toute frayeur s'était évaporée du corps de la petite, comme par enchantement. En fait, ça avait été remplacé par une certaine douleur au niveau du cœur, comme si on tournait un couteau dedans. Tout comme la galanterie la gentillesse n'était pas le fort de Glen, qui généralement s'énervait dès que ses sœurs faisaient une bêtise. Un Glen en colère, c'est pire que de se retrouver dans une zone où le taux de radiation est élevé pour Amy, comme quoi elle est assez impressionnée par ses grondements. Sauf que là elle ne le prenait même plus en compte ; elle se tenait simplement devant lui en le fixant, un peu troublée. La rage dans sa voix elle la sentait, et pourtant elle ne comprenait pas pourquoi son aîné était si en colère concernant l'incident dans l'infirmerie... d'accord elle avait quasiment tout fait voler, mais c'est parce qu'on lui avait souvent dit que les gens malades se sentaient tristes alors elle avait souhaité faire une bonne action ! Comme quoi même quand elle était gentille ça lui retombait dessus, pauvre petite. Et puis, n'importe qui d'autre aurait probablement fait pareil !

Pendant un petit moment Amy resta silencieuse, partant dans sa nostalgie. Ces moments d'autrefois où lui, Faith et elle partaient lézarder au soleil après une longue séance de musique – car dans la famille Salford on trouvait cette sorte de tradition où chaque membre de la famille jouait d'un instrument pour une raison quelconque –. Mais ce sentiment de solitude, cela ne devait probablement venir que d'elle n'est-ce pas ? Dans le fond elle était persuadée que dans le trio Salford elle seule ressentait cette envie de revenir dans le passé pour vivre une fois de plus ces journées folles, désormais très loin. Maintenant la fratrie semblait rencontrer des difficultés pour se croiser ne serait-ce que dans les couloirs, ce qui déprimait régulièrement la Namethia sans qu'elle n'ose le montrer. Parler de ses problèmes, c'était comme se plaindre et se lamenter sur son sort alors que d'autres personnes devaient avoir des soucis bien plus graves. Et puis elle ne souhaitait pas les inquiéter alors elle allait tout garder pour elle, y compris la douleur qu'elle ressentait en sentant la hargne de son frère adoré. En toute innocence, donnant l'impression qu'elle n'avait pas retenu la leçon, Amy afficha un léger sourire qui paraissait complètement naturel et enfantin, mais qui pourtant dans le fond s'avérait forcé au possible. En vrai, elle n'avait nullement l'envie de sourire bêtement mais c'était mieux ainsi.

« Désolée désolée pour les bêtises dans l'infirmerie, je me suis également excusée. Ça ne partait pas de mauvaises intentions. Ça doit être difficile d'avoir une sœur comme moi j'imagine. »

CRÉDIT CSS Défi 2&3 semaine 14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maison Minspic
Maison Minspic
■ Messages : 77
MessageSujet: Re: Big Brother is watching you •• ft. Amy   Lun 25 Mai - 17:02


Please forgive me



«… Parce que tu m'as déjà vue comme autre chose qu'une gamine ?» … Elle marque un point. Et me déconcerte en même temps. C’est que je m’attendais pas à ce qu’elle réponde comme ça, et encore moins une chose à laquelle je n’ai moi-même pas de réponse. D’autant plus qu’elle semble vraiment sûre d’elle, alors que d’habitude quand je l’engueule elle n’en mène pas large… Merde, qu’est-ce qui se passe ?! D’un coup c’est moi qui me sens moins confiant, comme s’il avait suffit de ça, d’une seule petite remarque pour me faire tanguer, hésiter. Je ne peux pas nier du tout que je ne la vois encore, même maintenant, que comme une enfant, comme si elle n’avait jamais grandi depuis toutes ces années. C’est pour ça d’ailleurs que je joue à la police, parce que je sais bien qu’il faut quelqu’un pour s’en occuper… Et pourtant… Et pourtant elle a seize ans ma blonde de petite soeur, et je crois que d’un côté j’aimerais bien cesser de devoir la gronder pour un oui ou pour un non. C’est fatiguant, et ça me met toujours en colère pour rien. Mais, à côté de ça, je crois que je le regretterais si elle changeait du tout au tout pour de bon…

Me voilà pris dans un dilemme causé par moi-même et dont je ne peux me sortir, parce que je ne peux pas la faire changer «qu’à moitié». C’est ce que j’essayais sûrement inconsciemment de faire à chaque fois que je l’ai engueulée ces derniers temps, et ça n’a jamais marché… Ça ne marchera pas, parce qu’Amy est Amy et que je suis certainement le seul des trois à penser à des choses comme ça… C’est à moi de changer, dans ce cas, non ? À moi de faire des efforts pour ne plus l’embêter avec ça, puisque je n’arriverai jamais à lui faire comprendre ce que je pense et ce que je ressens… Oui, après tout c’est moi le plus grand entre nous deux, c’est à moi de veiller sur elle et pas l’inverse. De toute façon je me demande bien comment elle pourrait veiller sur moi alors qu’elle a déjà besoin qu’on garde un oeil sur elle-même, haha. J’imagine qu’elle grandira d’elle-même ? Peu importe le temps que ça doit prendre, au final, tant qu’elle s’épanouit. Et en attendant je serai là, hein ? De toute façon je n’ai nulle part ailleurs où aller, alors oui, je devrais me contenter de tout faire pour son bien, au lieu de l’engueuler pour rien… J’espère juste que, une fois qu’elle aura mûri, je serai assez intelligent pour le voir et ne pas refaire les mêmes erreurs.

Je n’ai donc pas répondu à sa question, car j’en suis incapable, et je sens même maintenant que ma colère est retombée, laissant place à une sorte de… Mélancolie ? Malaise ? Regret ? Peut-être bien un peu de chaque. Ça fait mal, en tout cas, comme un sentiment de… vide. C’est désagréable, ça me prend à la gorge et je ne peux rien faire contre ça, déglutir n’apaisant qu’une fraction de seconde cette douleur. Sois fort Glen, tu ne vas pas te mettre à chialer alors qu’il y a tente secondes tu rugissais de colère, quand même, hein ? D’autant plus que je voudrais éviter de faire ça devant Amy. Je prends une grande inspiration pour essayer de me calmer, à laquelle suit comme un long soupir. Du calme, Glen, du calme. J’ai l’impression de perdre toute l’énergie que la colère m’avait conférée, presque comme si je tombais au fond d’une abîme infinie… Putain…

«Désolée désolée pour les bêtises dans l'infirmerie, je me suis également excusée. Ça ne partait pas de mauvaises intentions. Ça doit être difficile d'avoir une sœur comme moi j'imagine.» Elle brise ainsi le silence qui s’était installé, et qui commençait à devenir pesant. Ç’aurait dû être à moi de le faire… Encore un échec… Ça me rend encore plus mal, j’ai juste envie d’aller broyer du noir dans mon lit, maintenant… Je suis un bon à rien… «C’est vrai ?, demandé-je, comme pour avoir confirmation, alors qu’elle n’a absolument aucune raison de me mentir. C’est bien. Et…» Allez, un peu de courage Glen, t’as des tripes, non ? Dis-le, rien ne t’en empêche. «Et non, excuse-moi. Je m’énerve toujours pour rien alors que je sais que tu ne veux de mal à personne… J’imagine que c’est moi le plus chiant à supporter. Pardon.» J’ai balancé tout ça très très vite, les yeux baissés, j’arrive même pas à cacher que maintenant je me sens mal. Mais je veux pas la faire chier avec tout ça non plus, et puis je me suis excusé alors j’imagine que maintenant ça va pour elle. Après tout elle n’a sûrement pas compris la leçon, vu comment elle sourit. Je lâche un soupir -énième soupir- triste et lui ébouriffe gentiment les cheveux. «Je vais rentrer, excuse-moi encore. Porte-toi bien.» Sur ce, affichant un léger sourire triste, je tourne les talons et m’en vais, d’un pas très pressé, vers l’Académie. Je veux juste être seul, à présent. Alors j’accélère encore plus le pas, courant presque maintenant… Ne me suis pas, Amy. Ne me suis pas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Big Brother is watching you •• ft. Amy   

Revenir en haut Aller en bas
 

Big Brother is watching you •• ft. Amy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Primepoc :: Zone RP : L'académie Primepoc :: Pom'depik-